Aleix Espargaró voit Aprilia parmi les meilleurs et veut "rêver" en 2021

Aleix Espargaró se dit "très optimiste" à l'orée de la saison 2021, Aprilia ayant fait d'importants progrès cet hiver. Encouragé par ses tests à Losail, le Catalan a l'espoir de se battre pour de gros points cette année.

Aleix Espargaró voit Aprilia parmi les meilleurs et veut "rêver" en 2021

La saison 2021 verra-t-elle Aprilia se mêler enfin à la lutte pour les premières places en MotoGP ? Aleix Espargaró a brillé aux tests de Losail, en étant régulièrement parmi les plus rapides et en réalisant le sixième chrono de la semaine, derrière différents pilotes Ducati et Yamaha, qui ont fait la plus forte impression. Performant dans le time attack comme dans les relais longs, c'est avec un certain optimisme qu'Espargaró se prépare à aborder sa cinquième saison avec la machine italienne.

"Après le test de Jerez et ces [premiers] jours au Qatar, oui, je peux rêver, pourquoi pas", confiait le pilote au début des tests de Losail. "Il est encore tôt, mais au moins on mérite de rêver, parce que cette moto fonctionne bien, on n'a pas de problèmes pour le moment, on est compétitif alors pourquoi pas. Mais ce n'est pas dû à la chance, ils ont travaillé très dur l'année dernière et pendant l'hiver à Noale. Il y a beaucoup de nouvelles personnes, le projet prend de l'ampleur."

"Alors, oui, je suis très optimiste et je pense qu'on peut rêver parce qu'on se rapproche des meilleures motos. [...] On l'a prouvé en piste, et pas que sur un tour mais sur beaucoup de tours, en se battant contre les meilleures motos au monde. [...] Pour le moment la stabilité de la moto me permet de piloter sans prendre de risques, alors, oui, je suis très positif."

Aleix Espargaró reste prudent sur le potentiel de sa machine mais pense que l'année 2021 peut marquer un tournant important pour la marque de Noale : "Oui… mais le problème, c'est que je dis ça chaque saison ! Mais, oui, je crois vraiment qu'on le mérite. Au fond de mon cœur, je pense qu'on mérite une bonne année et de se battre avec les meilleures motos, les meilleurs pilotes de la grille. On a eu un peu de mal la saison dernière, mais franchement la moto a l'air d'être meilleure cette année. Après [...] de très bons temps de la part de tout le monde, on peut dire qu'on est en bonne voie et en bonne forme. La route est encore longue avant Valence, mais on est en bonne voie." 

Lire aussi :

Les changements apportés à l'Aprilia cet hiver lui ont permis d'avoir une meilleure répartition des masses et de gagner en stabilité. L'aérodynamique, le moteur et le bras oscillant ont également évolué et chacune de ces nouveautés a contribué à améliorer les performances de la moto, ce qui permet à Aleix Espargaró de croire que ce pas en avant tant espéré pourra enfin se concrétiser.

"Massimo [Rivola, directeur général d'Aprilia Racing] est ici devant moi et il ne m'autorise pas à dire qu'on est très heureux et très compétitifs ! [rires] Il faut dire que c'est juste le premier test. Je pense que cette année le niveau est à nouveau super élevé [...]. On a prouvé qu'on pouvait se battre avec les meilleurs au chrono, et en ce qui concerne le rythme, si je ne suis pas le plus rapide, je le suis presque. On semble donc bien progresser et pouvoir bien s'amuser cette année, parce que ça n'est pas qu'ici, à Jerez aussi on a été très compétitifs."

"Encore une fois, je ne veux pas être extrêmement heureux, parce que l'année dernière déjà j'étais très heureux et le retour à la réalité a été un gros choc quand on est arrivé à la course de Jerez, mais je suis très motivé. Et je veux le redire, tout le monde ici et à Noale mérite une bonne saison et de se battre avec les meilleurs, et on est en bonne voie."

Le Catalan avait en effet déjà impressionné lors des tests effectués il y a un an, sans parvenir à confirmer durant la saison, ne décrochant que trois top 10 en course. L'Aprilia version 2020 était une machine totalement nouvelle et les ingénieurs avaient prévu de nombreuses évolutions en cours d'année, pour exploiter pleinement ce nouveau potentiel. Le COVID-19 a mis à mal cette ambition puisque pour limiter les dépenses dans ce contexte difficile, le MotoGP a gelé le développement, forçant l'Aprilia a rester "primitive" selon Romano Albesiano, manager du constructeur. Espargaró juge la situation différente cette année, la moto étant bien plus aboutie et bien plus performante.

"L'année dernière, oui on était contents, on avait fait de bons essais hivernaux, mais on était dans le groupe pour terminer de la sixième à la dixième places. C'est ce que l'on avait fait dans la dernière partie de la saison, mais malheureusement on n'a pas réussi à trouver l'équilibre pour se battre toute la saison de la sixième à la dixième place, qui est ce que je visais pendant les essais hivernaux. Mais, là, c'est une autre histoire."

