Formule 1
28 mars
Événement terminé
MotoGP
04 avr.
Événement terminé
Formule E
11 avr.
Événement terminé
C
E-Prix de Valence I
24 avr.
Prochain événement dans
9 jours
WRC
26 févr.
Événement terminé
22 avr.
Prochain événement dans
7 jours
WEC
C
6H de Monza
18 juil.
Course dans
95 jours
WSBK
C
Aragón
21 mai
Prochain événement dans
36 jours
C
Misano
11 juin
Prochain événement dans
57 jours

Tout vient à point à qui sait attendre pour Oliveira !

Le pilote portugais a retrouvé le chemin de la victoire en Italie, et se relance complètement au championnat alors que Bagnaia a été l'auteur d'une course prudente et bouclée au pied du podium.

Tout vient à point à qui sait attendre pour Oliveira !
Sur le podium : le vainqueur Miguel Oliveira, Red Bull KTM Ajo Moto2
Miguel Oliveira, Red Bull KTM Ajo Moto2
Miguel Oliveira, Red Bull KTM Ajo Moto2
Sur le podium : le vainqueur, Miguel Oliveira, Red Bull KTM Ajo Moto2, le deuxième, Lorenzo Baldassarri, Pons HP40 Miguel Oliveira, le troisième, Joan Mir, Marc VDS Moto2
Lorenzo Baldassarri, Pons HP40 Moto2
Lorenzo Baldassarri, Pons HP40
Joan Mir, Marc VDS
Joan Mir, Marc VDS
Francesco Bagnaia, Sky Racing Team VR46
Francesco Bagnaia, Sky Racing Team VR46
Andrea Migno, Ángel Nieto Team
Andrea Migno, Ángel Nieto Team
Alex Marquez, Marc VDS
Alex Marquez, Marc VDS
Brad Binder, Red Bull KTM Ajo Moto2
Brad Binder, Red Bull KTM Ajo Moto2
Luca Marini, Sky Racing Team VR46
Luca Marini, Sky Racing Team VR46 Moto2
Andrea Locatelli, Italtrans Racing Team

Lors de sa troisième et dernière victoire consécutive en clôture de la saison 2017, à Valence, Miguel Oliveira devait être loin de penser qu'il lui faudrait presque sept mois pour faire son retour sur la première marche du podium.

Et c'est finalement sur la course où il semblait probablement avoir le moins de chance de signer un succès que le Portugais s'est rappelé au bon souvenir de tous. En effet, qualifié en 11e position sur la grille de départ, le pilote du team Ajo a d'abord dû tailler la route dans le trafic pour envisager la victoire.

La remontée du Lusitanien est d'ailleurs passée relativement inaperçue, alors que le spectacle était assuré aux avant-postes par Álex Márquez, seul rescapé de la première ligne, après que le poleman, Mattia Pasini, a complètement manqué son départ et que Marcel Schrötter ne chute dans le virage de Luco.

Pas de deuxième victoire de rang au Mugello pour Pasini

Le leader du championnat, Pecco Bagnaia, a ensuite pris le dessus sur le pilote Marc VDS qui a eu du mal à contenir ses poursuivants sur la distance. L'Italien emmenait alors dans sa roue Oliveira, qui a porté une première attaque pour prendre momentanément la tête de la course, avant que Pasini ne reprenne son dû.

Le transalpin a alors bien cru réitérer sa performance de l'an dernier lorsqu'il s'était imposé devant les tifosi au Mugello. Un rêve qui a perduré et qui semblait plus que crédible alors que le numéro 54 était parvenu à se mettre à l'abri de la meute derrière lui.

Mais cette situation onirique s'est évaporée à San Donato, lorsque Pasini a perdu l'avant. Un coup de théâtre qui a donné les coudées franches à Baldassarri et Bagnaia, qui s'en sont donné à cœur joie.

Les deux hommes se sont en effet échangé le leadership à de nombreuses reprises, souvent après des passes sublimes – l'extérieur de Baldassarri sur son rival dans Savelli, dernier tournant précédant les Arrabbiata.

Cette lutte à mort a d'ailleurs permis à Bagnaia de rester accroché jusqu'à la fin de la course, ainsi qu'à Joan Mir de raccrocher le wagon de tête, non sans avoir réglé son compte à son coéquipier Márquez peu avant.

Baldassarri, une erreur qui coûte cher

Baldassarri a semblé tenir la corde dans les dernières encablures, mais un wobble impressionnant la sortie de Borgo San Lorenzo a ouvert la voie à Oliveira pour placer une attaque décisive par la suite, qui allait lui permettre de signer sa première victoire en cette année 2018.

Une erreur qui symbolise selon lui les progrès qu'il doit encore accomplir pour faire figure de prétendant au titre viable. "J'ai pensé à la victoire bien sûr, car j'avais ce petit plus dans le dernier tour", a-t-il regretté, peu après son arrivée au Parc Fermé au micro du site officiel du MotoGP. "Mais j'ai tout perdu dans l'un des derniers virages, et Miguel m'a de nouveau passé. Mais c'était mon erreur, et je suis désolé pour cela. Je suis content pour le podium, mais je dois encore progresser un peu plus pour faire les choses bien."

