Warm-up - Toyota se rassure avant la course

Toyota termine en tête du warm-up en plaçant la #8 et la #7 en tête de la séance. Une session axée sur le travail avant la course, puisque les LMP2 ont longtemps dominé la feuille des temps.

Warm-up - Toyota se rassure avant la course
#9 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050 Hybrid : Jose Maria Lopez, Yuji Kunimoto, Nicolas Lapierre
#7 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050 Hybrid: Mike Conway, Kamui Kobayashi, Stéphane Sarrazin
#8 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050 Hybrid : Anthony Davidson, Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima
#24 CEFC Manor Oreca 07 Gibson : Tor Graves, Jonathan Hirschi, Jean-Eric Vergne
#13 Vaillante Rebellion Racing Oreca 07 Gibson : Mathias Beche, David Heinemeier Hansson, Nelson Piquet Jr.
#28 TDS Racing Oreca 07 Gibson : François Perrodo, Matthieu Vaxivière, Emmanuel Collard
#28 TDS Racing Oreca 07 Gibson : François Perrodo, Matthieu Vaxivière, Emmanuel Collard
#37 DC Racing Oreca 07 Gibson : David Cheng, Alex Brundle, Tristan Gommendy
#21 Dragonspeed Oreca 07 Gibson : Henrik Hedman, Ben Hanley, Felix Rosenqvist
#13 Vaillante Rebellion Racing Oreca 07 Gibson : Mathias Beche, David Heinemeier Hansson, Nelson Piquet Jr.
#39 Graff Racing Oreca 07 Gibson : Enzo Guibbert, Eric Trouillet, James Winslow

G.N., Le Mans - Première séance de roulage ce samedi sur le Circuit de la Sarthe, et déjà des conditions chaudes avec un ciel parfaitement bleu et plus de 20°C en piste. Les Porsche sortent les premières, mais pour ce qui correspond au dernier shakedown avant la course, personne ne semble à la recherche d'un chrono. Surtout pour une séance de travail de 45 minutes.

"On a mis les pièces de course, on vérifie tout, c'est un roll-out avant la course", explique André Lotterer, pilote de la Porsche #1. "C'est une longue course, faut attendre de voir ce qu'il va se passer. Sur les longs relais, on est plus proches, et au Mans, il faut se rappeler que ce n'est pas forcément la voiture la plus rapide qui gagne." Le pilote est également revenu sur la performance de Kamui Kobayashi, en qualifications, et cette pole position : "C'est très beau, c'est impressionnant." 

Pour preuve, cette hiérarchie surprenante au bout de 20 minutes de séance. Ainsi, Perrodo-Vaxiviere-Collard signent très vite le temps de référence avec leur ORECA LMP2, avec un chrono en 3'30"986. Les LMP1-H elles, sont bien plus loin, après des chronos en quatre minutes. 

Session marquée en son début par deux alertes, celle pour le team IDEC, avec la sortie de Lafargue au virage Porsche. La voiture tape dans le mur, abîmant la lame avant. C'est ensuite au tour de l'ORECA #39 de rentrer au ralenti aux stands.

L'attente n'est pas longue cependant pour retrouver une LMP1 en tête du peloton, lorsque Sébastien Buemi sur la Toyota #8 signe, après 25 minutes de séance, un chrono en 3'21"502, démontrant les bonnes conditions en piste. Il est vite rejoint par López, auteur pourtant d'un petit tout-droit dans la deuxième chicane, puis par Davidson. Décidément, les Toyota n'ont pas l'intention de laisser les Porsche s'offrir une seule séance avant la course. Ce sera le cas jusque la fin de la session. Le chrono de Buemi restant la référence de la matinée. 

Côté LMP2, la hiérarchie entrevue en qualifications semble se confirmer avec l'ORECA #26 du G-Drive, devant les Vaillante Rebellion et une surprenante Dallara du SMP Racing. Néanmoins, comme dans toutes les catégories, personne n'était à l'attaque pour le moment.

En GTE Pro, Ford s'est porté aux avants-postes assez rapidement avec un temps proche des qualifications et ce chrono en 3'51"789 de la #69, devançant la Porsche #92 et l'autre Ford, la #68. En GTE Am, c'est la Ferrari #83 qui tient le meilleur chrono avant le départ de la course, qui sera donné à 15h.

partages
commentaires
Buemi : Les qualifications, une "farce" à cause des GT
Article précédent

Buemi : Les qualifications, une "farce" à cause des GT

Article suivant

Chaleur, climatisation et poker menteur entre Toyota et Porsche

Chaleur, climatisation et poker menteur entre Toyota et Porsche
Charger les commentaires
Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange" Prime

Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange"

WRT se bat aux avant-postes du GT depuis des années et a réussi avec brio son passage en prototype, avec à la clé une victoire aux 24 Heures du Mans en LMP2. L'issue aurait même pu être plus heureuse si la course avait été un tour plus courte...

24 Heures du Mans
17 oct. 2021
Panoz et Brabham : l'histoire d'un drôle de choix Prime

Panoz et Brabham : l'histoire d'un drôle de choix

En 1997 le programme Panoz GT n'apparaissait pas comme un choix attrayant pour un ex-pilote de Formule 1, McLaren constituant un bien meilleur pari. Mais contre toute attente, David Brabham fit le choix de la marque américaine pour former un duo gagnant pendant plusieurs années.

GT
25 sept. 2021
Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ? Prime

Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ?

L'ère de l'Hypercar s'est ouverte aux 24 Heures du Mans par la victoire de Toyota. Désormais, la concurrence est attendue et beaucoup de regards sont tournés vers Peugeot, dont l'arrivée est programmée pour 2022. Nous avons rencontré Jean-Marc Finot, directeur de Stellantis Motorsport, pour faire un point complet.

WEC
29 août 2021
Comment une réparation de fortune a empêché Paul Newman de gagner au Mans Prime

Comment une réparation de fortune a empêché Paul Newman de gagner au Mans

C'est l'une des plus grandes histoires de la Sarthe. Paul Newman, deuxième des 24 Heures du Mans 1979, aurait pu facilement remporter la célèbre épreuve sans l'ingéniosité du regretté Manfred Kremer.

24 Heures du Mans
20 août 2021
WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités ! Prime

WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités !

La convergence permettant aux machines Le Mans Hypercar de courir en IMSA face aux LMDh à partir de 2023 pourrait offrir des options attrayantes non seulement aux constructeurs, mais aussi pour le calendrier et le format des courses.

WEC
20 juil. 2021
Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre ! Prime

Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre !

Se pencher sur quinze années d'histoire commune, avec autant de réussite que celle rencontrée par Ferrari et AF Corse en GT, n'est pas une mince affaire. Aussi fallait-il s'attarder sur un juge de paix : les 24 Heures du Mans.

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans Prime

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans

L'excitation autour de l'afflux de constructeurs aux 24 Heures du Mans pour 2023 est compréhensible. Mais lorsqu'ils seront confrontés l'un à l'autre, le LMH et le LMDh vivront-ils une cohabitation éphémère ?

24 Heures du Mans
22 avr. 2021
Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960" Prime

Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960"

Son approche passionnée de la course, son projet Hypercar avec le rêve de gagner un jour les 24 Heures du Mans, son modèle visant à vendre des voitures pour pouvoir courir : l'étonnant Jim Glickenhaus a répondu à nos questions.

24 Heures du Mans
22 mars 2021