Vaillante au Mans, comme une rébellion dans l'air

La surprise de cette liste d'engagés des 24 Heures du Mans, c'est bien cette écurie Vaillante Rebellion. Une équipe au V qui signe le retour au Mans de Vaillante, et celui en force de son pilote, Michel Vaillant.

Vaillante au Mans, comme une rébellion dans l'air
La couverture de la nouvelle BD Michel Vaillant sur Le Mans
#13 Rebellion Racing Rebellion R-One AER: Matheo Tuscher, Dominik Kraihamer, Alexandre Imperatori
#13 Rebellion Racing ORECA 07: Neel Jani, Sébastien Buemi, Stéphane Sarrazin, Nick Heidfeld
#12 Rebellion Racing Rebellion R-One AER: Nicolas Prost, Nick Heidfeld, Nelson Piquet Jr.
#13 Courage Compétition Courage C41 Porsche: Didier Cottaz, Jérome Policand, Marc Goossens
La « Vaillante » à la ligne d'arrivée, avec la caméra toujours en train de filmer pour le film « Michel Vaillant »
#13 Courage Compétition Courage C41 Porsche: Didier Cottaz, Jérome Policand, Marc Goossens
DAMS Lola-Judd B98/10, alias la « Vaillante »
Emmanuel Clerico dans la Vaillante
#13 Courage Compétition Courage C41 Porsche: Didier Cottaz, Jérome Policand, Marc Goossens
#13 Rebellion Racing Rebellion R-One AER: Matheo Tuscher, Dominik Kraihamer, Alexandre Imperatori
La « Vaillante » à la ligne d'arrivée, avec la caméra toujours en train de filmer pour le film « Michel Vaillant »
#12 Rebellion Racing Rebellion R-One AER: Nicolas Prost, Nick Heidfeld, Nelson Piquet Jr.
#13 Courage Compétition Courage C41 Porsche: Didier Cottaz, Jérome Policand, Marc Goossens
#13 Rebellion Racing Rebellion R-One AER: Matheo Tuscher, Dominik Kraihamer, Alexandre Imperatori
Nicolas Prost, Rebellion Racing
#41 Greaves Motorsport Ligier JSP2 Nissan: Julien Canal

L'intrigue était probablement l’une des mieux gardées de cette liste d’engagés aux 24 Heures du Mans. Qui aurait pu prédire un retour au Mans de l’équipe Vaillante, 20 ans après l’aventure Courage, 15 ans après celle du film de Luc Besson ? "Le secret était bien gardé", s’amuse Jean-Louis Dauger, responsable du développement de la marque Vaillante dans la réalité, en plus de l’univers de la bande-dessinée.

 

En s’associant avec l’équipe suisse Rebellion, Vaillante fait ici d’une pierre plusieurs ricochets. D’une part, cette entente vient fêter la 13e participation de Michel Vaillant dans l’univers de la bande dessinée, mais aussi, "le lancement de la série, il y a 60 ans, en 1957, et l’anniversaire de la Courage-Vaillante de 1997, le lancement du nouvel album… Aussi, 2017 était une date importante pour nous."

Pour comprendre d’où vient le lancement de ce projet, il faut remonter au début de la décennie. La série Michel Vaillant doit se relancer, et Philippe Graton travaille à renouveler l’univers des Vaillant. L'histoire prend vraiment forme aux alentours de 2010, lorsque Jean-Louis Dauger est encore promoteur du WTCC. À l’époque, il discute avec Philippe Graton de cette nouvelle saison de Michel Vaillant, qui passe par le WTCC. "On avait réussi à mettre en place avec Chevrolet, la mise en course d’une Vaillante, c’était à Portimão, en 2012." La bande-dessinée était lancée par la même occasion. Depuis, la famille Vaillante a rencontré pas mal de mésaventures, au contraire de Dauger, passé chez… Vaillante !

Hommage et ambitions

Depuis, l’équipe au V a profondément développé la marque bleu-blanc-rouge, notamment via les Art-Strips, ces tableaux reprenant des cases de la bande dessinées, à l’image des extraits du 13 est au départ, ou du Grand Défi. Sur le papier, l’histoire aussi a pris forme, avec cette saga Vaillante qui rencontre des moments sombres. Et une reconstruction de l’équipe en cours. "Philippe a beaucoup travaillé sur le scénario et écrit les grandes lignes des huit ou neuf premiers épisodes. On a eu de belles opportunités, avec l'ePrix de Paris, hommage à "300 à l’heure dans Paris", mais on savait que Le Mans serait un passage obligé."