"Ces tests et aussi les chronos qu'on a faits à Jerez sont beaucoup plus compétitifs que l'année dernière. [Les deux premiers jours], on a été en tête de la feuille des temps quasiment toute la journée et au final je n'ai manqué [le meilleur temps] que pour deux dixièmes. En ce qui concerne la simulation de course, j'ai fait beaucoup de tours en 1'54, donc oui cette moto semble meilleure que celle de la saison dernière. Certes, la course sera différente, mais je pense que c'est bien meilleur que la saison dernière."

Lire aussi :

Les performances encourageantes d'Aprilia ont suscité l'intérêt d'Andrea Dovizioso, qui a décidé de sortir de son année sabbatique et d'accepter un test avec la marque italienne. Espargaró attend de son côté le verdict des courses pour porter un jugement définitif sur le niveau de sa machine et avoir la certitude que l'optimisme hivernal n'est pas qu'un écran de fumée.

"J'ai souvent dit que je détestais les tests, j'aime courir, voir les lumières, me confronter aux autres", a précisé le #41 au site officiel du MotoGP. "C'est là que l'on peut découvrir les points à améliorer ou les points forts de la moto, alors tentons à la première course pour voir à quel point la moto est compétitive. J'ai le sentiment que cette moto est plus prête que jamais. Bien sûr, on avait pour idée de tester beaucoup de choses le dernier jour, mais on n'a pas pu [à cause des conditions météo], personne n'a pu, alors je pense qu'on est prêts." 

Avec Léna Buffa 

partages
commentaires

Voir aussi :

Joan Mir voit toujours Suzuki à la peine en qualifications

Article précédent

Joan Mir voit toujours Suzuki à la peine en qualifications

Article suivant

Bagnaia ne se sent pas numéro 2 chez Ducati

Bagnaia ne se sent pas numéro 2 chez Ducati
Charger les commentaires
Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête Prime

Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête

Malgré la décision de Suzuki de ne pas faire appel de l'absence de sanction pour Jack Miller après son incident avec Joan Mir, il est nécessaire d'agir pour ne plus voir ce genre de manœuvre, qui aurait facilement pu tourner à la tragédie à Losail.

MotoGP
9 avr. 2021
Johann Zarco, la victoire avant l'heure Prime

Johann Zarco, la victoire avant l'heure

En à peine 18 mois, Johann Zarco est passé d'un extrême à l'autre en MotoGP, de pilote accablé et sans guidon à leader rayonnant du Championnat du monde 2021. Mais les Grands Prix de Losail ont surtout vu le retour au premier plan d'un homme retrouvé.

MotoGP
5 avr. 2021
Les changements derrière le retour en force de Maverick Viñales Prime

Les changements derrière le retour en force de Maverick Viñales

Sa victoire autoritaire lors de la manche d'ouverture du championnat intervient alors que Maverick Viñales vit une période de changement personnel et professionnel. Est-ce le tremplin vers une lutte pour le titre plus concrète qu'elle ne l'a été par le passé ?

MotoGP
30 mars 2021
Pramac et cette victoire si souvent touchée du doigt avec Ducati Prime

Pramac et cette victoire si souvent touchée du doigt avec Ducati

Pramac Racing entre cette année dans sa 20e saison en MotoGP, la 17e en partenariat avec Ducati. Frôlée à plusieurs reprises, sa première victoire avec le constructeur italien constitue toujours l'objectif de l'équipe, qui accueille en 2021 deux nouveaux pilotes. Le moment est-il venu ?

MotoGP
24 mars 2021
Entre Morbidelli et Rossi, une amitié plus forte que la rivalité ? Prime

Entre Morbidelli et Rossi, une amitié plus forte que la rivalité ?

Le vice-Champion du monde 2020 a clairement annoncé qu'il ne trahira pas ses valeurs pour atteindre ses objectifs sportifs, aussi élevés soient-ils, cette saison. Sorte de petit frère adoptif de Valentino Rossi, qui l'a pris sous son aile lorsque la vie l'a malmené, Franco Morbidelli veut placer l'amitié au-dessus de toute forme de concurrence entre eux.

MotoGP
21 mars 2021
Maverick Viñales, leader en quête de stabilité et de clarté Prime

Maverick Viñales, leader en quête de stabilité et de clarté

Nouveau leader moral de l'équipe officielle Yamaha de par son expérience et les succès obtenus jusqu'à présent, Maverick Viñales aborde une saison 2021 qui s'annonce peut-être comme la plus importante de sa carrière, avec une réelle chance de s'affirmer enfin.

MotoGP
6 mars 2021
Poncharal : toujours le même feu après l'émotion des premières victoires Prime

Poncharal : toujours le même feu après l'émotion des premières victoires

Les teams indépendants ont prouvé en 2020 leur capacité à se battre pour la victoire et même pour le titre en MotoGP, et Tech3 a été l'un des acteurs forts de cette saison riche en émotions. Hervé Poncharal s'en remet à peine qu'il repart avidement en quête de nouveaux succès.

MotoGP
16 févr. 2021
Andrea Dovizioso et l'expérience incomparable de 19 ans en Grand Prix Prime

Andrea Dovizioso et l'expérience incomparable de 19 ans en Grand Prix

Jamais absent d'un Grand Prix depuis 2002, Andrea Dovizioso referme à présent un chapitre qui représente plus de la moitié de sa vie et qui lui aura apporté des enseignements d'une richesse inégalable.

MotoGP
6 févr. 2021