Un Bagnaia impérial creuse l'écart sur Oliveira au championnat

partages
commentaires
Un Bagnaia impérial creuse l'écart sur Oliveira au championnat
Par : Willy Zinck
10 sept. 2018 à 11:53

L'Italien n'a pas fait dans le détail à Misano en menant l'intégralité de la course, pour devancer à l'arrivée son dauphin au championnat.

Marcel Schrotter, Dynavolt Intact GP Miguel Oliveira, Red Bull KTM Ajo
Tetsuta Nagashima, Idemitsu Honda Team Asia
Francesco Bagnaia, Sky Racing Team VR46
Marcel Schrotter, Dynavolt Intact GP
Miguel Oliveira, Red Bull KTM Ajo
Francesco Bagnaia, Sky Racing Team VR46
Francesco Bagnaia, Sky Racing Team VR46
Brad Brad Binder, Red Bull KTM Ajo
Fabio Quartararo, Speed Up Racing Lorenzo Baldassarri, Pons HP40
Niki Tuuli
Crowds
Francesco Bagnaia, Sky Racing Team VR46
Mattia Pasini, Italtrans Racing Team
Miguel Oliveira, Red Bull KTM Ajo
Miguel Oliveira, Red Bull KTM Ajo Marcel Schrotter, Dynavolt Intact GP
Brad Brad Binder, Red Bull KTM Ajo
Brad Binder
Marcel Schrotter, Dynavolt Intact GP Miguel Oliveira, Red Bull KTM Ajo
Fabio Quartararo, Speed Up Racing
Niki Tuuli
Miguel Oliveira, Red Bull KTM Ajo Marcel Schrotter, Dynavolt Intact GP

Cela restera comme l'image forte de ce Grand Prix de Saint-Marin : celle de Romano Fenati en train d'agripper le levier de frein de Stefano Manzi en pleine ligne droite, en représailles d'un contact survenu plus tôt entre les deux hommes. Un geste qui n'a pas manqué de choquer le paddock, et qui a logiquement débouché ce lundi matin par l'éviction de l'Italien de son équipe Marinelli Snipers.

Reste que cette scène a presque occulté l'issue sportive de cette 13e manche, remportée par un Francesco Bagnaia scintillant et qui a signé sur ses terres sa sixième victoire de l'année, la deuxième consécutive après celle obtenue en Autriche.

Bagnaia prend l'ascendant sur Oliveira

Et comme sur le Red Bull Ring il y a près d'un mois, l'Italien a devancé sur la ligne son dauphin au championnat, Miguel Oliveira. Mais cette fois-ci, il n'y a pas vraiment eu de bataille entre les deux hommes, Bagnaia ayant dominé de la tête et des épaules la course à Misano, après s'être élancé depuis la pole position.

"C'était l'une des courses les plus longues de ma vie !" s'est exclamé le vainqueur après coup. "J'étais rapide, mais les autres pilotes l'étaient aussi. J'ai essayé de creuser l'écart dans les premiers tours, j'ai fermé les yeux et j'ai attaqué au maximum. En un tour j'ai pris un écart de sept dixièmes, j'ai essayé de le contrôler, et puis après dix tours j'ai vu que mes pneus étaient encore bons, donc j'ai attaqué de nouveau pour augmenter l'écart."

Bagnaia a donc mené l'épreuve de bout en bout, laissant à ses adversaires derrière lui le soin de s'écharper en piste alors que lui filait à l'anglaise. Deux hommes se sont ainsi particulièrement distingués dans le peloton, à savoir Jorge Navarro et Miguel Oliveira.

Lire aussi :

Ces derniers ont dû regagner le terrain perdu après une séance de qualifications mitigée, lors de laquelle ils s'étaient respectivement adjugé les sixième et neuvième places sur la grille.

Un phénomène récurrent pour Oliveira, qui doit fréquemment rétablir en course des situations mal embarquées après avoir manqué le coche le samedi. Mais comme souvent, le Portugais a su faire parler la poudre pour remonter sur la tête de la hiérarchie, emmenant dans sa roue l'Allemand Marcel Schrötter, qui avait quelque peu souffert en début de course et n'avait pas su tirer profit de sa très belle deuxième place sur la grille.

Finalement, les deux hommes ont fini par encadrer un Bagnaia intouchable sur le podium, le Transalpin s'imposant avec environ trois secondes d'avance sur le Lusitanien. Pas de quoi changer le statu quo au championnat, l'écart entre les deux rivaux pour le titre gonflant légèrement pour atteindre désormais huit unités.

Au Parc Fermé, Oliveira ne pouvait ainsi que s'avouer vaincu face à un rival plus fort que lui durant cette course : "On savait qu'ici ça allait être difficile de battre Pecco [Bagnaia], j'ai tenté au mieux, je sentais que notre rythme était très similaire, peut-être qu'il était quelques dixièmes plus rapide sur certains tours. Les premiers tours m'ont vraiment coûté cher, je n'ai pas pu tenir le rythme. Mais nous voici sur le podium de nouveau, on a minimisé les dégâts au championnat, on est toujours dans la lutte, il reste encore beaucoup de chemin à parcourir, de bonnes courses arrivent pour nous, donc je suis vraiment confiant quant au fait qu'on va revenir où on mérite."

