Moto3 GP de Catalogne

Les pilotes Moto3 rappelés à l'ordre par les commissaires

Face aux nombreux comportements jugés dangereux par la direction de course, cette dernière a organisé un briefing avec les pilotes Moto3 au GP de Catalogne afin de les rappeler à l'ordre et les prévenir des sanctions encourues.

Syarifuddin Azman, VisionTrack Racing Team

Si les comportements jugés dangereux sont de plus en plus montrés du doigt en MotoGP, sans pour le moment être réellement sanctionnés, la catégorie Moto3 est la plus critiquée en la matière. En cause, des ralentissements notables lors des séances d'essais et des qualifications pour attendre une bonne roue ou des actions jugées comme étant à la limite dans les derniers tours de course.

Le Grand Prix de Catalogne de l'an dernier avait vu ces comportements exploser, et la direction de course s'était retrouvée à gérer une situation "sans précédents". Estimant que celle-ci "ne doit pas se répéter", elle a convoqué l'intégralité du plateau Moto3 pour un briefing avec ses commissaires afin de rappeler les sanctions encourues.

"Si les commissaires estiment qu'un pilote répète des actions similaires, qu'il pilote de façon irresponsable et/ou cause des problèmes de sécurité comparables, des pénalités seront attribuées. Ce comportement ou toute autre action similaire ne peut être tolérée", a communiqué la direction de course.

Elle a également précisé que les pilotes seront avertis d'un risque de sanction, qui sera active s'ils reproduisent l'action dangereuse. En revanche, lors des derniers tours de course, une pénalité pourra être infligée sans avertissement préalable, si besoin est. La sévérité des sanctions sera décidée par les commissaires.

Les guidons mal tenus également pointés du doigt

La direction de course a également précisé que lors du dernier Grand Prix, en Italie, les pilotes avaient été avertis qu'ils étaient dans l'obligation de tenir correctement leur guidon, et que cette information leur a été à nouveau répétée lors du briefing de Barcelone.

"Tenir le guidon de manière incorrecte est un problème de sécurité, car tout pilote qui ne tient pas son guidon peut avoir moins de contrôle sur sa moto. Les pilotes doivent tenir fermement leur guidon", a-t-elle ajouté.

Déjà très ferme en matière de pénalités, la direction de course pourrait encore monter d'un cran à partir de maintenant afin de prévenir les situations dangereuses qui se répètent beaucoup dans la petite catégorie.

Sur les huit premiers Grands Prix entièrement disputés jusqu'à présent, quatre ont vu des pilotes de Moto3 sanctionnés, soit la moitié des épreuves.

Lire aussi :
 

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Une wild-card 100% féminine au GP d'Aragón
Article suivant Guevara réduit l'écart sur García, Muñoz impressionne

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France