Fenati choque le paddock avec un geste fou en pleine course

partages
commentaires
Fenati choque le paddock avec un geste fou en pleine course
Par : Léna Buffa
9 sept. 2018 à 17:37

Romano Fenati n'échappe pas aux critiques virulentes après son geste fou sur Stefano Manzi pendant la course Moto2 de Misano.

L.B., Misano - Une fois n'est pas coutume, l'image du Grand Prix de Saint-Marin provient de la course Moto2. Et pour cause, c'est une scène surréaliste qu'a offert Romano Fenati lorsqu'il a appuyé sur la poignée de frein de Stefano Manzi en pleine course, en ligne droite. Une réaction dépassant toutes les limites imaginables du sens sportif, et qui faisait suite au duel acharné que s'étaient mené les deux hommes.

 

Si Manzi, bien que déséquilibré, n'a pas chuté à cet instant mais un peu plus tard – car déconcentré, expliquera-t-il –, ce geste a valu à Fenati un drapeau noir mettant un terme immédiat à sa course, puis deux Grands Prix de suspension. Une sanction qui parait encore trop faible aux yeux de bien des spectateurs de cette scène (heureusement) très rare.

"Il a une noisette dans le cerveau, il est incroyable !" a réagi notamment Aleix Espargaro. "Avec le mouvement qu'il a fait, l'autre pouvait aisément finir dans le mur. Et je ne pense même pas à la pénalité – ma tête n’arrive même pas à imaginer comment un humain peut faire ça. Pour moi, il ne faut plus le laisser courir du tout cette saison, au minimum."

Lire aussi :

Tout aussi virulent, Cal Crutchlow estime lui aussi que le pilote italien méritait une pénalité plus forte encore : "Je pense qu'il ne devrait plus jamais piloter une moto. Il aurait dû revenir au garage, et son équipe aurait dû mettre dehors. Vous ne pouvez pas faire ça à un autre pilote de moto, on risque suffisamment notre vie pour que quelqu'un vienne [en plus] prendre le frein. C'est sûr, il y a peut-être eu un contact avant, mais il y a des contacts tout le temps. Fenati est allé large, Manzi a essayé de le passer et il y a eu contact, c'est la course. Mais prendre le frein dans une ligne droite, il mérite d'être viré directement."

"Ne vous y trompez pas : parfois, je peux avoir l'esprit chaud, et d'autres pilotes aussi, mais là tu as un sérieux problème ! On ne peut rouler à côté de quelqu'un dans une ligne droite et attraper son frein !" poursuit l'Anglais. "C'est un idiot, un idiot complet. […] Il a reçu une pénalité de deux courses ? Mais espérons qu'il se fasse dégager par son équipe. Si son équipe le garde, ils sont absolument stupides. On ne peut pas faire ça."

"J'irais lui casser la gueule"

Johann Zarco n'a pas mâché ses mots, lui non plus, et il a une idée très claire de la sanction que mériterait Romano Fenati : "Il faudrait lui retirer sa licence, simplement. Comme ça, ça lui apprendra à jouer au con. Si j'étais lui [Manzi], j'irais lui casser la gueule. Je ne sais pas s'il va le faire, mais je le prends dans un coin, et je le fracasse. Parce que ça ne se fait pas."

"Manzi lui fait l'intérieur, il se rate un peu, ils s'emportent tous les deux et vont à l'extérieur, […] c'est un fait de course. Fenati, comme c'est le roi du monde, on n'a pas le droit de le toucher, après il va faire ça… Retirer la licence, c'est tout", martèle Zarco.

Lire aussi :

Parmi les rares voix qui ont pu tempérer quelque peu les critiques nourries reçues par Fenati, Jorge Lorenzo a tenté de rappeler quelle était la réputation de Manzi et ce qui avait pu mener le pilote Snipers à ce geste fou : "Ce que Romano a fait est terrible, mais Manzi est un pilote très agressif, presque téméraire. Je suis sûr qu'il a fait beaucoup de choses pendant la course pour en arriver à ce point. Je pense que la pénalité est correcte et Fenati va comprendre que ce genre de choses ne se font pas."

Pour Manzi, Fenati a essayé de le tuer

Difficile pour Romano Fenati de se défendre du flot de critiques dont il fait l'objet, tant les images parlent d'elles-mêmes, montrant ce qui est quoi qu'il arrive une réaction disproportionnée quels qu'aient pu être les échanges précédents entre les deux pilotes. Il a toutefois tenu à rappeler la part de responsabilité de son adversaire.

"D'abord, il y a eu un contact et il m'a fait sortir de la piste. Plus tard, il l'a refait. Bien entendu, cela ne justifie pas mon action, mais ce sont toujours les mêmes pilotes qui gâchent les courses. Ça n'est pas une manœuvre intelligente, c'est dangereux pour lui, mais aussi pour moi. Mais il faudrait regarder cela dans le contexte", estime-t-il dans une interview auprès de MovistarTV. "Faire appel de la sanction ne m'intéresse pas. Ce sont toujours les mêmes qui font les erreurs. Il est nécessaire d'être plus justes."

