2019, "la meilleure saison" de Mir en termes d'apprentissage

Débutant en MotoGP l'année dernière, le Majorquin se prépare à aborder une deuxième saison avec Suzuki, alors qu'il a d'ores et déjà prolongé son contrat avec l'écurie de Hamamatsu pour deux ans de plus.

2019, "la meilleure saison" de Mir en termes d'apprentissage

Après une mise en route difficile sur les premières manches du championnat, Joan Mir, rookie en 2019, a commencé à accumuler les bons résultats en Catalogne, avant de subir un coup d'arrêt important à Brno. Lors des essais suivant le Grand Prix, l'Espagnol a lourdement chuté, se blessant au point de ne pouvoir participer aux courses suivantes, dont le GP de Grande-Bretagne, remporté par son équipier Álex Rins.

La deuxième partie de saison du Champion du monde Moto3 2017 allait néanmoins s'avérer solide, et à l'heure de tirer le bilan de cette première saison en catégorie reine, le numéro 36 n'avais pas à rougir. Si les coups du sort ont semblé s'accumuler, il ne renie pas un apprentissage très important, qu'il entend désormais mettre en pratique dès que sa deuxième saison débutera.

"L'année dernière, j'ai été assez malchanceux. Lors des Grands Prix où Álex est monté sur le podium, je ne pouvais pas vraiment être là. Austin était ma deuxième course en MotoGP, Jerez était ma quatrième et je suis tombé, mais la moto fonctionnait très bien. Et à Silverstone, je ne pouvais pas courir parce que j'étais blessé", explique-t-il à Motorsport.com en évoquant les courses lors desquelles son coéquipier a terminé dans le top 3. "Quand je suis revenu, lors de la course suivante à Misano, j'étais aux avant-postes et je me suis battu avec Álex. Pendant la dernière partie du championnat, j'étais avec lui et il n'a lui non plus obtenu [aucun podium]."

Lire aussi :

"Je pense qu'alors que les autres ont évolué, nous sommes restés là où nous étions, il nous a manqué quelque chose. La blessure a stoppé ma progression, mais je suis très satisfait de la manière dont ça s'est passé quand je suis revenu, toujours dans le top 8 et même dans le top 6. En 2019, j'ai été très malchanceux, mais ce fut une très bonne année en termes d'apprentissage."

S'il a pu apprendre énormément de son équipier Álex Rins, Joan Mir s'est aussi inspiré des autres pilotes de pointe du championnat. Il a ainsi appris à changer son approche sur la moto, en optant pour un style moins agressif : "Celui dont on apprend le plus, c'est toujours son coéquipier, car c'est avec lui que l'on compare les données. Mais j'ai beaucoup appris des meilleurs pilotes, ceux qui sont là pour gagner des courses. La position et la façon dont ils emmènent la moto, linéaire, parfaite... Ils semblent être très agressifs, mais en fait ils sont très doux dans leur façon de rouler. C'est en étant doux que l'on va plus vite, et c'est ce que j'ai eu le plus de mal à comprendre."

Le pilote Suzuki a également indiqué avoir adopté une approche très pragmatique concernant ce qu'il devait améliorer au fil des semaines lors de sa première année. Il lui reste encore énormément de choses à apprendre, mais Mir se montre encouragé par toutes les données accumulées pendant sa première saison, en attendant toujours la deuxième, retardée en raison de la pandémie de COVID-19.

Lire aussi :

"Je peux m'améliorer dans de nombreux domaines. J'ai eu beaucoup de réunions avec les techniciens à ce sujet, surtout avec mon chef mécano [Francesco Carchedi], je leur demande toujours ce que je peux améliorer, et il m'en disent de moins en moins. Au début, il m'a fait une feuille avec tous les aspects sur lesquels je pouvais travailler, et peu à peu la feuille s'est vidée, même s'il est clair que j'ai encore beaucoup de choses à apprendre."

"La saison dernière, je n'ai pas obtenu de très bons résultats, mais en termes d'apprentissage, c'était de la bombe, la meilleure. Je pense que je peux m'améliorer en étant plus fin, plus précis, en travaillant sur cette agressivité que j'ai eue toute ma vie, en la peaufinant sur les freins, en sachant compenser l'agressivité nécessaire sur les freins par la douceur qu'exigent les virages."

