Formule 1
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
MotoGP
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
15 nov.
-
17 nov.
EL1 dans
1 jour
WEC
08 nov.
-
10 nov.
Événement terminé
12 déc.
-
14 déc.
EL1 dans
28 jours
WRC
03 oct.
-
06 oct.
Événement terminé
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
WSBK
11 oct.
-
13 oct.
Événement terminé
24 oct.
-
26 oct.
Événement terminé
IndyCar
20 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
Formule E
C
E-Prix d'Ad Diriyah
22 nov.
-
23 nov.
Prochain événement dans
8 jours
C
E-Prix de Santiago
17 janv.
-
18 janv.
Prochain événement dans
64 jours

Qui pour succéder à Bagnaia cette saison en Moto2 ?

partages
commentaires
Qui pour succéder à Bagnaia cette saison en Moto2 ?
Par :
5 mars 2019 à 09:10

Le Moto2 s’apprête à démarrer une nouvelle saison au Qatar, mais ne comptera plus Francesco Bagnaia dans ses rangs. Le Champion du monde 2018 parti en MotoGP, un grand nombre d’autres pilotes souhaitent cependant reprendre son flambeau pour espérer décrocher le titre en fin de saison.

Lire aussi :

Cliquez sur les flèches de chaque côté des photos pour passer à l'image précédente/suivante.

Diapo
Liste

Brad Binder (Red Bull KTM Ajo)

Brad Binder (Red Bull KTM Ajo)
1/15

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Francesco Bagnaia et Miguel Oliveira, respectivement Champion et vice-Champion du monde Moto2 2018, partis en MotoGP cette année, Brad Binder prend très logiquement la place de favori pour le titre. Troisième du championnat la saison passée, le Sud-Africain s’est imposé pour la première fois de sa carrière dans la catégorie, et a réitéré sa performance à deux autres reprises. À côté de ces victoires, il a cependant rencontré des difficultés qui l’ont souvent vu terminer au-delà du top 5. Un manque de régularité qu'il lui faudra combler cette année pour sa troisième saison au sein du team Red Bull KTM Ajo ainsi qu’en Moto2.

Luca Marini (Sky Racing Team VR46)

Luca Marini (Sky Racing Team VR46)
2/15

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Luca Marini est l’autre grand favori de cette année. Bien que seulement septième au classement général en 2018, l’Italien est monté en puissance en deuxième partie de saison. Auteur du premier podium de sa carrière au Sachensring, il en a enchaîné trois consécutifs avant d’en réaliser un quatrième en Thaïlande, et surtout de s’imposer pour la toute première fois, en Malaisie. Soutenu par le Sky Racing Team VR46, formé par la VR46 Riders Academy et conseillé par son demi-frère, Valentino Rossi, il a toutes les cartes en main pour réaliser une très belle saison et, si cela se concrétise, monter en MotoGP l'an prochain.

Lorenzo Baldassarri (Pons HP 40)

Lorenzo Baldassarri (Pons HP 40)
3/15

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Autre élève de la VR46 Riders Academy, Lorenzo Baldassarri fait également partie des top pilotes de la catégorie, dans laquelle il évolue depuis 2014. Ses progrès ont été quelque peu ralentis en 2017 en raison d’une grave chute qui a conditionné sa saison. Reparti du bon pied dans le team Pons HP40 en 2018, il a comptabilisé une victoire et quatre podiums qui lui ont permis de se classer quatrième du championnat. Mais avec six contre-performances, il a également été assez irrégulier, une chose qu’il va tenter de changer pour jouer le titre.

Sam Lowes (Gresini Racing)

Sam Lowes (Gresini Racing)
4/15

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Sam Lowes va-t-il se relancer cette année ? Après des débuts prometteurs pour sa première saison dans la catégorie en 2014, il s’était affiché comme un prétendant au titre les deux années suivantes avant de monter en MotoGP en 2017. L’Anglais a depuis connu une traversée du désert en ayant une expérience de la catégorie reine très compliquée, et en rencontrant également des problèmes pour son retour en Moto2 l’an passé. Cette année, il repart de zéro en retrouvant l’équipe avec laquelle il avait décroché tous ses succès en 2015 et 2016, Gresini. Sa seconde place lors du test de Jerez et sa domination lors des derniers essais au Qatar semblent de bon augure pour la suite.

