Réactions
24 Heures du Mans 24 Heures du Mans

Toyota a tenté le tout pour le tout avec Hirakawa face à Ferrari

Toyota a demandé à Ryo Hirakawa de prendre tous les risques possibles en piste dans les dernières heures des 24 Heures du Mans, en vain.

#8 Toyota Gazoo Racing Toyota GR010 - Hybrid of Sebastien Buemi, Brendon Hartley, Ryo Hirakawa

Après cinq victoires consécutives aux 24 Heures du Mans, Toyota doit se résigner à laisser Ferrari avec le tant convoité trophée du centenaire. Pas de sixième succès pour un constructeur qui entendait démontrer sa capacité à s’imposer face à un plateau devenu concurrentiel. Avec une GR010 Hybrid globalement moins véloce que la 499P, la marque japonaise a d’abord mené une course solide pour rester dans le bon wagon, puis a décidé de littéralement jeter toutes ses forces dans le dernier relais à l’abord des deux dernières heures de course.  

"On a tout donné", explique Brendon Hartley au micro d’Eurosport. "Il y a beaucoup d’émotions différentes, parce qu’on était les outsiders aujourd’hui, pendant la plupart de la course on avait les voitures les plus lentes. C’est revenu un peu dans notre sens à la fin, avec des températures plus chaudes, et les derniers relais que j’ai faits étaient mes meilleurs, j’enchainais tout simplement tour qualif après tour qualif. Je savais que l’on pouvait les mettre sous une forme de pression, tout en sachant qu’ils avaient l’avantage en rythme. On a tout fait, on a tout tenté."

Le Néo-Zélandais, tenant du titre avec Sébastien Buemi et Ryo Hirakawa, explique surtout que ce dernier a été envoyé en piste avec pour consigne le fait de ne pas ménager sa monture et de prendre tous les risques possibles. Il devait effectuer encore au moins un relais puisqu'il n'avait pas encore atteint, à ce moment-là, le temps de pilotage minimum imposé par le règlement. Une consigne qui a malheureusement mené à une sortie de piste à Arnage, nécessitant des réparations.

"On a envoyé Ryo et on lui a dit de prendre tous les risques, d’attaquer au maximum car on voulait gagner la course", confirme-t-il. "Il a eu un petit accident, ça arrive, et ça aurait pu arriver à n’importe lequel d’entre nous, comme c’est arrivé à beaucoup de pilotes durant ces 24 heures. On le soutient pleinement, l’objectif était d’attaquer au maximum et c’est ce que l’on a fait."

"Au virage 14 j’ai eu quelques petits problèmes, comme lui. Merci à toute l’équipe pour n’avoir jamais baissé les bras. C’est un gros travail d’équipe de ramener la voiture à la deuxième place. Je suis déçu, tout en étant fier de mon équipe, heureux du travail que j’ai fait, mais c’est un peu dur d’être sur la deuxième marche du podium."

Toyota doit se contenter d’un podium et d’une seule voiture à l’arrivée après avoir perdu dans la nuit l’équipage #7, Kamui Kobayashi ayant été victime d’un accrochage en abordant une Slow Zone

"J'étais dans la zone 'Next Slow', qui est la préparation avant une Slow Zone", raconte-t-il. "Le gars devant moi a freiné pour je ne sais quelle raison. Si je le doublais là, j'étais pénalisé, donc j'ai freiné et les voitures derrière moi me sont rentré dedans. J'avais les deux pneus arrière crevés et la transmission cassée, donc je n'ai pas pu revenir. C'est frustrant."

"Je pense que l’on a fait tout ce que l’on pouvait. Ferrari a fait un travail incroyable. Malheureusement, on n’avait tout simplement pas assez de rythme en course, et ma voiture a joué de malchance. C’est vraiment dommage pour l’équipe après tous les efforts qui ont été fournis. Ce n’était pas notre jour, mais on reviendra clairement plus forts. C’est vraiment dommage de ne pas avoir pu gagner."

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Ferrari, une victoire pour l'Histoire aux 24 Heures du Mans
Article suivant Photos - La joie de Ferrari après une victoire de légende au Mans

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France