Propos recueillis par German Garcia Casanova

partages
commentaires
Morbidelli est plus rapide qu'il ne l'a montré, selon son ingénieur

Article précédent

Morbidelli est plus rapide qu'il ne l'a montré, selon son ingénieur

Article suivant

Jorge Lorenzo au départ du prochain GP virtuel

Jorge Lorenzo au départ du prochain GP virtuel
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Pilotes Joan Mir
Équipes Team Suzuki MotoGP
Auteur Michaël Duforest
Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ? Prime

Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ?

Après avoir signé une septième place au Portugal pour son retour fracassant en MotoGP, Marc Márquez entame désormais un long et dur travail pour retrouver le pilotage lui ayant donné six titres en catégorie reine.

MotoGP
23 avr. 2021
Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête Prime

Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête

Malgré la décision de Suzuki de ne pas faire appel de l'absence de sanction pour Jack Miller après son incident avec Joan Mir, il est nécessaire d'agir pour ne plus voir ce genre de manœuvre, qui aurait facilement pu tourner à la tragédie à Losail.

MotoGP
9 avr. 2021
Johann Zarco, la victoire avant l'heure Prime

Johann Zarco, la victoire avant l'heure

En à peine 18 mois, Johann Zarco est passé d'un extrême à l'autre en MotoGP, de pilote accablé et sans guidon à leader rayonnant du Championnat du monde 2021. Mais les Grands Prix de Losail ont surtout vu le retour au premier plan d'un homme retrouvé.

MotoGP
5 avr. 2021
Les changements derrière le retour en force de Maverick Viñales Prime

Les changements derrière le retour en force de Maverick Viñales

Sa victoire autoritaire lors de la manche d'ouverture du championnat intervient alors que Maverick Viñales vit une période de changement personnel et professionnel. Est-ce le tremplin vers une lutte pour le titre plus concrète qu'elle ne l'a été par le passé ?

MotoGP
30 mars 2021
Pramac et cette victoire si souvent touchée du doigt avec Ducati Prime

Pramac et cette victoire si souvent touchée du doigt avec Ducati

Pramac Racing entre cette année dans sa 20e saison en MotoGP, la 17e en partenariat avec Ducati. Frôlée à plusieurs reprises, sa première victoire avec le constructeur italien constitue toujours l'objectif de l'équipe, qui accueille en 2021 deux nouveaux pilotes. Le moment est-il venu ?

MotoGP
24 mars 2021
Entre Morbidelli et Rossi, une amitié plus forte que la rivalité ? Prime

Entre Morbidelli et Rossi, une amitié plus forte que la rivalité ?

Le vice-Champion du monde 2020 a clairement annoncé qu'il ne trahira pas ses valeurs pour atteindre ses objectifs sportifs, aussi élevés soient-ils, cette saison. Sorte de petit frère adoptif de Valentino Rossi, qui l'a pris sous son aile lorsque la vie l'a malmené, Franco Morbidelli veut placer l'amitié au-dessus de toute forme de concurrence entre eux.

MotoGP
21 mars 2021
Maverick Viñales, leader en quête de stabilité et de clarté Prime

Maverick Viñales, leader en quête de stabilité et de clarté

Nouveau leader moral de l'équipe officielle Yamaha de par son expérience et les succès obtenus jusqu'à présent, Maverick Viñales aborde une saison 2021 qui s'annonce peut-être comme la plus importante de sa carrière, avec une réelle chance de s'affirmer enfin.

MotoGP
6 mars 2021
Poncharal : toujours le même feu après l'émotion des premières victoires Prime

Poncharal : toujours le même feu après l'émotion des premières victoires

Les teams indépendants ont prouvé en 2020 leur capacité à se battre pour la victoire et même pour le titre en MotoGP, et Tech3 a été l'un des acteurs forts de cette saison riche en émotions. Hervé Poncharal s'en remet à peine qu'il repart avidement en quête de nouveaux succès.

MotoGP
16 févr. 2021