Mir tape dans le mille d'entrée !

Le Rookie de l'année 2016 a fait honneur à son statut en remportant la première manche de la saison sur le circuit de Losail. Au terme d'une âpre bataille, il devance John McPhee, auteur d'une belle remontée, et le poleman Jorge Martín.

Il y avait beaucoup d'intérêt autour de ce premier Grand Prix de la saison Moto3 au Qatar. Brad Binder parti rejoindre la catégorie intermédiaire, le dauphin du Sud-Africain en 2016, Enea Bastianini, était bien entendu sur les rangs pour tenter de lui succéder au palmarès du quart de litre.

Ce fut pourtant l'Allemand Philipp Öttl qui s'illustrait en terminant la première journée d'essais en tête de la feuille des temps, devant Joan Mir et Gabriel Rodrigo. L'aventure devait malheureusement s'arrêter là pour ce dernier, victime d'une lourde chute lors de la première séance d'essais, lui occasionnant une fracture à la clavicule droite. 

Par la suite, Jorge Martín allait faire coup double lors de la troisième et dernière session, en réalisant à la fois le meilleur chrono et le meilleur temps absolu des essais. Une référence qui allait se muer, à l'instar du Moto2 et du MotoGP, en pole position, après l'annulation des qualifications en raison de conditions météo dantesques ! 

Le Madrilène, nouvel arrivant au sein du team Gresini, devait donc prendre le départ depuis la première place de la grille, devant la surprise Philipp Öttl, et l'Italien Romano Fenati. La deuxième ligne était quant à elle constituée des deux pilotes Red Bull, Bo Bendsneyder devançant son coéquipier et vainqueur de l'édition 2016, Niccolò Antonelli, ainsi que Joan Mir. 

Une course à oublier pour Bendsneyder

Au départ, Martín préservait sans trop de difficulté la tête de course au premier virage. Les choses étaient en revanche plus compliquées pour Bendsneyder, qui se faisait rapidement passer par Andrea Migno, avant de dégringoler dans le classement pour se retrouver à la 11e position. 

Tout le contraire en somme de Mir, auteur d'un départ canon et qui s'emparait de la deuxième place dès la fin de la première boucle, devant Öttl et Antonelli, avant de prendre la tête dans le tour suivant. 

Migno emboîtait le pas de l'Espagnol, en taillant la route dans le peloton pour rapidement s'installer dans le top 3. Le transalpin prenait même brièvement la tête de la course au début du quatrième tour, après une passe d'armes osée le voyant s'immiscer entre Martín et Mir à l'approche du premier virage. 

Derrière, Bendsneyder tentait tant bien que mal de refaire son retard. Le Batave prenait tous les risques et voyait tous ses espoirs partir en fumée à cause d'une chute. Celui-ci, visiblement touché au niveau de la hanche gauche, parvenait tout de même à se remettre en selle et à reprendre la piste dans les tréfonds du classement. L'Espagnol Albert Arenas avait pour sa part moins de chance dans son malheur, ne pouvant repartir suite à un accident. 

McPhee inarrêtable 

Au tiers de la course, soit après six tours, la lutte pour le lead était circonscrite entre quatre pilotes : Mir, Martín , Öttl et Migno, alors que derrière Juanfran Guevara devançait un John McPhee très en forme et auteur d'une belle remontée depuis la 13e place de la grille. 

Le pilote britannique poussait son avantage jusqu'à prendre la tête dans le septième tour. Une belle bataille s'engageait alors entre l'Écossais et Mir, alors que derrière eux Öttl tentait l'impossible pour conserver sa place dans le groupe de tête et virait large à l'amorce du huitième tour. L'Allemand perdait un temps précieux et de nombreuses positions, se retrouvant neuvième après cette incartade. 

Dès lors, l'Allemand semblait avoir perdu de sa concentration depuis sa chute dans le classement, et percutait à la corde du virage 11 Juanfran Guevara. Les deux hommes étaient contraints à l'abandon après avoir tout deux occupé momentanément la tête de course. 

