Webber - La fiabilité n'est pas source de nervosité

Deuxième des 24 Heures du Mans l’an passé, avant de conquérir le titre mondial en compagnie de ses coéquipiers Timo Bernhard et Brendon Hartley, Mark Webber attend toujours son heure dans la Sarthe.

Webber - La fiabilité n'est pas source de nervosité
#1 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Mark Webber répond aux questions de Motorsport.com
#1 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Timo Bernhard, Mark Webber, Brendon Hartley
#1 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Mark Webber répond aux questions de Motorsport.com
#1 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Mark Webber
#2 Porsche Team Porsche 919 Hybrid
#1 Porsche Team Porsche 919 Hybrid
Charger le lecteur audio

B.D., Le Mans - Pour sa troisième participation consécutive au Mans, l’Australien espère que la réussite lui sourira enfin et qu’il pourra inscrire son nom au palmarès, mais le chemin est encore long, alors que vient de débuter la Journée Test de l’édition 2016. 

Pour l’équipage Champion du monde, le début de saison n’a pas été un long fleuve tranquille, avec un accident à Silverstone et des crevaisons fatales à Spa-Francorchamps. Néanmoins, la confiance est toujours présente pour une équipe Porsche qui n’a pas lésiné sur sa préparation. 

"Nous sommes plutôt confiants", confirme Mark Webber à Motorsport.com. "Je crois que nous avons une aussi bonne chance que les autres pour essayer de le faire. La préparation s’est vraiment bien passée. Nous en sommes plutôt heureux. Les pilotes sont bons ; Timo, Brendon et moi nous sentons prêts pour la course. Nous devons suivre notre chemin." 

"Bien sûr, 24 heures c’est une longue, longue, longue journée. Nous devons voir comment vont se passer les tests ici, comment se comporte la concurrence, ce que nous ne pouvons pas contrôler. Nous nous concentrons sur nous-mêmes. Mais je suis enthousiasmé depuis quelques semaines. C’est important de faire cette Journée Test, d'obtenir toutes les informations possibles."

Respecter la course

Les problèmes rencontrés par les constructeurs du LMP1 lors des deux premières courses du FIA WEC n’ont pas manqué d’alimenter les discussions autour de la fiabilité des trois concurrents de la catégorie hybride, mais Webber se montre serein, même s’il n’existe aucune garantie avant une épreuve comme Le Mans.

"En fait, nous avons été vraiment fiables", souligne-t-il. "La voiture n°2 a eu un petit problème en course à Spa, mais ils ont été incroyables à Silverstone, comme nous. La fiabilité à Spa n’était pas un problème pour nous car c’étaient des crevaisons." 

"Nous respectons énormément la course. Ça dure 24 heures. On ne peut jamais être trop confiant avec la fiabilité. Mais nous avons fait tout ce que nous pouvions pour les 24 heures. Nous ne sommes pas excessivement nerveux quant à la distance. Nous la respectons. Nous venons avec de belles ambitions."

Propos recueillis par Erwin Jaeggi

partages
commentaires
Au Mans, les premiers concurrents ont pris la piste !
Article précédent

Au Mans, les premiers concurrents ont pris la piste !

Article suivant

Journée Test - Porsche domine une matinée studieuse

Journée Test - Porsche domine une matinée studieuse
Charger les commentaires
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange" Prime

Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange"

WRT se bat aux avant-postes du GT depuis des années et a réussi avec brio son passage en prototype, avec à la clé une victoire aux 24 Heures du Mans en LMP2. L'issue aurait même pu être plus heureuse si la course avait été un tour plus courte...

24 Heures du Mans
17 oct. 2021
Panoz et Brabham : l'histoire d'un drôle de choix Prime

Panoz et Brabham : l'histoire d'un drôle de choix

En 1997 le programme Panoz GT n'apparaissait pas comme un choix attrayant pour un ex-pilote de Formule 1, McLaren constituant un bien meilleur pari. Mais contre toute attente, David Brabham fit le choix de la marque américaine pour former un duo gagnant pendant plusieurs années.

GT
25 sept. 2021
Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ? Prime

Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ?

L'ère de l'Hypercar s'est ouverte aux 24 Heures du Mans par la victoire de Toyota. Désormais, la concurrence est attendue et beaucoup de regards sont tournés vers Peugeot, dont l'arrivée est programmée pour 2022. Nous avons rencontré Jean-Marc Finot, directeur de Stellantis Motorsport, pour faire un point complet.

WEC
29 août 2021
Comment une réparation de fortune a empêché Paul Newman de gagner au Mans Prime

Comment une réparation de fortune a empêché Paul Newman de gagner au Mans

C'est l'une des plus grandes histoires de la Sarthe. Paul Newman, deuxième des 24 Heures du Mans 1979, aurait pu facilement remporter la célèbre épreuve sans l'ingéniosité du regretté Manfred Kremer.

24 Heures du Mans
20 août 2021
WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités ! Prime

WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités !

La convergence permettant aux machines Le Mans Hypercar de courir en IMSA face aux LMDh à partir de 2023 pourrait offrir des options attrayantes non seulement aux constructeurs, mais aussi pour le calendrier et le format des courses.

WEC
20 juil. 2021
Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre ! Prime

Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre !

Se pencher sur quinze années d'histoire commune, avec autant de réussite que celle rencontrée par Ferrari et AF Corse en GT, n'est pas une mince affaire. Aussi fallait-il s'attarder sur un juge de paix : les 24 Heures du Mans.

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans Prime

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans

L'excitation autour de l'afflux de constructeurs aux 24 Heures du Mans pour 2023 est compréhensible. Mais lorsqu'ils seront confrontés l'un à l'autre, le LMH et le LMDh vivront-ils une cohabitation éphémère ?

24 Heures du Mans
22 avr. 2021