H+1 - Une Toyota émerge du chaos

La Toyota #7 est en tête des 24 Heures du Mans après une heure de course. L'autre prototype nippon a été percuté par une Glickenhaus au départ, tandis que l'Alpine a connu plusieurs pirouettes.

Les leaders par catégorie à 17h

Clt Général Concurrent Catégorie Trs parcourus
1

Japan Toyota Gazoo Racing

Conway/Kobayashi/López

HYPERCAR 13
2

United Kingdom JOTA

Gonzáles/Félix da Costa/Davidson

LMP2 13
24

United States Corvette Racing

Milner/Tandy/Smith

LMGTE Pro 12
34

United States Dempsey-Proton Racing

Andlauer/Bastien/Arnold

LMGTE Am 12

C'est par un coup de théâtre qu'a commencé cette édition 2021 des 24 Heures du Mans : une longue averse arrivée une heure avant le départ, qui a tout chamboulé. Le départ a été donné derrière la voiture de sécurité pour les 61 pilotes en piste, dont Mike Conway au volant de la Toyota #7, Sébastien Buemi avec la #8, une Alpine #36 confiée à Nicolas Lapierre et les Glickenhaus #708 et #709 pilotées par Olivier Pla et Richard Westbrook.

Ce n'est qu'à 16h13 que le drapeau vert a été agité. Lapierre a pris l'avantage sur Buemi... qui a simplement été percuté au freinage par Pla à la chicane Dunlop, avec des dégâts pour la Toyota comme pour la Glickenhaus. Cette dernière est restée quatrième malgré un avant droit fort endommagé, mais la #8 a été contrainte à une réinitialisation des systèmes et a chuté hors du top 50 avec 75 secondes de retard sur le leader.

 

Les coups de théâtre se sont succédé avec un tête-à-queue de Lapierre avec l'Alpine à Indianapolis. Le Français a perdu plus de 30 secondes et a rétrogradé au 18e rang du général, alors que la Glickenhaus #708, bien que blessée, repassait devant la #709. Elle a ensuite écopé de dix secondes de pénalité pour l'incident précédent.

Lapierre a commis une nouvelle erreur, cette fois dans la première chicane des Hunaudières, et accusait 66 secondes de retard sur la Toyota de tête après une petite quarantaine de minutes. À l'issue de la première heure, chaque bolide avait effectué un arrêt au stand ; la Toyota #7 avait plus d'une minute d'avance sur l'Alpine #36 et la Toyota #8, les Glickenhaus étant reléguées à près de deux minutes.

Félix da Costa survolté en LMP2

En LMP2, la High Class Racing #20 a connu une déconvenue majeure puisqu'elle était encore sur des vérins à l'instant où le premier tour de formation a débuté et n'a donc simplement pas pu s'élancer à ce moment-là, se retrouvant en fond de peloton. La Jota #38 d'António Félix da Costa a affiché un excellent rythme et a même dépassé les Glickenhaus en piste grâce à un choix pneumatique différent ; le Portugais devançait la G-Drive #26 de Nyck de Vries de 22 secondes à 17h. La course a mal commencé par l'IDEC #48 de Patrick Pilet et la G-Drive #25 pilotée par Roberto Merhi, toutes deux immobilisées dans les graviers à un moment ou à un autre.

Côté GTE Pro, la Porsche #72 du Hub Auto Racing, qui avait signé la pole position, a été victime d'une collision avec une LMP2 au départ et a perdu beaucoup de terrain. La Corvette #63, la Ferrari #52, la Ferrari #51 et la Corvette #64 se sont relayées en tête de cette catégorie, alors que Kévin Estre est parti en tête-à-queue avant une excursion dans les graviers quelques instants plus tard au volant de la Porsche #92. Cette dernière accusait une trentaine de seconde de retard sur le leader à 17h, tout comme la #72. Enfin, en GTE Am, c'est la Ferrari #83 d'AF Corse qui a l'avantage.

partages
commentaires
Warm-up - Toyota en tête avant le départ

Article précédent

Warm-up - Toyota en tête avant le départ

Article suivant

H+3 - Les crevaisons perturbent la Toyota de tête

H+3 - Les crevaisons perturbent la Toyota de tête
Charger les commentaires
Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ? Prime

Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ?

L'ère de l'Hypercar s'est ouverte aux 24 Heures du Mans par la victoire de Toyota. Désormais, la concurrence est attendue et beaucoup de regards sont tournés vers Peugeot, dont l'arrivée est programmée pour 2022. Nous avons rencontré Jean-Marc Finot, directeur de Stellantis Motorsport, pour faire un point complet.

WEC
29 août 2021
Comment une réparation de fortune a empêché Paul Newman de gagner au Mans Prime

Comment une réparation de fortune a empêché Paul Newman de gagner au Mans

C'est l'une des plus grandes histoires de la Sarthe. Paul Newman, deuxième des 24 Heures du Mans 1979, aurait pu facilement remporter la célèbre épreuve sans l'ingéniosité du regretté Manfred Kremer.

24 Heures du Mans
20 août 2021
WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités ! Prime

WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités !

La convergence permettant aux machines Le Mans Hypercar de courir en IMSA face aux LMDh à partir de 2023 pourrait offrir des options attrayantes non seulement aux constructeurs, mais aussi pour le calendrier et le format des courses.

WEC
20 juil. 2021
Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre ! Prime

Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre !

Se pencher sur quinze années d'histoire commune, avec autant de réussite que celle rencontrée par Ferrari et AF Corse en GT, n'est pas une mince affaire. Aussi fallait-il s'attarder sur un juge de paix : les 24 Heures du Mans.

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans Prime

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans

L'excitation autour de l'afflux de constructeurs aux 24 Heures du Mans pour 2023 est compréhensible. Mais lorsqu'ils seront confrontés l'un à l'autre, le LMH et le LMDh vivront-ils une cohabitation éphémère ?

24 Heures du Mans
22 avr. 2021
Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960" Prime

Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960"

Son approche passionnée de la course, son projet Hypercar avec le rêve de gagner un jour les 24 Heures du Mans, son modèle visant à vendre des voitures pour pouvoir courir : l'étonnant Jim Glickenhaus a répondu à nos questions.

24 Heures du Mans
22 mars 2021
Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance Prime

Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance

Revenant dans la catégorie reine de l'Endurance après 50 années d'absence, Ferrari va s'engager en catégorie "Le Mans Hypercar" en 2023. La marque italienne dément tout lien avec le plafond de dépenses de la F1, mais il ne s'agit assurément pas d'une coïncidence...

WEC
28 févr. 2021
Vergne : "Toujours se remettre en question, travailler sans relâche" Prime

Vergne : "Toujours se remettre en question, travailler sans relâche"

À 30 ans, Jean-Éric Vergne est à l'apogée de sa carrière. Le double champion de Formule E va partir en quête d'un troisième titre dans le championnat tout électrique et a été recruté par Peugeot Sport pour l'ère Hypercar à venir. Il s'est confié à Motorsport.com.

Formule E
11 févr. 2021