Distancé par Viñales, Rossi doit réagir en Catalogne

Malgré une quatrième place héroïque au Mugello le week-end dernier, le pilote italien a encore cédé du terrain sur son coéquipier au championnat. Le Grand Prix de Catalogne pourrait bien être déterminant pour la suite de sa saison.

Sa quatrième place au Mugello a beau avoir eu tous les traits d'une victoire compte tenu des circonstances dans lesquelles celle-ci a été acquise, quelques jours seulement après son hospitalisation suite à une chute de motocross, Valentino Rossi a perdu encore un peu plus de terrain au championnat face à son coéquipier Maverick Viñales.

Désormais distancé, à plus d'une victoire (30 points) du leader du championnat, le Docteur sait qu'il est plus que temps de réagir s'il veut préserver ses espoirs de titre cette saison. Encore en convalescence en dépit d'un net regain de forme, au moins celui-ci arrive-t-il sur le circuit de Montmeló avec un certain ascendant psychologique, étant le dernier pilote à s'y être imposé, au terme d'un duel épique avec Marc Márquez l'an dernier. 

Plus que jamais, le numéro 46 entend donc se surpasser ce week-end pour recoller au classement, et faire oublier ses récentes déconvenues. "Pour moi, personnellement, l'erreur au Mans est lourde [de conséquences] pour le championnat, mais les autres gars font aussi des erreurs", tente-t-il de se rassurer. "Pour moi, nous devons être plus compétitifs et plus forts. Le championnat est très long, mais la cible, c'est d'arriver sur le podium et de faire une bonne course."

Un faible niveau de grip qui inquiète Rossi

Mais si le tracé catalan fait partie des favoris de Rossi, ce dernier s'inquiète du faible niveau de grip que celui-ci devrait offrir ce week-end. Une situation que le pilote Yamaha a déjà rencontrée cette saison, déjà en Espagne, à Jerez plus précisément, et qui ne lui a pas laissé que des bons souvenirs alors qu'il n'avait pu faire mieux que dixième, après une fin de course totalement hors des clous. 

Le niveau de compétitivité de l'Italien, comme celui de son coéquipier Vinales, du reste, pourrait ainsi se voir grandement influencer par le niveau d'adhérence, qui promet d'être bas, en particulier lors de la course dimanche, alors que le mercure devrait atteindre des sommets.

Mais au manque de grip devrait également s'ajouter le caractère bosselé du nouveau tronçon qu'emprunteront les motos cette année, qui reprend pour une bonne part la portion utilisée par les F1 depuis plusieurs années.

Autant de paramètres qui inquiètent le Transalpin. "Après en avoir parlé avec d'autres gars, la condition de l'asphalte est vraiment critique, en particulier au niveau de l'adhérence et des bosses, car les F1 utilisent beaucoup cette partie de la piste", explique-t-il, tout en insistant sur le fait que le revêtement irrégulier de cette partie de la piste ne devrait pas avoir de conséquence quant à ses douleurs. "Mais d'un point de vue de ma condition physique, cela ne change pas grand-chose."

Pour essayer de minimiser les dégâts dans cette dernière chicane, Rossi et Yamaha devront donc être prompts pour assimiler les implications de celles-ci sur les réglages de la M1 ainsi que sur le pilotage.

Une capacité de réaction d'autant plus importante que la marque aux trois diapasons part avec un wagon de retard sur ses principales concurrentes, et notamment Ducati et Honda, qui ont déjà eu l'occasion de rouler sur le nouveau tracé lors de tests privés organisés fin mai. "Je pense que nous allons devoir travailler dur dès demain, car nous n'avons pas participé aux tests il y a quelques semaines [fin mai]", reconnaît Rossi. "Il y a de nouveaux virages à la fin [du tour] que nous devons comprendre. Il va donc falloir être plus rapide pour appréhender les bonnes trajectoires, ainsi que le potentiel de la moto." 

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP
Événement GP de Catalogne
Circuit Circuit de Barcelona-Catalunya
Pilotes Valentino Rossi
Équipes Yamaha Factory Racing
Type d'article Preview