Formule 1
14 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
28 nov.
-
01 déc.
Événement terminé
Formule E
23 nov.
-
23 nov.
Événement terminé
17 janv.
-
18 janv.
Prochain événement dans
38 jours
WEC
08 nov.
-
10 nov.
Événement terminé
12 déc.
-
14 déc.
EL1 dans
3 jours
MotoGP
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
15 nov.
-
17 nov.
Événement terminé

Arbolino l’emporte pour 45 millièmes face à Dalla Porta

partages
commentaires
Arbolino l’emporte pour 45 millièmes face à Dalla Porta
Par :
1 juil. 2019 à 15:15

Le pilote italien est sorti vainqueur d'une course de 22 tours très animée, et a ainsi mis un terme à la série de 12 vainqueurs différents entamée en Thaïlande l’an passé.

Tony Arbolino, Team O, vainqueur
Tony Arbolino, Team O
Podium : le vainqueur Tony Arbolino, Team O
Jakub Kornfeil, Prustel GP
Jakub Kornfeil, Prustel GP
Lorenzo Dalla Porta, Leopard Racing, en tête
Lorenzo Dalla Porta, Leopard Racing
Ayumu Sasaki, SIC Racing Team
Alonso Lopez, Estrella Galicia 0,0
Niccolo Antonelli, SIC58 Squadra Corse
Kaito Toba, Honda Team Asia
Can Oncu, KTM Ajo
Podium : le vainqueur Tony Arbolino, Team O
Tony Arbolino, Team O, vainqueur
Kaito Toba, Honda Team Asia
Jakub Kornfeil, Prustel GP
Alonso Lopez, Estrella Galicia 0,0

Le Moto3 a, comme à son habitude, offert une course mouvementée aux Pays-Bas, dont Tony Arbolino est sorti vainqueur. L’Italien est parvenu à avoir le dernier mot sur Lorenzo Dalla Porta, qui est par ailleurs remonté à sept points d’Arón Canet au championnat, ce dernier ayant réalisé une course plutôt anonyme.

Lire aussi :

Fenati lâche, Arbolino persiste

Si Niccolò Antonelli, auteur de la pole position, a été l’homme fort des premiers tours de course, parvenant à maintenir son rang, Arbolino n’a pas tardé à se montrer menaçant. Les deux compatriotes ont eu fort à faire avec Kaito Toba, et tous trois se sont livrés une belle bataille, à laquelle est rapidement venu se joindre Romano Fenati. Parti 14e, il est remonté à toute vitesse et a fait le spectacle, ce qui ne lui était plus arrivé depuis plusieurs Grands Prix. En effet, victime à la fois de malchance et d’erreurs personnelles, il comptabilise quatre résultats blancs, en plus d’une 16e place en Argentine. Déjà de retour aux avant-postes en Catalogne, le numéro 5 a brillé durant ce GP, mais a finalement rendu les armes sur la fin de course en raison d’une dégradation de ses pneumatiques pour passer la ligne d’arrivée en 11e position. Une faible récompense pour le travail mené durant les 22 tours.

Si l’équipe Snipers n’a pas pu célébrer la course de son pilote d’expérience, elle a en revanche été pleinement récompensée par le coéquipier de celui-ci. Arbolino a en effet tenu la dragée haute à ses adversaires pour se maintenir dans le groupe de tête et remonter à toute allure sur Dalla Porta dans les deux derniers tours. Il s'est finalement emparé de la première place pour 45 millièmes seulement et, grâce à cette victoire, sa deuxième cette saison, il a ainsi mis un terme à la série de 12 vainqueurs différents dans la catégorie, qui avait commencé en Thaïlande l’an dernier. "Je suis extrêmement content, une autre victoire après une course très dure", a-t-il déclaré. "J’ai toujours cherché à rester devant, sans perdre le contact avec la tête de la course. […] Dans le dernier tour je savais exactement où je pouvais passer Dalla Porta, j’avais fait des essais et cela a fonctionné."

Comme au Mugello, Dalla Porta s’est donc fait battre sur la toute fin de course par son jeune compatriote. Néanmoins, le pilote Leopard a réalisé une très bonne opération au championnat, et pouvait se montrer ravi. "Arbolino m’a eu presque sur la ligne et je n’ai pas pu gagner cette fois, mais je crois que la victoire arrivera bientôt, et je suis satisfait du travail que nous avons réalisé. L’important est que nous ayons réduit l’écart avec Canet au championnat, et nous essayerons de nouveau au Sachsenring, dans quelques jours."