 

Et l’occasion, pourquoi pas, de faire comme en WTCC : aligner une Vaillante ! "J’ai démarché quelques équipes, mais ça n’a pas abouti. Puis j’ai eu un retour positif auprès de Rebellion. Ils ont tout de suite eu le coup de cœur." C’était il y a neuf mois. Un moyen également de remotiver l’équipe d’Alexander Pesci, un peu déçue par la tournure du LMP1 privée. "Ça les a motivé pour revenir en LMP2 par la grande porte, avec des grands noms. Puis du Mans, le partenariat s’est porté sur toute la saison", s’enthousiasme Jean-Louis Dauger. Le retour de Vaillante va rimer avec l’engagement d’un équipage rassemblant, sur la n°13, Nelson Piquet Jr avec Mathias Beche et David Heinemeier Hansson, tandis que sur la n°31, Nicolas Prost et Bruno Senna rouleront avec le gentleman driver Julien Canal.

Pas qu'un simple sticker

L’histoire de ce partenariat avec Rebellion n’est pas celui d’un simple sticker sur une carrosserie. Jean-Louis Dauger insiste, la voiture qui arrivera au Mans sera bien une Vaillante, autour de laquelle on retrouvera des pilotes Vaillante et des mécaniciens Vaillante. "De plus, on a validé la décoration de la voiture, et c’est assez impressionnant. Elle sera dévoilée le 4 mai, à Bruxelles, juste avant la course de Spa-Francorchamps. On aura une livrée intermédiaire à Monza et Spa. Même les pilotes seront mis à contribution, à l’instar de Nicolas Prost, qui aura son propre rôle dans l’histoire."

Une décoration que l’on retrouvera donc au Mans, où coïncidera le lancement du nouvel opus Rébellion. "La famille Vaillante se relève, et ce titre convenait parfaitement." Surtout, Jean-Louis Dauger promet de nombreuses animations pendant la course. "Cela va être passionnant. On aura des Vaillante sur la piste, et des Vaillante sur le papier. On va nager entre l’imaginaire et la réalité."

Et peut-être enfin marquer la fin des désillusions, pour un Michel Vaillant bien éprouvé. Rendez-vous donc au Mans, le 18 juin, pour voir si la Rebellion aura été vaillante.

partages
commentaires
Trois questions à Pierre Fillon avant la saison 2017

Article précédent

Trois questions à Pierre Fillon avant la saison 2017

Article suivant

Édito - Vite, de nouveaux constructeurs en LMP1 !

Édito - Vite, de nouveaux constructeurs en LMP1 !
Charger les commentaires
Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ? Prime

Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ?

L'ère de l'Hypercar s'est ouverte aux 24 Heures du Mans par la victoire de Toyota. Désormais, la concurrence est attendue et beaucoup de regards sont tournés vers Peugeot, dont l'arrivée est programmée pour 2022. Nous avons rencontré Jean-Marc Finot, directeur de Stellantis Motorsport, pour faire un point complet.

WEC
29 août 2021
Comment une réparation de fortune a empêché Paul Newman de gagner au Mans Prime

Comment une réparation de fortune a empêché Paul Newman de gagner au Mans

C'est l'une des plus grandes histoires de la Sarthe. Paul Newman, deuxième des 24 Heures du Mans 1979, aurait pu facilement remporter la célèbre épreuve sans l'ingéniosité du regretté Manfred Kremer.

24 Heures du Mans
20 août 2021
WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités ! Prime

WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités !

La convergence permettant aux machines Le Mans Hypercar de courir en IMSA face aux LMDh à partir de 2023 pourrait offrir des options attrayantes non seulement aux constructeurs, mais aussi pour le calendrier et le format des courses.

WEC
20 juil. 2021
Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre ! Prime

Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre !

Se pencher sur quinze années d'histoire commune, avec autant de réussite que celle rencontrée par Ferrari et AF Corse en GT, n'est pas une mince affaire. Aussi fallait-il s'attarder sur un juge de paix : les 24 Heures du Mans.

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans Prime

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans

L'excitation autour de l'afflux de constructeurs aux 24 Heures du Mans pour 2023 est compréhensible. Mais lorsqu'ils seront confrontés l'un à l'autre, le LMH et le LMDh vivront-ils une cohabitation éphémère ?

24 Heures du Mans
22 avr. 2021
Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960" Prime

Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960"

Son approche passionnée de la course, son projet Hypercar avec le rêve de gagner un jour les 24 Heures du Mans, son modèle visant à vendre des voitures pour pouvoir courir : l'étonnant Jim Glickenhaus a répondu à nos questions.

24 Heures du Mans
22 mars 2021
Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance Prime

Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance

Revenant dans la catégorie reine de l'Endurance après 50 années d'absence, Ferrari va s'engager en catégorie "Le Mans Hypercar" en 2023. La marque italienne dément tout lien avec le plafond de dépenses de la F1, mais il ne s'agit assurément pas d'une coïncidence...

WEC
28 févr. 2021
Vergne : "Toujours se remettre en question, travailler sans relâche" Prime

Vergne : "Toujours se remettre en question, travailler sans relâche"

À 30 ans, Jean-Éric Vergne est à l'apogée de sa carrière. Le double champion de Formule E va partir en quête d'un troisième titre dans le championnat tout électrique et a été recruté par Peugeot Sport pour l'ère Hypercar à venir. Il s'est confié à Motorsport.com.

Formule E
11 févr. 2021