Qui pour succéder à Morbidelli cette saison en Moto2 ?

partages
commentaires
Qui pour succéder à Morbidelli cette saison en Moto2 ?
Par : Willy Zinck
17 mars 2018 à 08:32

Tout comme le MotoGP et le Moto3, la catégorie intermédiaire se replonge ce week-end dans le grand bain de la compétition. L'heure de procéder à un tour d'horizon des forces en présence.

Diapo
Liste

Francesco Bagnaia, Sky Racing Team VR46

Francesco Bagnaia, Sky Racing Team VR46
1/12

Photo de: Gold and Goose / LAT Images

C'est ce qu'on appelle assurer son avenir. Avant même que la saison 2018 de Moto2 ne commence, Francesco "Pecco" Bagnaia détient d'ores et déjà un guidon au sein de l'équipe Pramac en MotoGP pour 2019. De quoi évoluer sereinement cette année, pour ce qui constituera sa seconde campagne en Moto2, de nouveau avec le Sky Racing Team VR46 - après une première saison où il a remporté le titre de Rookie de l'année. Cinquième du précédent exercice avec cinq podiums mais aucune victoire, nul doute que l'Italien fera tout son possible pour quitter la catégorie avec de premiers succès à son actif.

Héctor Barberá, Pons HP 40

Héctor Barberá, Pons HP 40
2/12

Photo de: Gold and Goose / LAT Images

Après huit saisons passées en MotoGP, Barbera a finalement dû se résoudre à retrouver la catégorie intermédiaire, qu'il avait quittée en 2009 à l'époque où il s'agissait encore du 250cc – une dernière campagne qu'il avait bouclée à la deuxième place du général. Héctor Barberá suit donc les pas cette année de Yonny Hernández, dont la saison 2017 a été avortée. L'Espagnol peut néanmoins prétendre à une bien meilleure destinée au vue de ses résultats lors des essais hivernaux, lors desquels il a réussi à s'inviter régulièrement dans le top 10.

Brad Binder, Red Bull KTM Ajo

Brad Binder, Red Bull KTM Ajo
3/12

Photo de: Gold and Goose / LAT Images

Il est facile d'imaginer l'impatience de Brad Binder à l'orée de la nouvelle saison de Moto2. Ses trois podiums venus conclure le dernier exercice ont en effet initié une très bonne dynamique que le Sud-Africain voudra sans nul doute continuer d'alimenter cette année. Mais si ces top 3 sont de bon augure, ils ont aussi constitué un certain soulagement pour le Champion Moto3 2016, dont l'adaptation à la catégorie intermédiaire a été retardée par une blessure en tout début de saison, et qui l'a mis sur la touche pour trois Grands Prix. Mais cela est du passé désormais, et Binder pourra compter sur la stabilité de sa relation avec KTM pour tenter d'aller chercher son premier succès en Moto2, voire plus si affinités.

Jules Danilo, SAG Racing Team

Jules Danilo, SAG Racing Team
4/12

Photo de: Gold and Goose / LAT Images

En 2018, la présence française en Moto2 va se trouver doublée avec l'arrivée de Jules Danilo dans la catégorie, au sein du SAG Team. Une promotion bienvenue pour le pilote tricolore, né en Italie, après quatre saisons passées chez les quarts de litre où la victoire et même le podium lui sont restés hors de portée. Gageons que la catégorie intermédiaire lui permettra de franchir un cap et de se révéler.

Romano Fenati, Marinelli Rivacold Snipers Team

Romano Fenati, Marinelli Rivacold Snipers Team
5/12

Photo de: Gold and Goose / LAT Images

Prétendant au titre malheureux en 2017 dans la catégorie Moto3 face à Joan Mir, Romano Fenati suit les pas de son adversaire dans l'échelon supérieur au sein du Marinelli Snipers Team. Une juste récompense après une dernière saison qui l'a vu signer trois victoires et cinq autres podiums. Jusqu'ici, l'Italien s'est montré à la hauteur des espérances placées en lui en étant véloce lors des essais hivernaux, terminant chacune des séances dans le top 10.

