MotoGP
17 juil.
Événement terminé
24 juil.
Événement terminé
07 août
EL3 dans
03 Heures
:
30 Minutes
:
44 Secondes
C
GP d'Autriche
13 août
Prochain événement dans
4 jours
C
GP de Styrie
21 août
Prochain événement dans
12 jours
10 sept.
Prochain événement dans
32 jours
C
GP d'Émilie-Romagne
18 sept.
Prochain événement dans
40 jours
25 sept.
Prochain événement dans
47 jours
09 oct.
Prochain événement dans
61 jours
16 oct.
Prochain événement dans
68 jours
C
GP du Teruel
23 oct.
Prochain événement dans
75 jours
C
GP d'Europe
06 nov.
Prochain événement dans
89 jours
13 nov.
Prochain événement dans
96 jours

C'était un 10 avril : la rivalité Rossi-Gibernau à son apogée

partages
commentaires
C'était un 10 avril : la rivalité Rossi-Gibernau à son apogée
Par :
10 avr. 2020 à 06:23

Le dépassement musclé de Rossi sur son adversaire dans le dernier virage du Grand Prix d'Espagne, en ouverture de la saison 2005, reste l'épisode emblématique de leur rivalité.

Il y a 15 ans, à Jerez, s'est jouée l'une des courses les plus polémiques de l'ère du MotoGP. Alors que la saison débutait sous le soleil de l’Andalousie, Sete Gibernau, deux fois vice-Champion du monde, arrivait à domicile sur la lancée d'une solide intersaison, ayant fait de lui l'un des favoris pour ce nouveau championnat. C'était sans compter sur Valentino Rossi, qui dès cette première course, allait fermement mater son adversaire et lui asséner un coup au moral ravageur.

Parti deuxième sur la grille, derrière Rossi, le pilote espagnol a réussi à d'emblée prendre les commandes de la course et à boucler la quasi-totalité des tours en tête, lancé dans l'une de ses plus belles performances, lui qui comptait neuf victoires à son palmarès. Mais Rossi n'avait pas baissé les bras, loin de là, et les derniers tours ont fini par réunir les deux hommes dans un duel d'anthologie. Des dépassements qu'ils ont multipliés dans ce sprint final, on ne retiendrait surtout que l'épilogue de cette confrontation, une manœuvre réalisée dans le tout dernier virage et passée à la postérité, pouvant engendrer des débats toujours aussi virulents aujourd'hui dès lors qu'elle est évoquée.

Lire aussi :

Jamais sans doute ne mettra-t-on d'accord les deux camps : ceux qui estiment que Rossi est fautif de s'être jeté dans le dernier gauche et d'avoir provoqué un contact avec Gibernau qui se trouvait, lui, sur la trajectoire idéale et ne pouvait le voir ; et ceux qui maintiennent au contraire que l'Espagnol avait la responsabilité de s'écarter pour éviter le clash. Le fait est que ce dépassement musclé a permis au #46 de filer vers la victoire, alors que son adversaire l'observait impuissant depuis le gravier, ne pouvant finalement repartir que pour sauver une deuxième place, l'épaule gauche par ailleurs endolorie par ce contact peu chaleureux avec la Yamaha.

"Pendant ces années-là, Valentino et moi étions dans une grande rivalité, et on se connaissait très bien parce qu'on courait ensemble chaque week-end et que c'étaient plutôt des duels à l'époque. On savait tous les deux à quel point cette course était importante pour nous deux. Alors à la fin de la course, chacun de nous a fait ce qu'il pensait être le mieux pour le championnat", concède Sete Gibernau, toujours férocement convaincu de la dangerosité de l'attaque de son rival malgré tout, lorsque BT Sports l'interroge sur le sujet pour sa série Greatest Races. Et de résumer : "Je vois cette course comme une super course, très mentale, un pilotage extraordinaire, et j'y ai pris du plaisir – à part dans le dernier virage."

