Vaxiviere en pole provisoire : "La nuit, j'étais comme un gamin !"

Victime d'une fracture du pied, Matthieu Vaxiviere avait dû faire l'impasse sur les 6 Heures de Spa. Désormais en forme, le Français a pris une belle revanche en signant la pole position provisoire des 24 Heures du Mans dans la catégorie LMP2.

Vaxiviere en pole provisoire : "La nuit, j'étais comme un gamin !"
#28 TDS Racing Oreca 07 Gibson: François Perrodo, Matthieu Vaxivière, Emmanuel Collard
#28 TDS Racing Oreca 07 Gibson: François Perrodo, Matthieu Vaxivière, Emmanuel Collard
#28 TDS Racing Oreca 07 Gibson : François Perrodo, Matthieu Vaxivière, Emmanuel Collard
#28 TDS Racing Oreca 07 Gibson: François Perrodo, Matthieu Vaxivière, Emmanuel Collard
François Perrodo, Matthieu Vaxivière, TDS Racing
#28 TDS Racing Oreca 07 Gibson: François Perrodo, Matthieu Vaxivière, Emmanuel Collard
#28 TDS Racing Oreca 07 Gibson: Francois Perrodo, Matthieu Vaxiviere, Emmanuel Collard
#28 TDS Racing Oreca 07 Gibson: François Perrodo, Matthieu Vaxivière, Emmanuel Collard
#28 TDS Racing Oreca 07 Gibson: François Perrodo, Matthieu Vaxivière, Emmanuel Collard

B.V., Le Mans - Lors de la première séance qualificative, disputée ce mercredi de 22h20 à minuit, Matthieu Vaxiviere a en effet réalisé le meilleur temps en 3'29"333 au volant de l'ORECA 07 engagée par TDS Racing. Vaxiviere devançait la Rebellion #31 d'une demi-seconde et la Manor #25 de 1"2.

La pole position est toutefois loin d'être assurée : il reste quatre heures de qualifications à disputer ce soir, et les 24 autres équipages ne vont pas ménager leurs efforts pour déloger la #28 de cette place convoitée, alors que les conditions météorologiques s'annoncent très bonnes de nouveau.

"J'espère qu'il fera plus chaud, parce que comme ça, ça n'améliorera pas !" sourit Vaxiviere, alors que les fortes températures jouent un rôle crucial et pourraient empêcher les améliorations en Q2. "S'il fait plus frais, cinq degrés, ça va changer toute la donne. Au final, il faudra tout refaire."

"Après, ça ne me pose pas de problème. La crainte, ce que tu ne peux pas gérer, c'est le trafic. Même si tu le gères très très bien – hier, je l'ai plutôt bien géré, j'ai eu un peu de chance. Il en faut de toute façon sur 13 kilomètres. Surtout que tu roules bien 30 secondes plus vite que les GT. Mais il y en a qui peuvent sortir des stands, et ça, tu ne peux pas le gérer."

Plaisirs nocturnes

Vaxiviere, qui a salué les conseils prodigués par son expérimenté coéquipier Emmanuel Collard (22 participations au Mans, deux victoires dans sa catégorie), a pris un plaisir tout particulier lors des qualifications disputées en nocturne la nuit dernière.

"J'ai découvert la nuit au Mans, j'étais comme un fou, comme un gamin dans mon casque !" s'exclame-t-il. "Quand je suis sorti des stands, j'ai fait : 'Wow, c'est génial !'. Tout s'allume sur le volant, tout est éclairé. On est tout seul dans la ligne droite des Hunaudières, c'est plutôt une bonne sensation."

"Après, il y a eu quand même cinq minutes d'adaptation, surtout sur la profondeur. J'étais surpris que les panneaux soient réfléchissants. C'est une bonne chose. Après, quand on freine après 100 m, on n'a plus trop de repère. En fait, c'est la profondeur qui m'a un petit peu gêné. À cinq mètres près, on freine soit trop tôt, soit trop tard. Il faut un temps d'adaptation."

La bataille des qualifications reprendra ce soir de jour, de 19h à 21h, puis après le crépuscule, de 22h à minuit.

partages
commentaires
Chasse à la pole : à la recherche du tour clair
Article précédent

Chasse à la pole : à la recherche du tour clair

Article suivant

Pierre Ragues : "Faire marcher une voiture, c'est tout un ensemble"

Pierre Ragues : "Faire marcher une voiture, c'est tout un ensemble"
Charger les commentaires
Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange" Prime

Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange"

WRT se bat aux avant-postes du GT depuis des années et a réussi avec brio son passage en prototype, avec à la clé une victoire aux 24 Heures du Mans en LMP2. L'issue aurait même pu être plus heureuse si la course avait été un tour plus courte...

24 Heures du Mans
17 oct. 2021
Panoz et Brabham : l'histoire d'un drôle de choix Prime

Panoz et Brabham : l'histoire d'un drôle de choix

En 1997 le programme Panoz GT n'apparaissait pas comme un choix attrayant pour un ex-pilote de Formule 1, McLaren constituant un bien meilleur pari. Mais contre toute attente, David Brabham fit le choix de la marque américaine pour former un duo gagnant pendant plusieurs années.

GT
25 sept. 2021
Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ? Prime

Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ?

L'ère de l'Hypercar s'est ouverte aux 24 Heures du Mans par la victoire de Toyota. Désormais, la concurrence est attendue et beaucoup de regards sont tournés vers Peugeot, dont l'arrivée est programmée pour 2022. Nous avons rencontré Jean-Marc Finot, directeur de Stellantis Motorsport, pour faire un point complet.

WEC
29 août 2021
Comment une réparation de fortune a empêché Paul Newman de gagner au Mans Prime

Comment une réparation de fortune a empêché Paul Newman de gagner au Mans

C'est l'une des plus grandes histoires de la Sarthe. Paul Newman, deuxième des 24 Heures du Mans 1979, aurait pu facilement remporter la célèbre épreuve sans l'ingéniosité du regretté Manfred Kremer.

24 Heures du Mans
20 août 2021
WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités ! Prime

WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités !

La convergence permettant aux machines Le Mans Hypercar de courir en IMSA face aux LMDh à partir de 2023 pourrait offrir des options attrayantes non seulement aux constructeurs, mais aussi pour le calendrier et le format des courses.

WEC
20 juil. 2021
Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre ! Prime

Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre !

Se pencher sur quinze années d'histoire commune, avec autant de réussite que celle rencontrée par Ferrari et AF Corse en GT, n'est pas une mince affaire. Aussi fallait-il s'attarder sur un juge de paix : les 24 Heures du Mans.

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans Prime

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans

L'excitation autour de l'afflux de constructeurs aux 24 Heures du Mans pour 2023 est compréhensible. Mais lorsqu'ils seront confrontés l'un à l'autre, le LMH et le LMDh vivront-ils une cohabitation éphémère ?

24 Heures du Mans
22 avr. 2021
Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960" Prime

Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960"

Son approche passionnée de la course, son projet Hypercar avec le rêve de gagner un jour les 24 Heures du Mans, son modèle visant à vendre des voitures pour pouvoir courir : l'étonnant Jim Glickenhaus a répondu à nos questions.

24 Heures du Mans
22 mars 2021