Échec et mat pour Morbidelli face à Lüthi

partages
commentaires
Échec et mat pour Morbidelli face à Lüthi
Par : Willy Zinck
3 juil. 2017 à 15:49

Le pilote italien peut souffler grâce à sa sixième victoire de l'année, décrochée sur le Sachsenring, et surtout grâce au zéro pointé de son adversaire suisse, qui perd gros au championnat.

Le vainqueur Franco Morbidelli, Marc VDS, le troisième, Francesco Bagnaia, Sky Racing Team VR46
Franco Morbidelli, Marc VDS
Franco Morbidelli, Marc VDS
Franco Morbidelli, Marc VDS
Franco Morbidelli, Marc VDS
Miguel Oliveira, Red Bull KTM Ajo
Miguel Oliveira, Red Bull KTM Ajo
Miguel Oliveira, Red Bull KTM Ajo
Podium : le troisième, Francesco Bagnaia, Sky Racing Team VR46
Simone Corsi, Speed Up Racing, Francesco Bagnaia, Sky Racing Team VR46
Francesco Bagnaia, Sky Racing Team VR46
Simone Corsi, Speed Up Racing
Simone Corsi, Speed Up Racing, Francesco Bagnaia, Sky Racing Team VR46
Mattia Pasini, Italtrans Racing Team
Jorge Navarro, Federal Oil Gresini Moto2
Jorge Navarro, Federal Oil Gresini Moto2
Brad Brad Binder, Red Bull KTM Ajo
Sandro Cortese, Dynavolt Intact GP
Sandro Cortese, Dynavolt Intact GP
Sandro Cortese, Dynavolt Intact GP
Sandro Cortese, Dynavolt Intact GP

C'est ce qui s'appelle prendre l'avantage par K.O. ! Après un départ perfectible qui l'a obligé à prendre en chasse son principal rival pour le titre, Thomas Lüthi, Franco Morbidelli est finalement parvenu à prendre l'avantage avant que son adversaire suisse parte à la faute. Une erreur rédhibitoire alors que vient de sonner la mi-saison, et qui permet au pilote italien de faire le break avant la pause estivale.

Le transalpin avait déjà pris un premier ascendant psychologique en signant le meilleur chrono lors de la troisième et dernière séance d'essais, avant de confirmer lors des qualifications grâce à une cinquième pole cette année, signée dans les dernières secondes d'une séance perturbée par la météo, mais qui s'est finalement conclue sur une piste allant en s'asséchant et procurant toujours plus de grip.

Cinquième pole pour Morbidelli

Lüthi, lui, n'a pas eu la même fortune le samedi et a été forcé de s'élancer depuis la septième place sur la grille. Autant dire que le départ s'est avéré capital pour le numéro 2 au championnat. Il n'a cependant pas déçu en sautant directement en troisième position dans le premier tour, alors que devant lui Álex Márquez a pris le meilleur au premier virage sur son coéquipier Morbidelli.

La proie en vue décuplant les forces du chasseur, Lüthi a claqué le meilleur tour en course dès la deuxième boucle pour porter une attaque sur le transalpin, avant d'en faire de même sur l'autre pensionnaire de Marc VDS, toujours avec autant de succès.

 

Les trois hommes ont donc mené les débats alors que derrière eux, Sandro Cortese, qualifié troisième sur la grille – sa meilleure performance dans l'exercice depuis le Grand Prix d'Espagne 2016 –, a contenu dans un premier temps le deuxième groupe devant Miguel Oliveira et Mattia Pasini, bien décidé à se rattraper après l'annonce de sa disqualification du Grand Prix de Catalogne, où il avait terminé à la deuxième place.

Aux avant-postes, Morbidelli n'a pas supporté longtemps d'être relégué en troisième position et a débuté sa mission pour reprendre les commandes de la course. Le leader du championnat s'est défait sans trop de mal de son coéquipier devant lui.

Márquez et Lüthi partent à la faute

Mais dans la bataille interne à laquelle se livrent les deux hommes depuis quelques courses chez Marc VDS, l'Espagnol a sans doute commis un pêché d'orgueil qui aurait pu lui coûter très cher. Cherchant  à suivre le rythme infernal imprimé par Morbidelli, Márquez est parti violemment à la faute dans le virage 2 au cinquième tour.

Après avoir été transporté à l'hôpital de Chemnitz, le frère cadet de Marc, qui allait une paire d'heures plus tard remporter son huitième succès d'affilée sur le Sachsenring, s'est vu diagnostiquer une fracture au niveau des vertèbres cervicales. 

En tête de course, Morbidelli a été récompensé de ses efforts en prenant l'avantage sur Lüthi, faisant enfin son retour à la première place. Mais le Suisse, toujours en quête de son premier succès cette saison, ne s'en est pas laissé conter, et est resté plusieurs tours dans la roue de son rival avant de partir à la faute dans le 12e tour en perdant l'avant dans le virage 12.

 

Une vraie désillusion pour l'Helvète, qui voit sa belle régularité compromise en accusant son premier abandon depuis an, lorsqu'il avait dû renoncer... sur le Sachsenring. Reste que son accident pourrait bien constituer l'un des tournants de cette saison.

La menace Oliveira

Débarrassé de Lüthi, on a alors cru que Morbidelli allait voguer sans opposition vers la victoire. Mais cette hypothétique opposition a rapidement pris un nom, celui d'Oliveira, qui s'était défait quelques boucles plus tôt de Cortese avant d'enchaîner les meilleurs tours.

