Mike di Meglio et le GMT 94 remportent les 24 Heures Moto !

Le GMT 94 a signé sa seconde victoire sur les 24 Heures après une bagarre acharnée avec l'équipe autrichienne du Yart. Kawasaki complète le podium.

Le GMT 94 a remporté la 40e édition des 24 Heures Moto après une lutte acharnée face à la Yamaha #7 du team autrichien Yart. Cette édition 2017 s'avère particulièrement prolifique pour la marque aux trois diapasons, qui place donc deux de ses machines en tête au terme de l'épreuve.

Il s'agit de la seconde victoire dans la Sarthe pour le GMT 94. L'équipe française, dont l'équipage était composé de David Checa, Niccolo Canepa et Mike di Meglio, renoue ainsi avec la victoire après une attente longue de 12 ans, son dernier succès sur le double tour d'horloge remontant en effet à 2005.

Le team basé dans le Val-de-Marne s'est aussi offert le luxe de battre le record de distance parcourue avec 860 tours bouclés, soit 16 de moins que la précédente référence, qui datait de 2012. Nul doute que la refonte du revêtement du circuit Bugatti a joué un grand rôle dans cette performance.

Le triomphe a cependant été long à se dessiner pour le GMT 94, devancée par la Yamaha #7 jusqu'à deux heures trente de l'arrivée. Finalement, il a fallu tout le sens de l'attaque de l'ex-pilote de MotoGP Mike di Meglio pour aller chercher un sacre en terre mancelle. 

Suspense jusqu'au drapeau à damier

Le pilote toulousain s'est employé pour prendre la tête de course, frôlant parfois l'excès avec un accrochage qui a fait chuter une Kawasaki sur son chemin. Un temps sous investigation des commissaires, l'accident a finalement été classé comme un fait de course et aucune sanction n'a été prise envers le Français. 

Grâce à cette grosse attaque, le GMT 94 s'est finalement emparé de la tête à un peu plus de deux heures du drapeau à damier, pour ne plus la lâcher ensuite. L'équipe française a tout de même dû défendre sa position jusqu'au bout, l'écart la séparant de la Yamaha #7 du Yart étant de moins de 20 secondes après 24 heures de course. Autant dire : un souffle !

Outre Mike di Meglio, un autre pilote français issu du MotoGP figure sur le podium, Randy de Puniet terminant lui sur la troisième marche sur la Kawasaki #11 du team SRC, qu'il partage avec Mathieu Ginès et Fabien Foret.

Un bon résultat pour le Francilien, qui revient de loin après sa chute du début de course, qui a provoqué de nombreux problèmes de fiabilité sur sa ZX-10R, qui a notamment dû s'arrêter à trois reprises dans la nuit pour remédier à des bris mécaniques.

À noter que le SERT (Suzuki) préserve la tête du championnat en dépit de la quatrième place de la #1 aujourd'hui. L'équipe française tentera de se rattraper après ce faux pas dès la prochaine manche, la troisième du calendrier, qui aura lieu en Allemagne les 19 et 20 mai prochains, dans le cadre des 8 Heures d'Oschersleben.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries FIM Endurance
Pilotes Randy de Puniet , Mike di Meglio
Type d'article Résumé de course