Premier podium en Moto2 pour Schrötter

En ce qui concerne Schrötter, sa troisième place constitue une réelle satisfaction, puisqu'il s'agit ni plus ni moins de son premier top 3 en Moto2, catégorie dans laquelle il évolue depuis 2012 : "Enfin ! C'est encore un peu dur à réaliser, je n'étais pas très content du début de la course car j'ai eu un bon rythme tout le week-end, mais Bagnaia était si fort dès le début", s'est-il esclaffé à l'arrivée. "J'ai eu besoin de quelques tours pour me mettre dans le rythme, et c'est quelque chose sur quoi je dois travailler car jusqu'à la fin j'étais plus rapide qu'Oliveira. On peut faire mieux, mais c'est mon premier podium, donc j'avais ça à l'esprit aussi, je n'étais pas à fond sur les tentatives de dépassement, mais j'ai essayé. Toute l'équipe a très bien travaillé, on n'a jamais de problèmes, ils pensent à tous les détails, c'est uniquement à moi de travailler sur mon pilotage, et je n'ai à me soucier de rien d'autre."

Le pilote allemand termine ainsi devant un Mattia Pasini qui aurait pu lui aussi prétendre à une place sur le podium, mais qui a dû se faire une raison au fil des tours et se contenter in fine de la quatrième place.

Navarro a quant à lui été impliqué dans une somptueuse bataille avec Joan Mir pendant une bonne partie de la course. Malheureusement pour lui, le non-respect des limites de la piste l'a mis dans l'œil du cyclone (ou plus exactement dans celui de la direction de course).

Lire aussi :

Celui-ci a donc été contraint de céder une position, le problème étant que le pilote posté derrière lui, Lorenzo Baldassarri, était alors relégué à plus de quatre secondes. Un écart important qui a contraint l'Espagnol à baisser de rythme et qui a donc ruiné sa fin de course.

Mir a d'ailleurs fait l'objet d'une sanction similaire, mais a eu plus de chance dans son malheur, son poursuivant étant bien plus proche, ce qui lui a permis finalement d'assurer la cinquième place à l'arrivée.

Baldassarri sixième, on retrouve Fabio Quartararo à la septième place, devant Brad Binder et donc Navarro, alors que Xavi Vierge ferme le top 10.

Avec Michaël Duforest

Italy Moto2 - Misano - Course
Pos. Pilote Moto Trs Temps/Écart
1 Italy Francesco Bagnaia  Kalex 25 41'02.106
2 Portugal Miguel Oliveira  KTM 25 3.108
3 Germany Marcel Schrötter  Kalex 25 4.094
4 Italy Mattia Pasini Kalex 25 6.320
5 Spain Joan Mir  Kalex 25 6.728
6 Italy Lorenzo Baldassarri  Kalex 25 9.470
7 France Fabio Quartararo  Speed Up 25 12.068
8 South Africa Brad Binder  KTM 25 12.134
9 Spain Jorge Navarro  Kalex 25 17.425
10 Spain Xavi Vierge  Kalex 25 21.986
11 Italy Simone Corsi  Kalex 25 24.701
12 Australia Remy Gardner  Tech 3 25 25.582
13 Switzerland Dominique Aegerter KTM 25 25.760
14 Italy Andrea Locatelli Kalex 25 26.718
15 Switzerland Jesko Raffin Kalex 25 31.168
16 United States Joe Roberts NTS 25 38.707
17 South Africa Steven Odendaal NTS 25 39.432
18 Spain Álex Márquez Kalex 25 39.551
19 Spain Iker Lecuona KTM 25 40.436
20 Netherlands Bo Bendsneyder Tech 3 25 41.814
21 Finland Niki Tuuli  Kalex 25 48.043
22 Malaysia Khairul Pawi Kalex 25 53.390
23 France Jules Danilo Kalex 25 1'05.605
24 Italy Federico Fuligni  Kalex 25 1'16.602
25 Xavi Cardelus  Kalex 25 1'31.250
Ab. Spain Augusto Fernandez Kalex 21 4 Laps
Ab. Italy Stefano Manzi Suter 18 7 Laps
Ab. Japan Tetsuta Nagashima Kalex 15 10 Laps
Ab. South Africa Sheridan Morais Kalex 13 12 Laps
Ab. United Kingdom Sam Lowes KTM 11 14 Laps
Ab. Italy Luca Marini Kalex 9 16 Laps
Ab. United Kingdom Danny Kent Speed Up 1 24 Laps
Dsq. Italy Romano Fenati Kalex 18  
Prochain article Moto2
Romano Fenati licencié suite à son geste fou

Article précédent

Romano Fenati licencié suite à son geste fou

Article suivant

Forward et MV Agusta coupent les ponts avec Fenati

Forward et MV Agusta coupent les ponts avec Fenati
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Moto2
Événement Misano
Catégorie Course
Lieu Misano
Auteur Willy Zinck
Type d'article Résumé de course