Kunimoto : "Je dois apprendre les choses, prendre de l'expérience"

partages
commentaires
Kunimoto :
Par : Guillaume Nédélec
4 juin 2017 à 06:29

Néophyte au Mans, le champion Super Formula en titre Yuji Kunimoto débarque au Mans au volant de la Toyota LMP1. Une découverte au plus haut niveau qu'il aborde plutôt sereinement.

Yuji Kunimoto, Toyota Gazoo Racing
#9 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050 Hybrid: Jose Maria Lopez, Yuji Kunimoto, Nicolas Lapierre
#9 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050 Hybrid: Stéphane Sarrazin, Yuji Kunimoto, Nicolas Lapierre
#9 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050 Hybrid: Stéphane Sarrazin, Yuji Kunimoto, Nicolas Lapierre
Yuji Kunimoto, Toyota Gazoo Racing
#9 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050 Hybrid: Stéphane Sarrazin, Yuji Kunimoto, Nicolas Lapierre
#9 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050 Hybrid: Stéphane Sarrazin, Yuji Kunimoto, Nicolas Lapierre
Stéphane Sarrazin, Yuji Kunimoto, Toyota Gazoo Racing

G.N., Le Mans - Comme une surprise en début de saison, Yuji Kunimoto a été officialisé sur la Toyota #9. Ryo Hirakawa, l'espoir japonais, un temps favori pour ce volant, devra donc attendre, au bénéfice du pilote de 26 ans.

Inconnu du grand public, il fait son apparition en France après avoir triomphé en Super Formula l'an dernier. Aussi, au moment de s'attaquer au monument du Mans, il ne cache pas son impatience : "Le Mans est la course la plus populaire au Japon, peut-être au monde. Je suis très impatient à l'idée de découvrir le circuit, de participer à cette course. Je suis très excité à l'idée de venir ici."

Le jeune japonais découvre cependant la course française dans des conditions idéales : au volant d'une Toyota qui, potentiellement, peut jouer la victoire avec Nicolas Lapierre et José María López. Japonais au volant d'une Toyota au Mans, voici quelque chose d'impressionnant : "Bien sûr, je ressens un peu de pression avant d'arriver sur le circuit", explique Yuji Kunimoto. "Toutefois, je suis concentré sur le pilotage. Je me suis préparé dans le simulateur, et j'ai analysé beaucoup de vidéos embarquées."

Question d'habitude

De la TS050, il reste impressionné par "la puissance, et surtout, les nombreux boutons sur le volant ! C'est parfois difficile de les reconnaître. J'ai passé beaucoup de temps à m'entraîner en simulateur, afin de me concentrer sur mon pilotage, mais quelque fois, il faut presque être un ingénieur pour piloter cette voiture."

Aussi, la prise en main de la voiture à Spa-Francorchamps, en mai, n'a pas été une totale découverte, d'autant que l'équipage a multiplié les simulations en piste. Il en convient, les deux prochaines semaines vont être chargées. "C'était super, mais mon rythme en course n'était pas assez bon", analyse-t-il. "Je n'ai pas réussi à faire de bon temps pendant la course. Je dois m'habituer au trafic, j'ai fait des erreurs, j'ai perdu du temps. Mon équipe a analysé mes relais. Je dois apprendre les choses, prendre de l'expérience."

Il profite d'ailleurs des conseils de ses équipiers jusqu'ici, Stéphane Sarrazin et Nicolas Lapierre : "J'apprends beaucoup de Stéphane et Nicolas. Ils sont très rapides et ils m'apprennent à piloter la voiture, à être plus rapide, meilleur." Depuis, Sarrazin a échangé son baquet avec López, mais l'objectif ne change pas, du moins pour cette Journée Test. Apprentissage et prise d'expérience.

Article suivant
Porsche, la Journée Test et l'inconnue des pneus

Article précédent

Porsche, la Journée Test et l'inconnue des pneus

Article suivant

Kévin Estre : "Le Mans, c'est une course d'expérience"

Kévin Estre : "Le Mans, c'est une course d'expérience"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries 24 heures du Mans
Événement Journée Test
Catégorie Samedi
Lieu Circuit de la Sarthe
Pilotes Yuji Kunimoto
Auteur Guillaume Nédélec
Type d'article Actualités