Danny Kent, Speed Up Racing

Danny Kent, Speed Up Racing
6/12

Photo de: Gold and Goose / LAT Images

Espérons que la saison 2018 de Moto2 ne connaîtra pas un sort aussi prématuré qu'en 2017 pour Danny Kent. L'Anglais avait en effet claqué la porte du Kieffer Racing en plein week-end de course à Austin, avant de trouver un point de chute en Moto3. Cette fois-ci, l'aventure dans la catégorie intermédiaire va se dérouler chez Speed Up, où le Champion Moto3 2015 espère bien enfin exprimer tout son talent.

Sam Lowes, CarXpert Interwetten

Sam Lowes, CarXpert Interwetten
7/12

Photo de: Gold and Goose / LAT Images

Avec Héctor Barberá, Sam Lowes est le seconde pilote de MotoGP à redescendre d'une marche. Est-ce reculer pour mieux sauter ? On l'espère pour l'Anglais, dont le niveau de confiance demeure une incertitude après une saison cauchemardesque dans la catégorie reine. Celui-ci a tout de même rassuré ses nouveaux employeurs de chez Swiss Innovative Investors, en réalisant le meilleur temps lors de la deuxième séance d'essais hivernaux. Pourvu que ça dure.

Miguel Oliveira, Red Bull KTM Ajo

Miguel Oliveira, Red Bull KTM Ajo
8/12

Photo de: Gold and Goose / LAT Images

Miguel Oliveira fait à coup sûr partie des favoris cette saison, surtout si on se remémore sa fin de saison dernière, qu'il a parachevée avec trois succès consécutifs. Une série que le Portugais espère à coup sûr entretenir en ce début de championnat, et ce dès ce week-end au Qatar. Il dispose en tous cas des moyens pour parvenir à cet objectif, avec le matériel fourni par l'équipe Red Bull KTM Ajo.

Mattia Pasini, Italtrans Racing Team

Mattia Pasini, Italtrans Racing Team
9/12

Photo de: Gold and Goose / LAT Images

2017 a été l'année de la renaissance pour Mattia Pasini, qui a renoué avec la pole position après des années d'attente. Mais loin de constituer un fait d'armes sans lendemain, l'Italien semble bien décidé à pousser son avantage cette saison, comme l'a démontré son meilleur temps lors de la première séance d'essais à Valence, début février.

Fabio Quartararo, Speed Up Racing

Fabio Quartararo, Speed Up Racing
10/12

Photo de: Gold and Goose / LAT Images

Après avoir battu plusieurs records de précocité dans différents championnats espagnols et remporté six titres, dont deux en Championnat de vitesse espagnol en 2013 et 2014, le Français eu quelques difficultés à confirmer une fois arrivé en Grand Prix. Sa première saison en Moto2 n'a pas été sans difficultés, avec une blessure contractée en Autriche, et le Niçois a changé de crèmerie pour 2018, en passant de Pons à Speed Up. De quoi rebondir et tenter de s'approcher des leaders de la catégorie.

Álex Márquez, Marc VDS

Álex Márquez, Marc VDS
11/12

Photo de: Gold and Goose / LAT Images

Le cadet de Marc a quelque peu souffert l'an dernier de la comparaison avec son coéquipier et Champion Moto2 2017, Franco Morbidelli. Ce dernier parti rejoindre le MotoGP, voilà donc l'Espagnol avec les coudées franches, et surtout plus aucune excuse pour triompher dans la catégorie. Attention cependant à son nouveau voisin de garage, Joan Mir, qui a impressionné l'an dernier en Moto3 pour s'adjuger le titre.

Joan Mir, Marc VDS

Joan Mir, Marc VDS
12/12

Photo de: Gold and Goose / LAT Images

Joan Mir débarque en Moto2 avec un pedigree pour le moins impressionnant derrière lui, avec 11 victoires et un sacre hégémonique chez les quarts de litre. Il sera donc intéressant de voir comment le Majorquin va tirer son épingle du jeu dans la catégorie intermédiaire, alors qu'il va devoir se frotter chez Marc VDS à une autre star en devenir : Álex Márquez. Un duel qui promet de faire des étincelles, et s'annonce d'ores et déjà palpitant.

Prochain article Moto2
Bagnaia remporte son bras de fer face à Baldassarri, Márquez 3e

Article précédent

Bagnaia remporte son bras de fer face à Baldassarri, Márquez 3e

Article suivant

Essais de Jerez 2 - Lowes se rappelle au bon souvenir de tous

Essais de Jerez 2 - Lowes se rappelle au bon souvenir de tous