Formule 1
14 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
28 nov.
-
01 déc.
Événement terminé
Formule E
23 nov.
-
23 nov.
Événement terminé
17 janv.
-
18 janv.
Prochain événement dans
37 jours
WEC
08 nov.
-
10 nov.
Événement terminé
12 déc.
-
14 déc.
EL1 dans
2 jours
MotoGP
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
15 nov.
-
17 nov.
Événement terminé

Joan Mir, sur les traces de Rossi et Márquez

partages
commentaires
Joan Mir, sur les traces de Rossi et Márquez
Par :
25 oct. 2017 à 13:40

Le nouveau Champion du monde Moto3 s'inscrit dans les pas de ses illustres aînés grâce à la domination qu'il a exercée cette saison.

Le vainqueur Joan Mir, Leopard Racing
Le vainqueur Joan Mir, Leopard Racing
Joan Mir, Leopard Racing
Joan Mir, Leopard Racing
Joan Mir, Leopard Racing, Champion du monde
Joan Mir, Leopard Racing, Champion du monde
Joan Mir, Leopard Racing
Joan Mir, Leopard Racing, Fabio Di Giannantonio, Del Conca Gresini Racing Moto3
Joan Mir, Leopard Racing Champion
Joan Mir, Leopard Racing
Joan Mir, Leopard Racing
Le troisième, Joan Mir, Leopard Racing
Joan Mir, Leopard Racing

Joan Mir est le nouveau visage d'un groupe déjà fourni de champions venus d'Espagne, lui qui a transformé sa deuxième balle de match pour coiffer la couronne Moto3, dimanche à Phillip Island. Alors qu'il dispute ce qui n'est que sa deuxième saison mondiale, le Majorquin a déjà atteint, à 20 ans, le sommet de la plus petite des catégories du Championnat du monde, une rapidité que l'on n'avait plus vue depuis… Valentino Rossi en 1997.

Deuxième de la Red Bull MotoGP Rookies Cup en 2014, il est passé par le Championnat du monde Junior en CEV en 2015, se classant quatrième en montant sur le podium de chaque course dont il a vu l'arrivée. Déjà lié à Leopard Racing, c'est avec cette équipe que Mir a accédé à la scène mondiale, d'abord avec une apparition en 2015 en remplacement d'un pilote blessé – en Australie, déjà –, puis avec un guidon de titulaire l'an dernier.

Dès cette première saison, il a été en mesure de signer sa première pole position et sa première victoire, en Autriche, raflant au passage le prix de Rookie de l'année. Cette année, désormais passé sur Honda mais toujours au sein de la même équipe, il a fait office de lièvre, lancé dès le premier Grand Prix sur un rythme qui allait s'avérer inarrêtable.

C'est d'ailleurs en remportant sa neuvième victoire de la saison que Mir a définitivement fait tourner le championnat en sa faveur, atteignant par la même occasion le record de dix succès en Moto3 que venait tout juste d'établir Romano Fenati, son dernier rival pour le titre, sur la course précédente.

Estomaqué par son succès, c'est un Joan Mir extatique qui livrait ses premiers sentiments à chaud, dimanche. "Quand vous essayez quelque chose pendant longtemps et que vous y parvenez, c'est toujours un grand plaisir, et il est encore plus quand vous gagnez et la course, et le championnat… Non ?" souriait-il.

"La course, je ne m'en rappelle pas. J'ai juste essayé d'être devant car, derrière, certains pilotes étaient vraiment fous, ils croisaient les lignes, et faisaient des choses dangereuses, et cela ne m'intéressait pas. J'ai essayé de me placer devant, j'y étais aussi plus à l'aise, et j'ai juste essayé de retrouver le rythme que j'avais eu pendant les essais."

"Le vent était aussi difficile à gérer, et puis au milieu de la course, il s'est mis à pleuvoir, et je me suis demandé ce que je devais faire. Quand vous êtes devant, il est plus difficile de gérer ces situations car les pilotes de derrière voient vos références, et c'est plus facile pour eux de suivre. Et quand j'ai enfin vu le drapeau rouge je me suis dit 'Vraiment ? Je suis Champion du monde ? Qu'est-ce que je dois faire ?'"

Une domination exercée en course

Leader du championnat depuis le premier Grand Prix de la saison, Joan Mir a véritablement marqué cette saison de son empreinte. En dépit du fait qu'il n'a débuté aucune course de la pole position cette année, il a su briller au moment opportun, le dimanche. Leader de plus de 100 tours de course, il a remporté un nombre de victoires qui rappelle la campagne victorieuse de Marc Márquez en 125cc, en 2010.

Qu'est-ce qui explique ce succès ? "Beaucoup de choses, pas seulement une seule. C'est la manière dont je m'entraîne, la moto dont je dispose, mes sensations avec la moto. Ce sont beaucoup de choses qu'il faut équilibrer et quand vous faites plus de choses correctement que vos rivaux, vous gagnez", résume-t-il.

Autre nouveauté pour le jeune Majorquin, il lui a fallu gérer la pression, lui qui était apparu comme l'ombre de lui-même au Japon, alors qu'une première chance de remporter le titre se présentait à lui. "C'est quelque chose que je n'ai jamais vécu. C'était ma première fois, j'étais un rookie sur ce point aussi, et c'est vrai qu'on a une pression en soi. On se dit : 'Je veux le faire le plus tôt possible et essayer de remporter ce titre'. Maintenant, il n'y plus de pression, je vais profiter de ces dernières courses. C'est fait… C'est fait !"

Avec Michaël Duforest

Article suivant
Mir, un titre repoussé d'une semaine et avancé de quelques tours

Article précédent

Mir, un titre repoussé d'une semaine et avancé de quelques tours

Article suivant

McPhee rejoindra l'équipe française CIP l'an prochain

McPhee rejoindra l'équipe française CIP l'an prochain
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Moto3
Pilotes Valentino Rossi Boutique , Marc Márquez Boutique , Joan Mir
Équipes Leopard Racing
Auteur Léna Buffa