Formule 1
14 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
28 nov.
-
01 déc.
Événement terminé
Formule E
23 nov.
-
23 nov.
Événement terminé
17 janv.
-
18 janv.
Prochain événement dans
35 jours
WEC
08 nov.
-
10 nov.
Événement terminé
12 déc.
-
14 déc.
EL3 dans
12 Heures
:
33 Minutes
:
35 Secondes
MotoGP
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
15 nov.
-
17 nov.
Événement terminé

Les pilotes à suivre cette saison en Moto3

partages
commentaires
Les pilotes à suivre cette saison en Moto3
Par :
6 mars 2019 à 09:57

Les quatre premiers du championnat 2018 désormais partis en Moto2, la place a été grandement libérée en Moto3 pour que d’autres pilotes s’emparent de la lutte pour le titre. Qui parviendra à tirer son épingle du jeu cette année ?

Lire aussi :

Cliquez sur les flèches de chaque côté des photos pour passer à l'image précédente/suivante.

Diapo
Liste

Romano Fenati (Team O)

Romano Fenati (Team O)
1/15

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Cette année, tous les regards seront tournés vers Romano Fenati, qui signe son grand retour à la compétition. Privé de licence internationale sur la fin de saison 2018 suite à son geste fou sur Stefano Manzi lors du Grand Prix de Saint-Marin en Moto2 l’an passé, l’Italien souhaite mettre cela derrière lui et aller de l’avant. Ayant toujours la confiance de son ancien team, il reprend sa carrière en main, mais en Moto3 cette fois. Au vu de son expérience dans la catégorie (six saisons, 23 podiums dont dix victoires, ainsi qu’un titre de vice-Champion du monde en 2017) et sa domination lors du test du Qatar, il sera sans aucun doute l'un des prétendants au titre cette saison.

Tony Arbolino (Team O)

Tony Arbolino (Team O)
2/15

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

S’il y en a un qui ne compte pas faciliter la tâche à Fenati, c’est bien son coéquipier ! Passé tout proche de sa première victoire à Valence, Tony Arbolino souhaite prendre sa revanche cette année. Avec deux saisons d’expérience et plusieurs top 10 à son actif, le jeune Italien est prêt à monter d’un cran dans le championnat, et sa deuxième position lors du test du Qatar fait également de lui l’un des favoris de la saison.

Lorenzo Dalla Porta (Leopard Racing)

Lorenzo Dalla Porta (Leopard Racing)
3/15

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Lorenzo Dalla Porta est un pilote discret qui ne fait pas parler de lui… Pourtant en 2018 il a remporté un Grand Prix, décroché quatre podiums et terminé cinquième du championnat. Avec les quatre premiers partis en Moto2, il prend donc très logiquement la place de grand favori. En plus de deux demi-saisons de remplacement en 2015 et 2016, il compte désormais deux saisons complètes d’expérience en Moto3, et 2019 pourrait bien enfin être son année.

Jaume Masia (Bester Capital Dubai)

Jaume Masia (Bester Capital Dubai)
4/15

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Jaume Masia a écrasé la concurrence lors du test de Jerez, avant de malheureusement se blesser au pied. Absent au Qatar la semaine dernière, il pourrait manquer le premier Grand Prix dimanche. Néanmoins, il faudra compter sur lui cette saison. Auteur de véritables coups d’éclat lors du remplacement qu’il avait effectué en 2017, il avait frôlé le podium et terminé deux fois dans le top 10. Ses performances lui avaient valu un guidon au sein de l’équipe Bester Capital Dubai l’an dernier, et sa première saison s’est achevée avec six top 10 dont une très belle quatrième place, ainsi que deux premières lignes. L’Espagnol est monté en puissance cet hiver et devrait venir se mêler très vite à la bagarre.

Can Öncü (KTM Ajo)

Can Öncü (KTM Ajo)
5/15

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Can Öncü n’a pas encore 16 ans et pourtant il sera bien au départ du Grand Prix du Qatar dimanche, grâce à son titre en Rookies Cup (dont le vainqueur est autorisé à arriver en Championnat du monde s’il a au moins 15 ans), mais ce n’est pas cette performance qui l’a fait connaître. Ce jeune prodige arrivé tout droit de Turquie a déclenché un véritable tsunami à Valence, en novembre dernier, en devenant le plus jeune vainqueur de l’Histoire… alors qu’il n’était que wild-card ! Bousculant tout sur son passage, il devrait encore faire parler de lui cette saison.

Arón Canet (Max Racing Team)

Arón Canet (Max Racing Team)
6/15

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Arón Canet n’a pas traîné en Moto3. Arrivé en 2016 au sein du team Estrella Galicia 0,0, il a décroché un podium dès sa première saison, avant de jouer le titre l’année suivante. Troisième du championnat en fin d’année, il a de nouveau fait partie des favoris en 2018. Mais malgré ses quatre podiums, il a enchaîné les blessures et les résultats blancs avec pas moins de sept abandons. Pour sa quatrième saison dans la catégorie, l’Espagnol vise une plus grande régularité, et comptera, pour l’aider, sur la nouvelle équipe du Champion du monde 250cc Max Biaggi, dont il fait désormais partie.

Gabriel Rodrigo (Gresini Racing)

Gabriel Rodrigo (Gresini Racing)
7/15

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

L’irrégularité est également le gros point faible de Gabriel Rodrigo, qui termine chaque année dans le classement des pilotes ayant le plus chuté. Bien que talentueux, le seul Argentin du plateau a du mal à concrétiser ses bons essais en course. Malgré ses trois pole positions et ses huit premières lignes décrochées en quatre ans, il n’est monté qu’une seule fois sur le podium. 2018 a d’ailleurs représenté sa meilleure saison, avec ce beau résultat et une septième place finale au championnat. Arrivé chez Gresini Racing cette année, il peut compter sur l’équipe Championne du monde en titre pour l’aider à acquérir cette régularité qui lui fait défaut. Malheureusement blessé à la clavicule lors du dernier test, il veut malgré tout tenter de se présenter au Qatar.

