Will Stevens débarque en GTE Am par "choix de carrière"

Il peut paraître quelque peu incongru de voir un pilote classé deuxième des 24 Heures du Mans 2016 en LMP2, ancien pilote de Formule 1 par ailleurs, rejoindre le GTE Am. Surtout à 25 ans.

B.V., Le Mans -  C'est pourtant la décision prise par Will Stevens pour l'édition 2017 de la course sarthoise, puisqu'il pilote une Ferrari 488 GTE engagée par JMW Motorsport aux côtés de Robert Smith et de Dries Vanthoor dans cette catégorie.

L'ancien pilote Manor Racing a pourtant connu d'excellents débuts en WEC dans la catégorie LMP2 l'an passé : cette deuxième place aux 24 Heures du Mans avec G-Drive Racing, mais aussi des victoires à Fuji et à Shanghai, dans les deux seules courses qu'il a disputées après le double tour d'horloge sarthois.

"Je voulais revenir au Mans cette année", confie Will Stevens à Motorsport.com, "mais j'ai pensé que pour ma carrière, c'était mieux d'être en GT pour l'instant. Je pense que le GT se développe d'année en année. C'est pour ça que j'ai décidé de faire ce choix de carrière."

"Au début de l'année, nous avons eu des opportunités de courir en LMP2, mais nous voulions courir en GT et revenir avec un line-up qui nous donne la chance de gagner dans notre catégorie, et là, c'est le cas. Espérons signer un bon résultat."

Cela ne sera pas une mince affaire. On retrouve en GTE Am pas moins de 16 voitures, et lors de la Journée Test, le top 4 se tenait en seulement deux dixièmes sur un tour de quatre minutes ! Sur ces 16 équipages de GTE Am, seulement sept comportent un pilote Platinum, et c'est justement le cas de Will Stevens.

L'Anglais souligne toutefois les qualités de ses partenaires, notamment Dries Vanthoor : les deux hommes pilotent cette saison une Audi R8 LMS en Blancpain GT Series, où la dernière course a été remportée par Stevens et Markus Winkelhock, alors que le jeune Vanthoor, âgé de 19 ans, partageait sa voiture avec un certain Marcel Fässler et s'est classé quatrième.

"Nous avons un très bon line-up, certainement l'un des meilleurs", estime Stevens. "Nous savons que la Ferrari est compétitive. Mais la 488 est nouvelle pour l'équipe, donc elle apprend aussi à connaître la voiture. Ensemble, nous avons tous beaucoup d'expérience. Nous devons simplement travailler dur, faire les choses simples comme il faut et ne pas commettre d'erreur. Dans ces longues courses, le principal est de ne pas commettre d'erreur et d'être présent à l'arrivée."

"Je ne serais pas là si je ne faisais pas confiance à ce qui m'entoure. Après avoir fini deuxième en LMP2 l'an dernier, je ne voulais revenir que pour gagner, et si je ne pensais pas que ce soit possible, je ne serais pas là. Je crois en ce que nous avons et je pense que nous pouvons faire du bon travail."

 

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries 24 heures du Mans , WEC
Événement 24 Heures du Mans
Circuit Circuit de la Sarthe
Pilotes Will Stevens
Équipes JMW Motorsport
Type d'article Actualités