Les pilotes Moto3 rappelés à l'ordre avec fermeté

L'attitude très contestable de certains pilotes Moto3 pendant le Grand Prix de Catalogne a poussé à un rappel à l'ordre ferme des instances, qui brandissent la menace de pénalités plus dures en cas de mauvais comportement. Les team managers, eux, sont appelés à éduquer leurs jeunes pilotes.

Les pilotes Moto3 rappelés à l'ordre avec fermeté

La course Moto3 de Barcelone a suscité l'indignation dans le paddock, dépassant de toute évidence les limites du bon sens en termes de prise de risque. Une semaine seulement après le décès du jeune Jason Dupasquier dans un accident survenu pendant les qualifications du Grand Prix d'Italie, la manche catalane aura été plus disputée que jamais mais surtout sujette à des stratégies contestables, avec des pilotes ralentissant ostensiblement en pleine course afin de chercher à disposer de la bonne aspiration à la relance et ainsi se placer. Une lourde chute impliquant trois pilotes a eu lieu dans ce contexte, dans le dernier tour de la piste.

Vidéo :

Valentino Rossi s'en était particulièrement ému, à l'instar de d'autres pilotes MotoGP, très critiques des agissements de certaines jeunes pousses de la petite catégorie. Jeudi encore, Fabio Quartararo a alerté sur la nécessité d'intervenir pour poser des limites plus claires. "Si on regarde les derniers tours du Moto3, je pense qu'il y a plus de choses qui mériteraient d'être discutées en termes de sécurité en Moto3 qu'en MotoGP", a déclaré le Français, lui-même pénalisé deux fois pendant la course MotoGP dans des événements très différents. "C'est totalement stupide de voir tout le monde couper [l'accélération] dans les deux derniers tours comme c'est arrivé la semaine dernière. Gagner du temps ou pas c'est une chose, mais par contre on a perdu un gars il y a trois semaines. Ils devraient donc se concentrer un peu plus sur les petites catégories."

Ces craintes ont bel et bien été entendues, puisque dès le dimanche après-midi qui a suivi cette course contestée, les pilotes Moto3 ont été convoqués par les instances pour un rappel à l'ordre. Une autre réunion a eu lieu jeudi avec les responsables d'équipes, dans le paddock du Sachsenring où se déroule cette semaine le Grand Prix d'Allemagne, ceux-ci étant considérés par le championnat comme les porte-paroles du règlement et les éducateurs des jeunes pilotes.

"Malheureusement, en Catalogne, nous avons assisté à une course qui comportait probablement plus de risques ou de danger qu'elle aurait dû à cause de l'attitude des pilotes", estime Carlos Ezpeleta, directeur sportif du MotoGP, s'exprimant sur le site officiel du championnat. "Nous avons eu une réunion avec les pilotes après la course en Catalogne pour leur dire que l'attitude qui consiste à couper les gaz et à s'attendre les uns les autres pendant la course n'est pas acceptable. Nous avons aussi voulu faire passer le message aux team managers [jeudi]. Nous voulons que le Moto3 reste spectaculaire, mais toujours en minimisant les dangers pour les pilotes."

"La course de la Catalogne a été dingue", renchérit Hervé Poncharal, président de l'IRTA et lui-même patron de l'équipe Tech3, engagée dans la catégorie. "Ce que nous avons vu n'est pas ce que nous aimons voir en course et cela aurait pu mener à des problèmes de sécurité, clairement. Nous avons vu que tout le monde ralentissait dans le dernier tour, et certains tours étaient quatre secondes plus lents que le temps d'origine. J'ai parlé avec certains pilotes, ils arrivaient de derrière et, quand ceux de devant ont coupé, ils ont failli se rentrer les uns dans les autres. C'est donc très dangereux."

Témoignant de la réunion que les pilotes ont eue avec Carmelo Ezpeleta, Mike Trimby ou encore Carlos Ezpeleta, Hervé Poncharal poursuit : "Ils ont donné le point de vue du championnat, sans donner de règle spécifique à observer. 'Ne ralentissez pas : une course, c'est pousser du début à la fin. Poussez, poussez, poussez. Ne zig-zaguez pas trop en ligne droite, car c'est dangereux, et essayez de vous comporter comme des sportifs qui ont soif de succès, mais pas comme des pilotes sales'. Ce sera la tâche des team managers d'apprendre et d'expliquer à nos pilotes comment ils devraient courir et la direction de course imposera clairement des pénalités dures en cas de mauvais comportement ou de comportements allant à l'encontre du sport."

C'est donc clair, la menace de pénalités plus dures est brandie afin de pousser les pilotes à se comporter de façon plus sportive et moins risquée en course. "Jusqu'à présent, les problèmes se sont toujours présentés les vendredis et les samedis, avec des pilotes s'attendant les uns les autres, mais malheureusement en Catalogne c'est arrivé pendant la course. Les pilotes ont été informés que cette attitude n'est pas acceptable. Si cette attitude ne change pas, malheureusement il y aura bien sûr des pénalités imposées aux pilotes", confirme Carlos Ezpeleta.

"Nous sommes en étroite collaboration avec les team managers, et ils sont ceux qui doivent faire passer ce message aux pilotes. Nous pensons que c'est la meilleure option et nous espérons que les choses vont s'améliorer", ajoute le directeur sportif du championnat.

"Il faut les éduquer", renchérit Hervé Poncharal. "Ils doivent courir, certes, mais jusqu'à un certain stade et il faut le leur expliquer. Plus tôt dans la saison, nous avons déjà eu des punitions dures pour des comportements pendant la Q1 et la Q2, avec beaucoup de pilotes qui sont partis de la pitlane ou du fond de la grille. Et nous pouvons voir à présent que grâce à ces pénalités dures, la situation est bien meilleure en Q1 et surtout en Q2, où tout le monde joue plus le jeu." Le patron de Tech3 s'attend toutefois à un temps d'adaptation : "Je pense qu'il sera assez difficile pour les pilotes de passer de l'attitude de la Catalogne à une attitude plus calme. Il y aura des pénalités et j'espère que nous allons conserver l'état d'esprit du Moto3, celui d'une incroyable bagarre, avec un peu plus de sécurité pour nos pilotes."

Lire aussi :

partages
commentaires
Le numéro de Jason Dupasquier retiré de la catégorie Moto3

Article précédent

Le numéro de Jason Dupasquier retiré de la catégorie Moto3

Article suivant

Selon KTM, Raúl Fernández veut rester une année de plus en Moto2

Selon KTM, Raúl Fernández veut rester une année de plus en Moto2
Charger les commentaires