Kornfeil, victime du long lap

Le podium a été complété par un Jakub Kornfeil qui est passé par toutes sortes d’émotions dans les derniers tours. Leader avec quelques encablures d’avances sur Dalla Porta, le Tchèque était parti pour signer son premier succès en carrière, lorsqu’il lui a été indiqué qu’il était pénalisé pour avoir coupé la fameuse dernière chicane du tracé. Devant effectuer le long lap, il n’a pas souhaité le réaliser immédiatement et a attendu que l’écart avec les autres soit le plus grand possible pour écoper de sa pénalité.

Ressorti du long lap juste devant le groupe de poursuivants, il a parfaitement joué ses cartes pour terminer troisième et retrouver le podium, sur lequel il n’était pas monté depuis Brno l’an dernier. "Quel feeling incroyable !" s’est-il exclamé à l’arrivée. "J’ai reçu ma pénalité au pire moment possible car je menais la course avec de l'avance ! J’ai pensé qu’il me fallait vite ouvrir les gaz pour augmenter cet écart, ce qui a, par chance, fonctionné. J’en suis super heureux. J’ai attendu la toute fin pour effectuer [le long lap] afin d’avoir encore une chance de podium. Je suis parvenu à conserver cette troisième place, malgré ma pénalité. C’est un sentiment absolument incroyable d’être de retour sur le podium."

Kornfeil n’a pas été le seul à être pénalisé, puisque d’autres pilotes ont été amenés à couper la chicane. Néanmoins, Antonelli n’a pas attendu que l’information lui soit possiblement communiquée, et a pris l’initiative par lui-même de la réaliser, compromettant grandement sa course. Il s’en est finalement sorti avec la huitième position finale. Ce n’était par ailleurs par le jour du team Sic58, puisqu’après l’erreur de l’Italien, son coéquipier Tatsuki Suzuki a vu sa course s’arrêter net en raison d’un accrochage multiple avec Celestino Vietti, Kaito Toba et Raúl Fernández.

Ces quatre pilotes n’ont pas été les seuls à ne pas terminer la course, car Jaume Masia a été victime d’un problème mécanique alors qu’il était remonté de la 17e position jusqu’au top 5, tandis qu’Albert Arenas et Darryn Binder sont partis à la faute. Le Sud-Africain réalisait par ailleurs une superbe course, bien qu’avec un style agressif, et pouvait viser le podium, voire la victoire.

D’autres ont en revanche eu plus de chance et su tirer leur épingle du jeu, à l’image de Gabriel Rodrigo, qui a terminé quatrième et premier du groupe de poursuivants, ainsi que John McPhee et Ai Ogura, qui ont fini cinquième et sixième.

Assez transparent tout au long de la course, Canet a terminé 12e et perdu des points au championnat. Dalla Porta est donc désormais à sept points de lui, tandis qu’Antonelli comptabilise 24 longueurs de retard. Arbolino se rapproche également, tout comme Vietti, puisque les deux Italiens sont à 31 et 39 unités de l’Espagnol.

Netherlands Top 10 - Course Moto3 - Assen

P. Pilote Moto Écart
1 Italy Tony Arbolino Honda  
2 Italy Lorenzo Dalla Porta Honda 0.045
3 Czech Republic Jakub Kornfeil KTM 1.562
4 Argentina Gabriel Rodrigo Honda 2.158
5 United Kingdom John McPhee Honda 2.201
6 Japan Ai Ogura Honda 2.264
7 Spain Marcos Ramírez Honda 2.436
8 Italy Niccolò Antonelli Honda 2.580
9 Italy Dennis Foggia KTM 2.758
10 Spain Alonso López Honda 2.900

Article suivant
Années 2010 : Márquez, Lorenzo, Pedrosa et l’hégémonie espagnole

Article précédent

Années 2010 : Márquez, Lorenzo, Pedrosa et l’hégémonie espagnole

Article suivant

VR46 et Sky toujours liés en 2020 ? Les négociations sont en cours

VR46 et Sky toujours liés en 2020 ? Les négociations sont en cours
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Moto3
Événement GP des Pays-Bas
Catégorie Course
Lieu Assen
Pilotes Jakub Kornfeil , Lorenzo Dalla Porta , Tony Arbolino
Équipes Prustel GP , Leopard Racing , Team O
Auteur Charlotte Guerdoux