Oliveira et KTM enchaînent, Morbidelli savoure son titre !

Miguel Oliveira a remporté sa deuxième course en Moto2, menant un doublé KTM devant Brad Binder. Franco Morbidelli décroche quant à lui la troisième position et surtout le titre de la catégorie,

Oliveira et KTM enchaînent, Morbidelli savoure son titre !
Miguel Oliveira, Red Bull KTM Ajo
Miguel Oliveira, Red Bull KTM Ajo
Miguel Oliveira, Red Bull KTM Ajo
Miguel Oliveira, Red Bull KTM Ajo
Miguel Oliveira, Red Bull KTM Ajo
Franco Morbidelli, Marc VDS
Franco Morbidelli, Marc VDS, Francesco Bagnaia, Sky Racing Team VR46
Franco Morbidelli, Marc VDS, Francesco Bagnaia, Sky Racing Team VR46, Quartararo Moto2
Franco Morbidelli, Marc VDS
Brad Brad Binder, Red Bull KTM Ajo
Brad Brad Binder, Red Bull KTM Ajo
Mattia Pasini, Italtrans Racing Team
Mattia Pasini, Italtrans Racing Team
Mattia Pasini, Italtrans Racing Team
Francesco Bagnaia, Sky Racing Team VR46
Álex Márquez, Marc VDS
Francesco Bagnaia, Sky Racing Team VR46
Álex Márquez après sa chute
Francesco Bagnaia, Sky Racing Team VR46
Hafizh Syahrin, Petronas Raceline Malaysia
Fabio Quartararo, Pons HP 40
Álex Márquez après sa chute
Franco Morbidelli, Marc VDS, Francesco Bagnaia, Sky Racing Team VR46, Quartararo Moto2
Fabio Quartararo, Pons HP 40

Une semaine après le sacre de Joan Mir en Moto3 en Australie, cela a été au tour du Moto2 de connaître l'identité de son Champion du monde 2017, cette fois-ci en Malaisie.  

Et si Joan Mir n'avait pas eu à parcourir toute la distance initialement prévue de la course à Phillip Island, l'épreuve ayant été stoppée en cours de route en raison de l'apparition de la pluie, Franco Morbidelli a encore fait mieux puisqu'il a été titré avant même le départ de la course.

En effet, le dénouement de la saison s'est joué quelques heures plus tôt, au centre médical du circuit de Sepang, lorsque son rival au championnat, Thomas Lüthi, n'a pas été autorisé à prendre le départ de l'épreuve, en raison d'une fracture à la cheville contractée suite à un highside lors de la séance de qualifications.

Morbidelli titré avant le départ de la course

Une victoire par K.O. dont Morbidelli a pris connaissance alors qu'il était sur le chemin du circuit. "C'est incroyable. Ce matin, quand je suis allé au circuit, on m'a dit que Tom n'allait pas courir", a-t-il indiqué au micro du site officiel du MotoGP. "Mais je ne me sentais pas encore Champion à ce moment-là. Je voulais simplement prendre part à la course, afin de pouvoir célébrer cela comme il se doit."

 

L'Italo-Brésilien pouvait en effet nourrir des ambitions de victoire en Asie du Sud-Est, après avoir signé sa sixième pole position, sa première depuis l'Allemagne début juillet. Mais la bataille en course s'annonçait cependant rude, puisque seulement 72 millièmes séparaient les trois hommes présents en première ligne, Miguel Oliveira et le Français Fabio Quartararo l'accompagnant dans le top 3.

Oliveira seul au monde

C'est d'ailleurs le Portugais, vainqueur de sa première victoire en Australie, qui a réalisé le holeshot sur une piste sèche. Le début d'une course exemplaire pour le pilote KTM, alors que plus loin derrière lui le passage du premier virage a donné lieu à un véritable carambolage.

Álex Márquez, quatrième sur la grille, a lui aussi chuté dans ces premiers hectomètres de course, en sortie du virage 2, avant de remonter sur sa machine pour en perdre de nouveau le contrôle quelques virages plus loin, cette fois-ci pour de bon.

 

En tête de course, Oliveira n'a donc pas laissé de place au doute quant à ses intentions d'aller chercher une seconde victoire de rang, alors que le Lusitanien prenait la poudre d'escampette, profitant de la lutte à trois que se sont livré une bonne partie de l'épreuve Morbidelli, Pecco Bagnaia et Brad Binder.