La jonction a été faite alors qu'il ne restait plus qu'une douzaine de tours. Mais bien que se montrant insistant tour après tour, le pilote portugais n'a jamais été en mesure de porter une attaque décisive sur son concurrent italien, hormis un bref passage en tête dans le pénultième tour. "Il était très fort aux freinages, et je ne pouvais pas porter d'attaque", a reconnu le Lusitanien après la course, au micro du site officiel du MotoGP. "J'ai essayé de le passer dans le dernier tour, mais il a très bien défendu sa ligne, c'était donc très difficile de faire la différence. J'essayais de voir où ça pouvait passer. Mais peu importe, car nous sommes dans une bonne forme. Nous avons réussi à finir dans le top 5 plein de fois."

 

Morbidelli a donc pour sa part réussi à préserver le leadership et à s'imposer pour la sixième fois en neuf courses cette saison. "Ce fut une course difficile aujourd'hui", a cependant admis le transalpin après l'arrivée. "J'ai eu beaucoup de difficultés avec le grip. Je me serais bien contenté de la deuxième position, mais quand Miguel est arrivé, il n'a pas été capable de porter la moindre attaque. Il attendait juste la fin [le dernier tour] pour tenter quelque chose. Mais j'ai finalement réussi à gagner." 

Un break avant le break pour Morbidelli

S'il avait déjà remis les points sur les i à Assen en remontant sur la première marche du podium après deux courses en dehors du top 3, ce sixième succès de la saison, combiné à l'abandon de Lüthi ce dimanche, est une réelle bouffée d'air frais pour Morbidelli, qui fait le break au championnat et arrive à mi-saison avec un avantage de plus d'une victoire sur l'Helvète (34 points). "Nous arrivons à la trêve avec un écart correct au championnat, mais nous devons tout de même rester rapides lors de la seconde partie [de saison]", reprend-il. "Nous avons fait du bon travail lors de la première partie du championnat. Faisons donc du bon travail également dans la seconde." 

 

Derrière ces deux hommes, Francesco Bagnaia complète le podium après avoir gagné son duel face à Simone Corsi, suite à une belle remontée depuis la dixième place sur la grille. "J'ai essayé de le suivre pour aussi réduire l'écart avec le premier", a expliqué l'Italien après coup. "Mais quand il restait deux tours, j'ai essayé de le doubler, et ensuite j'ai essayé de creuser l'écart. Finalement, la troisième place est très importante pour moi."

Pasini termine quant à lui cette neuvième manche du championnat à la cinquième place, devant Jorge Navarro et le Champion du monde Moto3 en titre, le Sud-Africain Brad Binder. Suivent deux pilotes pilotes germaniques, Cortese bouclant sa course à domicile à la huitième place, devant son compatriote Marcel Schrötter.

Takaaki Nakagami boucle de son côté le top 10, alors que le Français Fabio Quartararo a connu une course difficile après s'être élancé depuis le neuvième emplacement sur la grille, finissant à la 13e place.

 Moto2 - Sachsenring - Course

Pos.PilotesMotoTrsTemps/écarts
1 italy Franco Morbidelli  Kalex 29  
2 portugal Miguel Oliveira  KTM 29 0.066
3 italy Francesco Bagnaia  Kalex 29 0.574
4 italy Simone Corsi  Speed Up 29 0.749
5 italy Mattia Pasini  Kalex 29 1.300
6 spain Jorge Navarro  Kalex 29 8.958
7 south_africa Brad Binder  KTM 29 9.204
8 germany Sandro Cortese  Suter 29 15.099
9 germany Marcel Schrötter  Suter 29 17.875
10 japan Takaaki Nakagami  Kalex 29 19.291
11 malaysia Hafizh Syahrin  Kalex 29 20.767
12 australia Remy Gardner  Tech 3 29 21.533
13 france Fabio Quartararo  Kalex 29 24.635
14 belgium Xavier Simeon  Kalex 29 27.357
15 italy Stefano Manzi  Kalex 29 27.411
16 switzerland Jesko Raffin  Kalex 29 37.620
17 colombia Yonny Hernández  Kalex 29 44.500
18 japan Tetsuta Nagashima  Kalex 29 44.556
19 spain Edgar Pons  Kalex 29 48.711
20 malaysia Khairul Pawi  Kalex 29 49.534
21 spain Iker Lecuona  Kalex 29 52.511
22 spain Isaac Viñales  Kalex 29 1'04.259
23 united_kingdom Tarran Mackenzie  Suter 29 1'12.905
24 italy Federico Fuligni  Kalex 29 1'18.109
Ab. switzerland Thomas Lüthi  Kalex 11 18 tours
Ab.  switzerland Dominique Aegerter  Suter 7 22 tours
Ab.  spain Álex Márquez  Kalex 4 25 tours
Ab.  spain Hector Garzo  Tech 3 2 27 tours
Ab.  italy Andrea Locatelli  Kalex 2 27 tours
Dsq.  spain Augusto Fernandez  Speed Up 0  
Article suivant
Mattia Pasini se voit retirer sa 2e place de Barcelone

Article précédent

Mattia Pasini se voit retirer sa 2e place de Barcelone

Article suivant

Lüthi admet son amertume face au manque d'offres venant du MotoGP

Lüthi admet son amertume face au manque d'offres venant du MotoGP
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Moto2
Événement Sachsenring
Catégorie Course
Lieu Sachsenring
Auteur Willy Zinck