24 Heures du Mans Journée Test 24H du Mans

Toyota rassuré sur sa fiabilité après "un problème unique" à Spa

Toyota aborde les 24 Heures du Mans sans inquiétude majeure pour la fiabilité, même si les certitudes absolues sont impossibles dans ce domaine crucial.

#7 Toyota Gazoo Racing Toyota GR010 Hybrid de Mike Conway, Kamui Kobayashi, Jose Maria Lopez

B.D., Le Mans - Toyota le sait, aux 24 Heures du Mans la fiabilité ne suffit pas, mais "c’est un must" impératif pour viser la victoire. Alors, un mois après avoir rencontré des problèmes de système hybride aux 6 Heures de Spa-Francorchamps, contraignant l’une des deux GR010 à l’abandon, la question a forcément été abordée. L’équipe japonaise est finalement plutôt rassurée sur ce sujet précis, après avoir découvert qu’il s’agissait d’un "problème de qualité" isolé et spécifique à un élément.

"En général, quand un problème s’est révélé, il est réglé", explique le directeur technique Pascal Vasselon à la veille de la Journée Test. "La crainte, ce sont les problèmes qui n’ont pas encore éclos. Le problème de Spa était sur le convertisseur haut voltage, et c’était un problème de qualité, un problème unique sur cet organe-là. Ce concept de convertisseur, nous l’utilisons depuis 2016, donc en fait il n’y a aucun problème fondamental."

"Ça a été un problème de qualité sur ce convertisseur-là, qui était neuf pour la course. Donc ce n’est même pas un problème de fiabilité sur une longue période d’utilisation. Nous avions déjà eu des problèmes qui nous avaient conduits à développer le convertisseur, mais depuis le développement qui avait été mis en place dans les années 2017-2018, on n’avait plus eu de problème."

Pascal Vasselon lors du Pesage au Mans, samedi après-midi.

Pascal Vasselon lors du Pesage au Mans, samedi après-midi.

Quadruple tenant du titre, Toyota se présente sur la 90e édition des 24 Heures du Mans avec une solide expérience, y compris de la gestion de crise l'an passé lorsqu'il a fallu composer avec un sérieux problème sur le système de carburant nécessitant de réduire drastiquement les relais.

"Ça a été vraiment une très belle aventure pour le team, parce que ce qui a été réussi pendant la course était juste exceptionnel", se souvient Pascal Vasselon. "Un an après, on peut encore le raconter dans le détail tellement il y a eu une succession de choses exceptionnelles. Définitivement, ça a soudé le team et surtout, ça donne une sorte de confiance quant au fait que l’on est capables de réagir. Il restera encore plein de problèmes que l’on ne saura pas régler, mais on sait que si on tombe dans une frange de problèmes qui peuvent avoir une solution, on a de bonnes chances de la trouver."

Dans l'immédiat, les tenants du titre se concentrent sur une Journée Test qui, dimanche, donnera un premier aperçu du contexte 2022, le tout par une météo encore un peu incertaine, alors que des orages tournent autour du Mans depuis vendredi.

"Le Mans est tellement spécifique qu’aucune des pistes que l’on fréquente avant ne permet vraiment de converger le setup", prévient Pascal Vasselon. "On a quand même eu pas mal d’évolutions sur la voiture avec les changements de pneus, donc on a beaucoup de travail demain pour ré-optimiser l’ensemble des paramètres."

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Ogier : "Je suis revenu à mon poids de forme de 25 ans" pour Le Mans !
Article suivant "Il n'y a plus ce regard naïf" sur Glickenhaus

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France