Álex Márquez (Marc VDS Racing)

Álex Márquez (Marc VDS Racing)
5/15

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Cadet de Marc, Álex Márquez s’apprête à entamer sa cinquième saison en Moto2, et sa troisième en tant que prétendant au titre. S’il a remporté trois victoires et décroché neuf podiums en deux ans, l’Espagnol manque encore de régularité pour jouer le championnat jusqu’à la fin de l’année. L’an dernier, il a vu son coéquipier, Joan Mir, tout juste arrivé dans la catégorie, décrocher une place en MotoGP. Une situation compliquée pour Márquez. Néanmoins, s'il affiche enfin une certaine régularité, 2019 pourrait être son année.

Tom Lüthi (Intact GP)

Tom Lüthi (Intact GP)
6/15

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Thomas Lüthi espère également se relancer après avoir vécu une expérience similaire à celle de Lowes. Prétendant au titre en Moto2 chaque saison depuis 2010, le Suisse est monté en MotoGP l’an dernier, et a malheureusement connu une année très compliquée, aussi bien en termes de résultats qu’au niveau de la situation de son équipe, le team Marc VDS s'étant retiré de la catégorie cette saison. Contraint de revenir en Moto2, il souhaite prendre un nouveau départ avec l’équipe Intact Dynavolt. Sa seconde place lors du test du Qatar, alliée à sa grande expérience, fait forcément de lui l'un des favoris.

Marcel Schrötter (Intact GP)

Marcel Schrötter (Intact GP)
7/15

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

"Rien ne sert de courir, il faut partir à point". Cela pourrait être la devise de Marcel Schrötter, qui a décroché le premier podium de sa carrière l’an dernier, après six saisons et demie passées en Moto2. Le pilote allemand a visiblement eu un déclic puisqu’en plus de ce résultat, il s’est classé dans le top 10 de chacune des courses qu’il a terminées, et s’est également qualifié à sept reprises en première ligne. Huitième du championnat, il a connu sa meilleure saison et devrait logiquement continuer sur sa lancée avec son équipe, Intact Dynavolt.

Xavi Vierge (Marc VDS Racing)

Xavi Vierge (Marc VDS Racing)
8/15

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Ancien coéquipier de Schrötter, Xavi Vierge, est lui aussi monté en puissance l’année passée, avec une pole position, trois premières lignes et deux podiums à son actif. Pour sa quatrième saison complète en Moto2, l’Espagnol a fait le choix de changer d’équipe pour arriver chez Marc VDS aux côtés d’Álex Márquez. Il espère ainsi franchir un nouveau cap au sein de ce team double Champion du monde.

Iker Lecuona (American Racing KTM)

Iker Lecuona (American Racing KTM)
9/15

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Iker Lecuona n’a pas connu des années faciles depuis son arrivée en Moto2 en 2016. Lourdement blessé deux ans de suite, 2018 n’a été que sa véritable première saison complète. Le moins que l’on puisse dire, c’est que l’Espagnol de 18 ans a refait son retard en affichant un potentiel de taille. Malgré un certain nombre d’erreurs en course, il a progressé tout au long de l’année en se montrant régulièrement aux avant-postes, jusqu’à décrocher le premier podium de sa carrière à Valence.

Augusto Fernández (Pons HP40)

Augusto Fernández (Pons HP40)
10/15

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Augusto Fernandez n’a pas eu un parcours classique dans la catégorie intermédiaire. Arrivé en milieu de saison 2017 dans l’équipe Speed Up afin de remplacer Axel Bassani, il a été remercié en fin de championnat avant d’être appelé de nouveau l’an passé, cette fois par le team Pons HP40, pour remplacer Héctor Barberá à partir du Grand Prix de Catalogne. Dès lors, le jeune Espagnol a réalisé des week-ends solides, en entrant dans les points à chaque course qu’il a terminée, allant même jusqu’à frôler le podium en Australie. Avec de tels résultats et une place au sein de l’une des meilleures équipes du plateau, il semble promis à une belle saison.