À chaud, Gibernau en appelait à ne pas réduire cette course, qu'il avait dominée, à ce dépassement, et pourtant cet épisode lui colle encore à la peau aujourd'hui, 15 ans plus tard. Ironiquement, il n'a plus gagné de Grand Prix par la suite et c'est pourtant cette manœuvre qui reste emblématique de sa rivalité avec Rossi, alors même que ses résultats ont commencé à décroître. Après s'être confronté à Max Biaggi avec au moins autant de force par le passé, le pilote de Tavullia allait bientôt mener d'autres duels tout aussi marquants face à Casey Stoner, Jorge Lorenzo ou Marc Márquez, autant de rivaux chez qui il a cherché l'émulation.

Retour en images sur le GP d'Espagne 2005

Cliquez sur les flèches pour passer d'une photo à l'autre.

Diapo
Liste

Sete Gibernau en tête

Sete Gibernau en tête
1/24

Photo de: Gresini Racing

Sete Gibernau devant Valentino Rossi

Sete Gibernau devant Valentino Rossi
2/24

Photo de: Gresini Racing

Sete Gibernau devant Valentino Rossi

Sete Gibernau devant Valentino Rossi
3/24

Photo de: Gresini Racing

Valentino Rossi

Valentino Rossi
4/24

Photo de: Gauloises Fortuna Racing

Sete Gibernau devant Valentino Rossi

Sete Gibernau devant Valentino Rossi
5/24

Photo de: Gresini Racing

Valentino Rossi devant Marco Melandri

Valentino Rossi devant Marco Melandri
6/24

Photo de: Gauloises Fortuna Racing

Valentino Rossi

Valentino Rossi
7/24

Photo de: Gauloises Fortuna Racing

Valentino Rossi et Sete Gibernau

Valentino Rossi et Sete Gibernau
8/24

Photo de: Gauloises Fortuna Racing

Valentino Rossi et Sete Gibernau

Valentino Rossi et Sete Gibernau
9/24

Photo de: Gauloises Fortuna Racing

Valentino Rossi et Sete Gibernau

Valentino Rossi et Sete Gibernau
10/24

Photo de: Gauloises Fortuna Racing

Valentino Rossi et Sete Gibernau

Valentino Rossi et Sete Gibernau
11/24

Photo de: Gauloises Fortuna Racing

Valentino Rossi et Sete Gibernau

Valentino Rossi et Sete Gibernau
12/24

Photo de: Gauloises Fortuna Racing

Valentino Rossi et Sete Gibernau

Valentino Rossi et Sete Gibernau
13/24

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Valentino Rossi et Sete Gibernau

Valentino Rossi et Sete Gibernau
14/24

Photo de: Gauloises Fortuna Racing

Valentino Rossi et Sete Gibernau

Valentino Rossi et Sete Gibernau
15/24

Photo de: Gauloises Fortuna Racing

Valentino Rossi et Sete Gibernau

Valentino Rossi et Sete Gibernau
16/24

Photo de: Gauloises Fortuna Racing

Valentino Rossi fête sa victoire

Valentino Rossi fête sa victoire
17/24

Photo de: Gauloises Fortuna Racing

Valentino Rossi fête sa victoire

Valentino Rossi fête sa victoire
18/24

Photo de: Gauloises Fortuna Racing

Un Sete Gibernau pas très heureux après la course

Un Sete Gibernau pas très heureux après la course
19/24

Photo de: Gresini Racing

Valentino Rossi fête sa victoire sur le podium

Valentino Rossi fête sa victoire sur le podium
20/24

Photo de: Gauloises Fortuna Racing

Valentino Rossi fête sa victoire sur le podium

Valentino Rossi fête sa victoire sur le podium
21/24

Photo de: Gauloises Fortuna Racing

Valentino Rossi, Yamaha

Valentino Rossi, Yamaha
22/24

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Podium : Sete Gibernau, Valentino Rossi, Marco Melandri

Podium : Sete Gibernau, Valentino Rossi, Marco Melandri
23/24

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Podium : Sete Gibernau, Valentino Rossi, Marco Melandri

Podium : Sete Gibernau, Valentino Rossi, Marco Melandri
24/24

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Avintia : "Si les sponsors ne payent pas, il nous manque 2M€"

Article précédent

Avintia : "Si les sponsors ne payent pas, il nous manque 2M€"

Article suivant

Yamaha a retrouvé un Lorenzo changé et d'emblée investi

Yamaha a retrouvé un Lorenzo changé et d'emblée investi
Charger les commentaires