L'équipe Snipers a, elle, réagi en concédant que ce geste était "impardonnable" et qu'elle se "dissocie de ce qu'a montré aujourd'hui son pilote Moto2 et s'excuse avec le monde du sport pour ce mauvais exemple, avec les sponsors pour l'image qui a été donnée, avec les tifosi pour leur déception".

Aux yeux de Stefano Manzi, ce geste est de toute façon impardonnable compte tenu de sa gravité et du risque qu'il a encouru. "Déjà, on a beaucoup de mal à pardonner un coup quand on ne tombe pas, mais un geste où tu essayes, disons, de tuer une autre personne – parce que quand tu appuies sur le levier de frein à 200 km/h, ça veut dire que tu veux tuer quelqu'un – je ne crois pas que ce soit un geste pardonnable."

"Dans la ligne droite, il s'est porté à côté de moi et a appuyé sur mon levier de frein. Je trouve ce geste très dangereux, anti-sportif, on n'attend ça de personne. Dans le virage suivant, quand je suis tombé, il a ralenti et a exulté – je ne sais pas pourquoi", explique-t-il. "Quand il m'a touché le levier de frein, j'allais à 217 km/h et il me l'a touché avec une pression de 20 bar alors que, normalement, sur cette piste on atteint une pression maximale de 9 bar", détaille Stefano Manzi, qui a lui-même reçu une pénalité de six places pour Aragón à la suite de l'une de ses actions dans son duel avec Fenati, sanction qu'il trouve injuste.

Sans surprise, le pilote Forward fait partie de ceux qui trouvent la pénalité de Fenati trop légère. "Ça ne me semble pas être une décision juste, parce qu'on ne doit jamais ni fait un geste comme celui-ci ni même y penser, parce qu'on en arrive à risquer la vie des autres en piste", estime-t-il. Et d'ajouter : "Je l'ai vu à la direction de course, il a donné sa version et moi la mienne, mais on ne s'est pas parlé par la suite."

Quel avenir pour le binôme Fenati-Manzi ?

Pour ne rien arranger, Romano Fenati et Stefano Manzi sont censés être coéquipiers la saison prochaine, au sein du team Forward Racing... Une situation tout aussi surréaliste au vu des événements du jour.

"Nous allons prendre un peu de temps pour réfléchir plus sereinement à ce qui est arrivé aujourd'hui à Stefano", a fait savoir le directeur d'équipe, Giovanni Cuzari. "Avec Stefano nous avons un accord de trois ans, et d'ailleurs nous venons de discuter la semaine dernière avec son management en retouchant un peu les termes contractuels de la saison prochaine, mais je comprends qu'il s'agit d'un fait grave et qu'il mérite un autre éclaircissement."

"Je préfère réfléchir, mais disons qu'il s'agit d'une chose sur laquelle nous nous réservons tous. On ne s'attend pas à une chose de ce genre. Il faut dire que, rien qu'en prenant la piste, ces garçons risquent la vie, alors chercher d'aggraver les choses avec [un geste] aussi dangereux, ce n'est pas beau. Je suis aussi convaincu qu'il n'y a pas eu de méchanceté dans ce geste", tempère quelque peu le directeur de Forward Racing. "Je pense que, quand l'adrénaline dépasse un certain niveau, cela vous mène à faire des choses qui ne sont pas justes. Je ne sais pas, c'étaient eux deux qui étaient sur les motos et je ne me sens pas de porter plus de jugements que ce que j'ai dit." Une modération − toute relative − très rare aujourd'hui dans le paddock de Misano.

Quant à l'équipe Snipers, elle précise : "À ceux qui nous demandent quelle décision nous allons prendre, nous répondons qu'il ne faut jamais en prendre à chaud pour en subir ensuite les conséquences. En attendant, nous prenons acte de la disqualification de notre pilote pour deux courses. Nous l'avons immédiatement contresignée. Nous remercions la direction de course pour le tact et le professionnalisme avec lequel elle a affronté la situation. Nous remercions le team Forward pour la manière dont il a collaboré avec nous pour éteindre l'incendie et ramener le plus tôt possible la sérénité."

Avec Guillaume Navarro, Michaël Duforest et Carlos Guil Iglesias

Prochain article Moto2
Quartararo "certain de pouvoir être rapide" en MotoGP

Article précédent

Quartararo "certain de pouvoir être rapide" en MotoGP

Article suivant

Romano Fenati licencié suite à son geste fou

Romano Fenati licencié suite à son geste fou
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP , Moto2
Événement Misano
Catégorie Course
Lieu Misano
Pilotes Romano Fenati , Stefano Manzi
Équipes Forward Racing , Snipers Team
Auteur Léna Buffa
Type d'article Actualités