Albert Arenas (Ángel Nieto Team)

Albert Arenas (Ángel Nieto Team)
8/15

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Après de lourdes blessures lors de ses deux premières années en Moto3, Albert Arenas a enfin pu réaliser une saison complète en 2018 (malgré une absence au premier Grand Prix en raison… d’une blessure !). Et le moins que l’on puisse dire, c’est que l’Espagnol a pu montrer son potentiel en remportant les deux premières victoires de sa carrière, au Mans puis à Phillip Island. Néanmoins, il a également souffert d’irrégularité avec beaucoup de chutes qui l’ont empêché de terminer en haut du classement général. Avec une plus grande expérience au compteur et la confiance renouvelée de son équipe, le team Ángel Nieto, il pourrait se révéler encore plus cette année.

Dennis Foggia (Sky Racing Team VR46)

Dennis Foggia (Sky Racing Team VR46)
9/15

Photo de: SKY Racing Team VR46

Protégé de la VR46 Riders Academy, Dennis Foggia est arrivé en Moto3 la saison dernière après d’excellentes wild-cards réalisées en 2017 et un titre en CEV. Malgré une première saison au niveau mondial en dents de scie, avec notamment six résultats blancs, le pilote italien a progressé tout au long de l’année et est parvenu à décrocher le premier podium de sa carrière en Thaïlande. Placé de plus en plus souvent dans le groupe de tête, il devrait continuer à progresser en 2019.

Celestino Vietti (Sky Racing Team VR46)

Celestino Vietti (Sky Racing Team VR46)
10/15

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Coéquipier de Foggia au sein du Sky Racing Team VR46, Celestino Vietti a fait parler de lui la saison dernière. Appelé du CEV pour remplacer Nicolò Bulega, blessé, sur les quatre derniers Grands Prix de la saison, il a impressionné le paddock en entrant dans les points dès sa première course, et surtout en montant sur le podium au terme de la seconde. Malgré une chute en Malaisie, il a obtenu un top 10 à Valence et a ainsi décroché sa place dans l’équipe cette année. Avec de tels résultats, il est sans aucun doute l’un des talents à suivre cette saison.

Marcos Ramírez (Leopard Racing)

Marcos Ramírez (Leopard Racing)
11/15

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Marcos Ramírez arrive cette année au sein du team Leopard Racing après deux saisons complètes dans l’équipe Bester Capital Dubai avec laquelle il a totalisé quatre podiums et deux top 10 au championnat. Régulier et jouant souvent placé, il a désormais toutes les cartes en main pour rouler aux avant-postes, aidé par sa nouvelle équipe double Championne du monde.

Jakub Kornfeil (Prüstel GP)

Jakub Kornfeil (Prüstel GP)
12/15

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Doyen de la catégorie, Jakub Kornfeil y évolue depuis 2010 et a d’abord connu les 125cc avant le Moto3. Il compte aujourd’hui quatre podiums, mais court toujours après sa première victoire. Son alliance avec le team Prüstel GP semble lui réussir puisqu’il a égalé sa meilleure saison en 2018, et semble prêt à enfin franchir un cap en Moto3 en 2019.

Niccolò Antonelli (SIC58 Squadra Corse)

Niccolò Antonelli (SIC58 Squadra Corse)
13/15

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Deuxième doyen de la catégorie, Niccolò Antonelli est présent en Moto3 depuis 2012. Après trois premières années plutôt compliquées, il s’est véritablement révélé en 2015 en remportant deux victoires et en décrochant deux autres podiums. Vainqueur de la première course de l’année en 2016, il semblait parti pour monter en puissance avant de finalement retomber en milieu de classement. Miné par son passage dans l’équipe officielle KTM en 2017, il évolue depuis l’an dernier dans l’équipe SIC58 et semble mettre du temps à revenir aux avant-postes. 2019 sera-t-elle son année ?

John McPhee (SIC Racing Team)

John McPhee (SIC Racing Team)
14/15

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Autre ancien de la catégorie, John McPhee roule en Moto3 depuis 2013. Auteur d’une victoire et de six podiums, il monte en puissance depuis quelques saisons mais manque encore trop de régularité. Cette année, il arrive dans l’équipe Petronas, qui lui offre ainsi une structure de taille pour montrer son potentiel. Il est certain que le Britannique va tout faire pour en profiter.

Andrea Migno (Bester Capital Dubai)

Andrea Migno (Bester Capital Dubai)
15/15

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Protégé de Valentino Rossi et de la VR46 Riders Academy, Andrea Migno est arrivé en milieu de saison 2014 pour effectuer un remplacement, avant de signer avec le Sky Racing Team VR46 en 2015. S’il a connu une première année compliquée, il a ensuite progressé en décrochant deux podiums en 2016 ainsi que sa première victoire en 2017, qui est à l’heure actuelle sa meilleure saison. En 2018, il est passé chez l’équipe Aspar et est parvenu à monter sur le podium au Mans. Bien qu’il n’ait chuté qu’à seulement deux reprises, l’Italien est encore très irrégulier dans ses résultats, alternant des top 10 et des résultats en milieu voire fond de classement. Cette année, il arrive dans le team Bester Capital Dubai et espère monter d’un cran au championnat.

Article suivant
Le programme du Grand Prix du Qatar

Article précédent

Le programme du Grand Prix du Qatar

Article suivant

Météo - Un week-end beau mais frais au Qatar

Météo - Un week-end beau mais frais au Qatar
Charger les commentaires