À l'entrée du dernier tiers de course, la victoire finale semblait devoir se décider entre Mir, Martín et McPhee, qui s'échangeaient le lead à plusieurs reprises dans les dernières boucles. Le Britannique jouait même son va-tout en plongeant dans le premier virage et reprenait (très) provisoirement la tête dans le dernier tour. 

Celui-ci ne pouvait cependant pas soutenir longtemps la pression de Mir, qui reprenait son dû quelques hectomètres plus loin et se constituait en quelques virages une avance suffisante pour ne plus voir ses adversaires profiter du phénomène d'aspiration. 

L'Espagnol voguait ainsi jusqu'au drapeau à damier pour signer sa seconde victoire dans la catégorie, après son succès sur le Red Bull Ring l'an dernier, et effectuer un départ idéal dans sa campagne 2017. "C'est incroyable. La meilleure façon de débuter le championnat, c'est celle-ci", s'est réjoui l'Ibère à l'arrivée, très heureux du comportement de sa Honda. "La moto était très bonne aujourd'hui. J'étais très à l'aise et rapide dans les lignes droites." 

Joan Mir a donc su tirer son épingle du jeu après avoir bataillé toute l'épreuve pour la tête de course, et espère bien réitérer cette performance lors de la prochaine manche. "La course d'aujourd'hui a été longue et difficile. J'ai essayé de rester tout le temps aux avant-postes et de contrôler mes rivaux", a expliqué le pilote du Leopard Racing. "J'espère continuer dans cette voie [en Argentine]. Je pense que nous avons une bonne moto pour là-bas, mais chaque tracé est différent. Nous devons donc continuer à travailler."

Derrière Mir, John McPhee et Jorge Martín complètent le podium. Très en vue durant l'hiver, Aron Canet s'est de son côté montré plus discret mais termine à une solide quatrième position, devant un décevant Romano Fenati.

 

Aux avant-postes durant la première partie de la course, Andrea Migno doit finalement se contenter de la sixième place, devant la première Red Bull, celle de Niccolò Antonelli. Fabio Di Giannantonio, Marcos Ramirez et Adam Norrodin, complètent de leur côté le top 10.

Parmi les déceptions, on peut noter les deux pilotes du Sky Racing Team VR46, Nicolò Bulega et Enea Bastianini, qui ne terminent respectivement qu'aux 14e et 16e places, bien en deçà des attentes du Docteur. Jules Danilo, seul Français du plateau, est quant à lui 17e.

Moto3 - Losail - Course

PosPiloteMotoÉcart
1  Joan Mir Honda 38'27.364
2  John McPhee Honda 0.135
3  Jorge Martín  Honda 0.218
4  Aron Canet Honda 0.252
5  Romano Fenati Honda 0.453
6  Andrea Migno KTM 0.579
7  Niccolò Antonelli KTM 0.661
8  Fabio Di Giannantonio Honda 0.878
9  Marcos Ramirez KTM 1.693
10  Adam Norrodin Honda 7.904
11  Ayumu Sasaki Honda 12.221
12  Livio Loi Honda 16.748
13  Darryn Binder KTM 16.786
14  Nicolò Bulega KTM 16.821
15  Tatsuki Suzuki Honda 16.832
16  Enea Bastianini Honda 16.943
17  Jules Danilo Honda 27.583
18  Nakarin Atiratphuvapat Honda 27.638
19  Kaito Toba Honda 27.641
20  Jakub Kornfeil Peugeot  28.034
21  Maria Herrera KTM 28.150
22  Manuel Pagliani Mahindra 28.379
23  Lorenzo Dalla Porta Mahindra 28.388
24  Tony Arbolino Honda 29.520
25  Marco Bezzechi Mahindra 54.344
26  Bo Bendsneyder KTM 1'09.769
Ab.  Patrik Pulkkinen Peugeot 4 tours
Ab.  Juanfran Guevara KTM 6 tours
Ab.  Philipp Öttl KTM 6 tours
Ab.  Albert Arenas Mahindra 14 tours
Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Moto3
Événement Losail
Sous-évènement Course
Circuit Losail International Circuit
Type d'article Résumé de course
Tags losail