"Cela a été très difficile. Je ne m'attendais pas à m'échapper dès le premier tour", a expliqué Oliveira, pour qui ce deuxième succès de rang, combiné à l'abandon de Márquez, lui permet de s'assurer de la troisième place au championnat. "Mon plan, c'était plutôt de suivre Franco et Brad, car ils avaient un très bon rythme. J'ai vu finalement que je pouvais m'échapper, alors j'ai continué. Dans les huit ou neuf derniers tours, ça passait vraiment lentement [rires], mais j'ai pu rester concentré, et même continuer à creuser l'écart, je suis donc très content de cela."

Deuxième podium d'affilée pour Binder

Après s'être débarrassé de Bagnaia, Binder n'en est pas resté là et est venu se frotter au nouveau Champion du monde de la catégorie fraîchement élu. Les deux hommes ont ainsi assuré le spectacle, Morbidelli usant de contre-trajectoires pour retarder l'échéance, mais le Sud-Africain a finalement eu gain de cause à quatre tours du but, pour assurer un deuxième doublé consécutif à KTM, et ce en dépit de la réapparition de la pluie en fin de parcours. "Le fait d'obtenir deux podiums d'affilée, c'est juste incroyable", s'est réjoui le Champion de Moto3 2016. "Les derniers tours ont été un peu piégeux. Je me suis retrouvé avec du patinage là où je n'étais pas censé en avoir."

 

Oliveira devançant Binder et Morbidelli, c'est donc à une copie-carbone du podium de Phillip Island qu'a assisté le public malaisien. Derrière le top 3, Mattia Pasini a fait étal de ses talents de finisseur pour prendre l'ascendant sur son compatriote Bagnaia dans les derniers tours, et terminer en quatrième position.

Hafizh Syahrin, qui pilotait ce week-end sur ses terres, n'a pas réussi pour sa part à signer un troisième podium d'affilée, mais obtient tout de même un nouveau bon résultat grâce à sa sixième position à domicile. Le Malaisien termine ainsi entre Bagnaia et Quartararo. 

À noter que seuls 18 pilotes, sur 28 partants (en prenant donc en compte le forfait de Lüthi) ont vu le bout de cette manche décidément très sélective. Car passé le carambolage du départ qui a laissé de nombreux pilotes sur la touche, de nombreuses chutes ont été à déplorer. En effet, Sandro Cortese, Takaaki Nakagami, Axel Pons ou bien encore Luca Marini y sont tous allés de leur accident. 

 Moto2 - Sepang - Course

Pos.PiloteMotoTrsTemps/écarts
1 portugal Miguel Oliveira  KTM 19 40'28.955 
2 south_africa Brad Binder  KTM 19 2.387
3 italy Franco Morbidelli  Kalex 19 6.878
4 italy Mattia Pasini  Kalex 19 21.774
5 italy Francesco Bagnaia  Kalex 19 22.086
6 malaysia Hafizh Syahrin  Kalex 19 23.410
7 france Fabio Quartararo  Kalex 19 23.488
8 spain Xavi Vierge  Tech 3 19 24.976
9 spain Isaac Viñales  Kalex 19 25.044
10 japan Tetsuta Nagashima  Kalex 19 27.199
11 italy Simone Corsi  Speed Up 19 28.614
12 spain Augusto Fernandez  Speed Up 19 29.125
13 italy Andrea Locatelli  Kalex 19 31.978
14 spain Iker Lecuona  Kalex 19 44.346
15 switzerland Jesko Raffin  Kalex 19 45.088
16 spain Edgar Pons  Kalex 19 51.358
17 germany Marcel Schrötter  Suter 19 59.328
18 san_marino Alex de Angelis  Kalex 19 1'24.767
Ab.  italy Lorenzo Baldassarri  Kalex 11 8 tours
Ab.  italy Stefano Manzi  Kalex 10 9 tours
Ab.  spain Axel Pons  Kalex 7 12 tours
Ab.  indonesia Dimas Ekky Pratama Kalex 1 18 tours
Ab.  australia Remy Gardner  Tech 3 1 18 tours
Ab.  spain Álex Márquez  Kalex 1 18 tours
Ab.  japan Takaaki Nakagami  Kalex 0  
Ab.  germany Sandro Cortese  Suter 0  
Ab.  italy Luca Marini  Kalex 0  
Ab.  malaysia Khairul Pawi  Kalex 0  

partages
commentaires
Un Morbidelli "très content" termine sur le podium

Article précédent

Un Morbidelli "très content" termine sur le podium

Article suivant

Morbidelli, d'un parcours atypique à une euphorie très courte

Morbidelli, d'un parcours atypique à une euphorie très courte
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Moto2
Événement Sepang
Lieu Sepang International Circuit
Auteur Willy Zinck