MotoGP
13 sept.
-
15 sept.
Événement terminé
20 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
04 oct.
-
06 oct.
Événement terminé
18 oct.
-
20 oct.
Événement terminé
25 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
15 nov.
-
17 nov.
EL1 dans
3 jours

Aleix Espargaró : "Je ne suis même pas en colère, juste très déçu"

partages
commentaires
Aleix Espargaró : "Je ne suis même pas en colère, juste très déçu"
Par :
8 mai 2018 à 12:04

Pour la troisième fois en quatre courses, le pilote Aprilia a été abandonné par sa moto. Il a donc quitté Jerez en n'affichant toujours que six points au championnat et plus déterminé que jamais à tout donner sur les prochaines manches.

Une vis desserrée sur le circuit pneumatique, et voilà qu'Aleix Espargaró a été contraint de s'arrêter dès le premier tour du GP d'Espagne, dimanche. Avant même de pouvoir se battre, l'Espagnol était obligé d'abandonner sa moto en bord de piste et de reprendre le chemin des stands, sans avoir pu boucler un seul tour.

Parti 13e, le pilote Aprilia nourrissait de grands espoirs pour cette course, lui qui avait vu la Q2 lui échapper pour quelques millièmes, à la fois en EL3 et en Q1. Il avait réglé samedi le manque de grip arrière qui l'avait gêné en début de week-end et faisait confiance à ses sensations ainsi qu'aux performances réalisées en EL4 et au warm-up pour partir le couteau entre les dents à l'extinction des feux. Las, pour la troisième fois en quatre courses, la mécanique en a décidé autrement.

Sans surprise, il lui était bien difficile, dimanche après-midi, de trouver un élément positif à retenir d'une course aussi brève.

Ça doit être tellement frustrant…

Oui… Difficile de dire quoi que ce soit. Je me suis vraiment bien senti sur les cinq premiers virages, la moto avait beaucoup de grip arrière. On était peu devant à utiliser le pneu avant hard [Márquez l'utilisait, ndlr] et c'était la bonne décision. Il était très, très bien. Après le désastre que j'ai vu parmi les leaders, je suis pratiquement sûr qu'on aurait pu se battre facilement pour le podium, vraiment facilement parce que ce matin [au warm-up], avec un pneu qui avait fait 25 tours, j'ai réussi à rester dans la fenêtre basse des 1'38. Je suis donc sûr que j'aurais pu tourner en 1'39 pendant la course et les leaders tournaient en 1'40 dans le cinquième tour, alors… Je ne suis même pas en colère, je suis juste très déçu parce que trois abandons en quatre courses à cause de la moto… Je suis un gars vraiment positif, mais je ne sais pas comment trouver plus d'énergie pour rester positif.

D'autres auraient déjà baissé les bras à ta place. C'est presque surprenant de te voir essayer de trouver le côté positif des choses…

Je suis vraiment abattu parce que je me sens mieux que jamais, de toute ma vie, dans le pilotage. Je ne suis pas du genre à raconter des "conneries", je sens que je suis plus fort que jamais. Je ne pense pas que beaucoup de gars soient beaucoup plus rapides que moi en piste, j'ai juste besoin d'avoir la moto et je sens que je peux être devant. Avec Aprilia, je sens que je peux être très compétitif. Même si on n'a pas la meilleure moto, je pense que je peux me battre pour le top 5 ou 6 à toutes les courses, mais on a tout le temps des problèmes avec la consommation, ou la moto qui s'arrête, et ça me rend la vie très, très difficile. J'ai aussi besoin de finir les courses pour essayer de retrouver un peu mon style de pilotage. C'est difficile.

Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini

Quelle est la solution à ton avis ?

Je ne sais pas, pour le moment je veux rentrer chez moi, me détendre et je ne veux même pas penser à une solution. Je sais que les gars d'Aprilia sont eux aussi très en colère, ils ne savent plus comment me demander pardon. Ils m'ont promis qu'il y aurait une révolution cette semaine à Noale pour essayer de trouver le problème. Je crois en eux, vraiment. Je veux placer la RS-GP sur le podium, j'en fais vraiment une mission personnelle, et je vais faire de mon mieux, mais c'est très difficile.

Le point positif que tu cites c'est que tu avais le potentiel pour finir parmi les premiers. Y a-t-il une piste parmi celles qui approchent sur laquelle tu penses pouvoir viser le podium ?

Jerez est une très bonne piste pour nous. Je me sentais très, très fort aujourd'hui et avant la course je savais pertinemment qu'on pouvait se battre pour le top 6 et après tout ce qui s'est passé devant, je suis pratiquement sûr qu'on aurait pu être devant. Maintenant, Le Mans n'est pas la meilleure piste pour nous, elle est très stop-and-go et l'accélération de l'Aprilia n'est pas la meilleure, mais je me fiche du tracé et du pays dans lequel on va, je vais me donner à "un million de pour cent" sur la prochaine course, pour essayer de placer la moto sur le podium.

Il y a juste un tout petit point positif dans tout ça, c'est qu'avec trois scores vierges dus à la moto cela signifie qu'il sera très dur de se battre pour une bonne place au championnat, alors je m'en fiche, je vais me donner à 100% pour me battre pour le podium jusqu'à Valence.

Article suivant
Suzuki : Rins attend le contrat, Iannone a plusieurs options

Article précédent

Suzuki : Rins attend le contrat, Iannone a plusieurs options

Article suivant

La médaille en chocolat, une première pour Petrucci !

La médaille en chocolat, une première pour Petrucci !
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP d'Espagne
Catégorie Course
Lieu Circuito de Jerez
Pilotes Aleix Espargaró
Équipes Gresini Racing
Auteur Léna Buffa