C'est donc finalement Oliveira qui a hérité des lauriers, pour la quatrième fois de sa carrière en Moto2. Une victoire qu'il n'a jamais perdue de vue en dépit de sa position reculée sur la grille de départ. "Aujourd'hui, j'étais décidé à gagner. Je savais que j'allais souffrir à cause des pneus et de la température", a expliqué le pilote portugais. "J'ai vu que les gars de devant étaient aussi en difficulté, et à un moment j'ai laissé Pasini mener la course pour voir jusqu'où il pouvait aller, et je pense qu'il allait un peu trop vite à ce moment-là de la course. Je savais qu'il attaquait trop, et puis il a chuté dans le premier virage. À partir de là je savais que j'étais en position de gagner, et j'ai juste tenu bon jusqu'à la fin."

Derrière ce dernier tour à suspens, le dépassement de Mir sur Bagnaia est passé inaperçu. Ce dernier était prudent jusqu'au drapeau à damier, trop conscient des nombreuses chutes survenues en course et désireux de préserver son avantage au championnat sur le vainqueur du jour qui n'est autre que son plus proche poursuivant.

Au classement, l'Italien voit tout de même son avance divisée par deux sur Oliveira, alors que Mir tire profit de son deuxième podium dans la catégorie intermédiaire après celui obtenu au Mans pour grimper à la cinquième place du championnat.

Un résultat qu'il est allé chercher au bout de lui-même. "Je suis très fatigué, mais je dois dire que je suis très content de tout le travail que nous avons accompli durant cette première partie de la saison", a-t-il tenu à déclarer après la course. "Je tiens à remercier mon équipe, car aujourd'hui nous avons beaucoup souffert, mais cela a été le cas de tous les pilotes. Je pense que nous avons eu les bons réglages, nous avons très bien travaillé, et c'est ce qui nous a permis de finir sur le podium."

Derrière ce quatuor de tête, on retrouve donc Márquez, auteur d'une course finalement terne. Tout le contraire en somme de Brad Binder, qui termine cinquième après s'être élancé depuis la 19e place sur la grille ! Avec son coéquipier Oliveira, les deux pilotes ont donc prouvé que la KTM avait de la ressource lorsqu'il s'agit de ferrailler dans le peloton.

Côté français, on peut noter la bonne course de Fabio Quartararo après sa huitième place décrochée à domicile il y a deux semaines. Il termine en effet à la 11e place, derrière Luca Marini, Andrea Locatelli, Xavi Vierge et Simone Corsi, qui bouclent le top 10 dans cet ordre.

 GP d'Italie - Moto2 - Course

Pos.PiloteMotoTrsÉcart
1 portugal Miguel Oliveira  KTM 21 39'42.018 
2 italy Lorenzo Baldassarri  Kalex 21 0.184
3 spain Joan Mir  Kalex 21 0.334
4 italy Francesco Bagnaia  Kalex 21 0.484
5 spain Álex Márquez  Kalex 21 3.537
6 south_africa Brad Binder  KTM 21 5.985
7 italy Luca Marini  Kalex 21 9.908
8 italy Andrea Locatelli  Kalex 21 11.219
9 spain Xavi Vierge  Kalex 21 12.371
10 italy Simone Corsi  Kalex 21 12.675
11 france Fabio Quartararo  Speed Up 21 17.843
12 switzerland Dominique Aegerter  KTM 21 20.353
13 spain Iker Lecuona  KTM 21 28.751
14 united_states Joe Roberts  NTS 21 32.436
15 south_africa Steven Odendaal  NTS 21 32.465
16 spain Isaac Viñales  Kalex 21 33.054
17 finland Niki Tuuli  Kalex 21 33.505
18 malaysia Khairul Pawi  Kalex 21 43.900
19 brazil Eric Granado  Suter 21 47.264
20 spain Hector Garzo  Tech 3 21 56.603
21 italy Federico Fuligni  Kalex 21 1'13.609
22 andorra Xavi Cardelus  Kalex 21 1'27.927
Ab.  japan Tetsuta Nagashima  Kalex 15 6 tours
Ab.   spain Héctor Barberá  Kalex 15 6 tours
Ab.   italy Mattia Pasini  Kalex 13 8 tours
Ab.   france Jules Danilo  Kalex 12 9 tours
Ab.   italy Stefano Manzi  Suter 10 11 tours
Ab.   united_kingdom Danny Kent  Speed Up 9 12 tours
Ab.   italy Romano Fenati  Kalex 7 14 tours
Ab.   united_kingdom Sam Lowes  KTM 6 15 tours
Ab.   spain Jorge Navarro  Kalex 4 17 tours
Ab.   netherlands Bo Bendsneyder  Tech 3 0  
Ab.   germany Marcel Schrötter  Kalex 0  
partages
commentaires
Bagnaia tient tête aux pilotes Marc VDS et signe un 3e succès

Article précédent

Bagnaia tient tête aux pilotes Marc VDS et signe un 3e succès

Article suivant

Contrôlé en état d'ébriété, Barberá voit son contrat avec Pons résilié

Contrôlé en état d'ébriété, Barberá voit son contrat avec Pons résilié
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Moto2
Événement Mugello
Lieu Mugello
Auteur Willy Zinck