Les espoirs du Sic58, la victoire finale pour Canet

partages
commentaires
Les espoirs du Sic58, la victoire finale pour Canet
Par :
15 avr. 2019 à 15:30

Tatsuki Suzuki n’est pas passé loin d’offrir à l’équipe de Paolo Simoncelli sa première victoire en Grand Prix, mais c’est finalement Arón Canet qui a eu le dernier mot, s’emparant par la même occasion de la tête du championnat, à égalité avec Jaume Masia.

Niccolo Antonelli, SIC58 Squadra Corse
Premier tour
Raul Fernandez, Angel Nieto Team, Alonso Lopez, Estrella Galicia 0,0
Niccolo Antonelli, SIC58 Squadra Corse
Jaume Masia, Bester Capital Dubai
Aron Canet, Max Racing Team
Aron Canet, Max Racing Team
Aron Canet, Max Racing Team
Andrea Migno, Bester Capital Dubai
Andrea Migno, Bester Capital Dubai, Jaume Masia, Bester Capital Dubai
Raul Fernandez, Angel Nieto Team
Raul Fernandez, Angel Nieto Team
John McPhee, SIC Racing Team

Avec des favoris en difficultés, et des outsiders en grande forme, la troisième course de la saison Moto3 a une nouvelle fois été très disputée. Après Kaito Toba au Qatar et Jaume Masia en Argentine, c’est cette fois Arón Canet qui s’est imposé, offrant ainsi sa première victoire au team Max Racing de Max Biaggi et Peter Oettl.

Lire aussi :

L’Espagnol était d’autant plus heureux à l’arrivée, que sa dernière victoire remonte à Silverstone 2017 ! "Je suis très heureux de ma stratégie. J’ai beaucoup pensé sur la moto et au final j’ai décroché la victoire, c’est incroyable !" s’est-il exclamé au micro du site officiel du MotoGP. "Nous verrons comment se passera la prochaine course, mais je dois continuer dans cette direction et attaquer fort à Jerez."

Derrière, l’équipe Bester Capital Dubai a réalisé un incroyable doublé grâce à Jaume Masia et Andrea Migno, qui ont pris respectivement la deuxième et la troisième positions. Masia est passé très près d’une seconde victoire consécutive, pour autant il a affiché sa satisfaction après le drapeau à damier : "Je suis très content. Le départ a été [compliqué], tous les pilotes étaient vraiment agressifs et je n’ai pas pu me positionner en tête. À dix tours de l’arrivée environ, je me suis senti mieux et suis remonté. C’est dommage car je pouvais me battre pour la victoire. Nous devons travailler sur les premiers tours, mais j’ai l’une des meilleures motos du championnat et je suis vraiment content."

Lire aussi :

De son côté, Migno a retrouvé le podium, sur lequel il n’était pas monté depuis Le Mans l’an dernier. L’Italien avait, de plus, connu une période longue et compliquée, qui s’est donc achevée grâce à sa troisième place. "Je suis content, c’est un excellent résultat", a-t-il déclaré. "J’ai rencontré des difficultés avec mes pneus dans les derniers tours, j’ai donc juste essayé de terminer la course du mieux possible."

Le team Sic58 y a cru

Jusqu’à cinq tours de l’arrivée, pourtant, le vainqueur s’annonçait être tout autre, et le team Sic58, dirigé par Paolo Simoncelli, commençait à croire à sa toute première victoire depuis son arrivée en Grand Prix. Après la pole position de Niccolò Antonelli le samedi, la première pour l’équipe depuis le Qatar 2018, tous les espoirs étaient permis pour la victoire. L’Italien a d’ailleurs stratégiquement mené les premiers tours, avant de rétrograder aux alentours de la dixième place.

La surprise est venue de son coéquipier, Tatsuki Suzuki, remonté à vitesse grand V de sa septième place en grille pour rapidement s’installer en tête et creuser un léger écart sur ses poursuivants durant les sept tours qu’il a passés aux avant-postes. Le Japonais est cependant parti à la faute, et a emmené tous les espoirs de victoire avec lui. De son côté, Antonelli a finalement offert un top 5 à l’équipe italienne.

Lire aussi :

Les deux leaders du championnat après l’Argentine, Kaito Toba et Lorenzo Dalla Porta, ont vécu une course compliquée. Le premier a chuté à la mi-course, tandis que le second a terminé 13e. Romano Fenati a, de son côté, mal terminé ce Grand Prix, victime d’un violent high side quelques virages après Toba. En revanche, Raúl Fernández, a parfaitement su tirer son épingle du jeu en se classant au septième rang et en prenant ainsi la place de meilleur rookie.

United States Moto3 - Austin - Course

Pos.
Pilote
Moto
Temps/Écart
1 Spain Arón Canet KTM 39'06.761
2 Spain Jaume Masia KTM 0.909
3 Italy Andrea Migno KTM 1.077
4 Argentina Gabriel Rodrigo Honda 1.104
5 Italy Niccolò Antonelli Honda 1.187
6 Italy Tony Arbolino Honda 1.322
7 Spain Raúl Fernández KTM 1.418
8 Spain Alonso Lopez Honda 1.596
9 Italy Celestino Vietti KTM 1.735
10 Italy Dennis Foggia KTM 7.876
11 Japan Ai Ogura Honda 8.020
12 Spain Marcos Ramírez Honda 8.644
13 Italy Lorenzo Dalla Porta Honda 8.779
14 United Kingdom John McPhee Honda 8.780
15 South Africa Darryn Binder KTM 9.369
16 Japan Kazuki Masaki KTM 25.290
17 Spain Vicente Pérez KTM 33.964
18 Kazakhstan Makar Yurchenko KTM 34.165
19 Spain Sergio García Honda 34.462
20 Czech Republic Filip Salač KTM 34.590
21 Italy Riccardo Rossi Honda 50.739
Nc Japan Ayumu Sasaki Honda  
Nc Spain Aleix Viu KTM  
Nc Japan Tatsuki Suzuki Honda  
Nc United Kingdom Tom Booth-Amos KTM  
Nc Italy Romano Fenati Honda  
Nc Czech Republic Jakub Kornfeil KTM  
Nc Japan Kaito Toba Honda  
Nc Turkey Can Öncü KTM  

Au terme de ce Grand Prix, le championnat Moto3 est extrêmement serré, puisque Jaume Masia et Arón Canet sont ex-aequo à la première place avec 45 points, tandis que Lorenzo Dalla Porta et Niccolò Antonelli sont à égalité en deuxième position avec 32 points. Kaito Toba clôt le top 5, un point derrière eux.

Article suivant
Les règles uniformisées en cas de moto calant sur la grille

Article précédent

Les règles uniformisées en cas de moto calant sur la grille

Article suivant

Il y a 15 ans, la première victoire en Grand Prix de Dovizioso

Il y a 15 ans, la première victoire en Grand Prix de Dovizioso
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Moto3
Événement GP des Amériques
Catégorie Course
Lieu Circuit of the Americas
Auteur Charlotte Guerdoux
Soyez le premier à recevoir
toute l'actu