Agressivité de Zarco : Márquez tempère, Rins critique

partages
commentaires
Agressivité de Zarco : Márquez tempère, Rins critique
Guillaume Navarro
Par : Guillaume Navarro
1 nov. 2018 à 10:45

Johann Zarco a été vacciné par sa propre chute spectaculaire, consécutive à son contact contre l'arrière de la Honda de Marc Márquez en Australie. Mais Álex Rins estime que la gestion de course du Français sentait le désespoir.

La moto endommagée de Marc Marquez, Repsol Honda Team
La moto endommagée de Marc Marquez, Repsol Honda Team
La moto endommagée de Marc Marquez, Repsol Honda Team
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Alex Rins, Team Suzuki MotoGP
Alex Rins, Team Suzuki MotoGP
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3, après sa chute
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Alex Rins, Team Suzuki MotoGP

Immédiatement prompt à prendre ses responsabilités dans l'accident l'ayant impliqué à très haute vitesse avec Marc Márquez en Australie, dimanche dernier, Johann Zarco s'est non seulement excusé devant les micros pour son appréciation approximative de l'aspiration dans laquelle il se trouvait derrière le Champion du monde et Jack Miller, mais également auprès du principal intéressé, dont il a détruit l'arrière de la Repsol Honda.

C'est donc dans un climat sain qu'arrivent les pilotes pour la manche de Sepang, qui marque la suite d'un marathon de week-ends de course éprouvant pour toute la communauté du paddock.

Lire aussi :

Interrogé de nouveau en conférence de presse officielle sur son point de vue sur cet incident qui s'est fort heureusement terminé sans la moindre blessure pour lui comme pour Zarco, Márquez a réitéré publiquement sa tolérance et sa compréhension face à cette situation particulière.

Selon Márquez, mises bout à bout, les circonstances de l'incident ayant mené au contact par l'arrière du Français avec lui ne donnent pas lieu à une prise de posture de vierge effarouchée.

"C'est dommage car j'avais un bon rythme de course. Pour le premier virage, nous pouvons nous sentir très chanceux, Johann et moi, car c'était un crash très étrange. Parfois, on comprend, car je devais pousser, il avait du mal à s'arrêter et j'étais moi-même large à droite : je ne m'attendais pas à le voir là. Par chance, nous allons bien. Nous avons parlé, il s'est excusé et il est maintenant temps de penser à la Malaisie", commente ainsi celui qui n'arrive décidément pas à célébrer la victoire d'un titre par un beau résultat lors de la manche suivante. "Je ne sais pas si c'est une coïncidence, mais si ça l'est, ça peut continuer l'an prochain : ça voudra dire qu'on aura gagné à Motegi !" s'esclaffe-t-il.

"Nous allons essayer de continuer de la même manière. Nous avons souffert un peu en début de week-end en Australie mais nous nous en sommes bien sortis après, donc nous allons essayer de garder cette performance ici en Malaisie."

Zarco "un peu désespéré" selon Rins

La critique la plus dure à l'encontre de Zarco vient finalement d'un autre adversaire, en la personne d'Álex Rins. Le pilote Suzuki estime en effet que s'il "avait été Johann, ça aurait été différent".

"Je pense qu'il était un peu désespéré pendant la course", poursuit-il, évoquant un épisode dans le virage 10, au second passage, où la rudesse du pilote Yamaha a selon lui été vue alors que le Français, comme Rossi et Dovizioso, avait lancé une manœuvre à son encontre le forçant à "récupérer la moto sous peine de chuter". Tout cela en modérant son propos sur le fait que "chacun est un ensemble [sic]" en tant que pilote et que le style des manœuvres actuellement vues en MotoGP n'est pas excessivement rugueux, d'une manière générale. "Non, je n’ai pas de problème. Mais par exemple, l'incident avec Marc était fou. Peut-être que c'est le style de Johann, mais dans mon cas, si j'avais été Johann, ça aurait été différent..."

Lire aussi :

Reste que Rins le premier peut comprendre ce qui a poussé Zarco, alors seul pilote chaussé des pneus tendres, à tenter de rapidement monter jusqu'aux commandes de la course pour adopter son propre rythme. Le déroulé de la course du pilote Suzuki à Phillip Island l'illustre finalement bien.

"La clé pour gagner, je pense, était que Maverick, au moment idéal, est passé premier et a creusé [l'écart] : 0"5, 0"7… Puis il est parti. Dans les derniers tours, il roulait vraiment lentement ; je ne sais pas si c'était à cause du pneu arrière qui s'use beaucoup. Dans notre cas, je me suis battu vraiment dur avec Vale et dans les trois derniers tours, nos pneus étaient détruits, les miens comme les siens, et nous glissions en permanence. Donc la clé a peut-être été de passer devant et de creuser un peu l'écart."

Márquez tourné sur la lutte contre Ducati

Márquez, philosophe, a tourné la page. Le fait d'avoir sécurisé le titre mondial dès Motegi, un circuit où Honda s'attendait à plus peiner face à Ducati, joue certainement. Cette année, le pilote espagnol a plusieurs fois été en mesure de livrer une bataille solide contre les machines italiennes sur des circuits pourtant favorables à la Desmosedici, et de prendre de gros points. Après avoir été en forme lors des essais hivernaux d'avant-saison sur ce tracé de Sepang, Honda pourrait de nouveau contrarier la firme de Borgo Panigale sur ce circuit lui aussi suggéré comme étant à l'avantage des rouges.

"Oui, la pré-saison a été très bonne ici, nous avions un bon rythme de course, mais maintenant ce sont des conditions et des réglages différents : nous nous concentrons sur ce week-end", continue-t-il, rappelant que les tests sont une chose et le week-end de course, une autre. "Ducati a un très bon niveau ici en Malaisie, mais on ne sait jamais. Motegi n'était pas non plus l'un des meilleurs circuits pour nous et nous avons pu nous battre pour la victoire. Nous allons travailler dur dès les EL1 et nous verrons après sinon si l'on se bat pour le top 5, le podium ou même la victoire."

Article suivant
Pas de contrecoup pour Zarco : "J'avais plus peur que mal"

Article précédent

Pas de contrecoup pour Zarco : "J'avais plus peur que mal"

Article suivant

Pour Rossi, "des erreurs" expliquent sa contre-performance en Australie

Pour Rossi, "des erreurs" expliquent sa contre-performance en Australie
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP de Malaisie
Catégorie Jeudi
Pilotes Marc Márquez Boutique , Johann Zarco , Álex Rins
Équipes Team Suzuki MotoGP , Repsol Honda Team , Tech 3
Auteur Guillaume Navarro
Type d'article Preview