Jorge Martín (KTM Ajo)

Jorge Martín (KTM Ajo)
11/15

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Le Champion du monde Moto3 2018 est très attendu cette année en Moto2. Malheureusement blessé lors des premiers tests ayant eu lieu en novembre dernier, Jorge Martín a conclu ceux du Qatar en 11e position, un résultat plus que prometteur. Il bénéficiera de plus de toute la structure KTM au sein de l’équipe officielle et sera à suivre de près pour le titre de Rookie de l'année, et peut-être même plus.

Nicolò Bulega (Sky Racing Team VR46)

Nicolò Bulega (Sky Racing Team VR46)
12/15

Photo de: SKY Racing Team VR46

Ils seront en tout six rookies à effectuer leurs premiers pas dans la catégorie intermédiaire cette année, et Nicolò Bulega sera forcément sous le feu des projecteurs. Pilote très prometteur du Sky Racing Team VR46 à son arrivée en Moto3 en 2016, il avait décroché un podium dès sa quatrième course et laissait espérer de grandes choses. Malheureusement, sa saison 2017 n’a pas été aussi simple, et celle de 2018 l’a vu sombrer dans le bas du classement avant de s’achever par une blessure qui l’a tenu éloigné des Grands Prix à partir de la Thaïlande. Malgré ce long passage à vide, Bulega détient toujours la confiance de son équipe, qui a fait le choix de le faire passer en Moto2, une catégorie jugée plus adaptée à sa taille. Au vu de ses bons tests de pré-saison, ce choix pourrait s’avérer payant.

Marco Bezzecchi (Tech3)

Marco Bezzecchi (Tech3)
13/15

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Grand adversaire de Martín pour le titre Moto3 l’an passé, Marco Bezzecchi arrive lui aussi en Moto2 en 2019. Son parcours aura été aussi rapide qu’impressionnant, grâce notamment au coaching de la VR46 Riders Academy dont il fait partie. Arrivé en Championnat du monde en 2017 seulement, il a décroché son premier podium dès sa première année, avant de jouer le titre dès la seconde. Après trois victoires et sept podiums sur deux ans, il doit accepter de se retrouver de nouveau en bas du classement et de tout réapprendre. Bien qu’il soit encore un peu loin, il peut compter sur l’équipe française Tech3 et le soutien de KTM pour l’aider à progresser rapidement.

Khairul Idham Pawi (SIC Racing Team)

Khairul Idham Pawi (SIC Racing Team)
14/15

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Après avoir impressionné le paddock à deux reprises en allant s’imposer sous la pluie dès sa première année en Moto3, Khairul Idham Pawi a décroché un contrat en Moto2 dès l’année suivante, en 2017. Malheureusement, il a rencontré des difficultés et n’a jamais quitté le bas du classement depuis. En intégrant le team Petronas cette année, le Malaisien espère se relancer et montrer son véritable potentiel. S’il y parvient, son chemin sera tout tracé vers le MotoGP, de quoi grandement le motiver.

Jorge Navarro (Speed Up Racing)

Jorge Navarro (Speed Up Racing)
15/15

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Après deux victoires, sept podiums et un titre disputé en Moto3, Jorge Navarro est arrivé en Moto2 en 2017 avec un avenir prometteur devant lui. Dans le top 15 dès sa seconde course, il est depuis toujours entré dans les points (à deux exceptions près) lorsqu’il a passé le drapeau à damier. Cependant, il totalise de nombreux résultats blancs et c’est là le principal point faible de l’Espagnol. Ses chutes à répétition l’ont pour l’instant empêché de briller dans la catégorie, mais il espère redresser la barre cette saison, et bénéficiera pour cela d’une nouvelle machine, celle de l’équipe Speed Up, après deux ans passés chez Gresini.

 

Article suivant
Manuel Poggiali nouveau coach des pilotes Gresini

Article précédent

Manuel Poggiali nouveau coach des pilotes Gresini

Article suivant

Le programme du Grand Prix du Qatar

Le programme du Grand Prix du Qatar
Charger les commentaires