Fracture du bras pour Tito Rabat, qui veut tenter de courir à Motegi

Les blessures se multiplient en cette fin de saison et le Champion du Monde Moto2 en titre n'est pas épargné.

Tito Rabat a chuté à l'entraînement hier, sur le circuit d'Almeria, et ce alors qu'il était sur le point de s'envoler pour le Japon pour la quatorzième manche de la saison.

Selon les premiers éléments, son accident a été provoqué par un problème technique. "La moteur a coupé à la chicane et je suis lourdement tombé. Je ne sais pas encore vraiment ce qui est arrivé car je n’ai pas eu l’occasion de contrôler la moto," indique le pilote, déjà victime d'une fracture de la clavicule sur ce même circuit il y a trois mois.

"Une fois de plus, les commissaires et le staff médical du circuit d’Almeria ont fait un super boulot en s’occupant de moi. Ils ont immobilisé mon bras gauche et moins d’une heure après la chute j’étais à l’hôpital," ajoute Tito Rabat.

Après avoir consulté le docteur Angel Charter de Barcelone, les médecins de la Clinique Méditerranéenne d'Almeria ont opéré Tito Rabat dans la nuit et stabilisé sa fracture par la pose d'une plaque métallique.

Prêt à courir au Japon

L'intervention ayant été un succès, le pilote est désormais déterminé à ne pas faire l'impasse sur le Grand Prix du Japon, dont les essais débuteront vendredi à Motegi. Après avoir retardé le sacre de Johann Zarco en s'imposant en Aragón, le Champion du Monde en titre - qui passera en MotoGP la saison prochaine - est prêt à serrer les dents pour rester en course jusqu'au bout. Il devra néanmoins se soumettre à des examens à son arrivée à Motegi, avant d'avoir le feu vert des instances dirigeantes.

"Avec trois courses en trois semaines, Tito ne pouvait pas se blesser au plus mauvais moment," regrette Michael Bartholemy, Directeur de l'équipe Marc VDS. "Même si la fracture n’est pas très grave, il n’aura pas de répit d’ici son retour en Europe à la fin du mois. Ces trois semaines s’annoncent donc très difficiles pour Tito, mais comme il l’a déjà montré cette année au Sachsenring, il a l’habitude de rouler blessé, et cela n’affecte guère ses performances."

"Une chose est sûre," précise tout de même Bartholemy, "il va falloir revoir les méthodes d’entraînement de Tito. C’est important pour un pilote de s’entraîner, mais il faut tout de même qu’on minimise les risques à l’avenir."

Rappelons que Johann Zarco se présentera sur le Grand Prix du Japon avec une avance de 78 points sur Tito Rabat. S'il a encore 75 unités de marge après la course, il sera assuré du titre.

 

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Moto2
Pilotes Tito Rabat
Équipes Marc VDS Racing Team
Type d'article Actualités
Tags blessure, chute