Pole position et podium : Aleix Espargaró affiche ses ambitions

Aleix Espargaró a très vite confirmé le potentiel de son Aprilia à l'entame du Grand Prix du Qatar. Désormais, il en est convaincu, il faudra compter sur lui dans la lutte pour la pole position et le podium.

Pole position et podium : Aleix Espargaró affiche ses ambitions

Particulièrement enthousiaste à l'issue des tests de pré-saison, Aleix Espargaró a eu le temps de gamberger pendant les deux semaines de pause, se remémorant ses espoirs déçus par le passé, et notamment la désillusion de l'an dernier lorsque son Aprilia avait déjà affiché des progrès notables pendant l'intersaison avant de rentrer dans le rang à l'entame des Grands Prix. Mais, vendredi, lors du premier jour officiel du championnat, le pilote espagnol s'est très vite rassuré.

Dès les EL1, il a d'emblée titillé les favoris en faisant partie des premiers leaders. Si les Ducati et les Yamaha ont pris l'avantage, il n'est jamais sorti du top 5 et a même fini par reprendre momentanément les commandes à moins de deux minutes de la conclusion, pour finalement n'être battu que par la dernière attaque de Franco Morbidelli.

En EL2, dans des conditions plus favorables, rebelote ! Et cette fois, un tour bouclé en 1'53"7 au terme du premier tiers de la séance lui a même permis de se maintenir à la place de leader jusqu'à la phase finale de time attack. Son chrono lui a finalement valu la huitième place, qui pourrait s'avérer suffisante pour accéder directement à la Q2 cet après-midi compte tenu de la difficulté attendue à faire baisser les temps en EL3.

Lire aussi :

"Franchement, je suis très content parce qu'avec les conditions très chaudes [en EL1] j'ai réussi à être très rapide et j'ai terminé deuxième. [En EL2] je crois avoir été le seul à réussir à enchaîner quatre tours en 1'53, ce qui est assez impressionnant ici !" se réjouit le pilote espagnol. "Je suis juste un petit peu en colère, parce qu'avec mon dernier pneu j'ai rencontré du trafic, avec Nakagami et Martín, alors que j'étais convaincu de pouvoir me battre pour la première place. Mais ce n'est que vendredi ! Les pilotes, on veut toujours être au top, et vu comment je me sens bien actuellement, je veux utiliser cette opportunité pour me battre au sommet."

Avec une Aprilia qui a pu être développée pendant l'hiver et semble avoir franchi un cap important, Espargaró est soulagé de voir que son ressenti des tests se confirme.

"Franchement, je suis très à l'aise avec la moto, elle me plaît beaucoup. Je dirais qu'elle est un tout petit peu mieux par rapport aux tests parce que j'arrive un peu plus facilement à être rapide", explique-t-il. "J'ai reconfirmé que je me sens très fort, parce que j'ai fait un 1'53"7 dans mon premier tour avec mon premier pneu tendre, ce qui est vraiment très rapide. Malheureusement, à cause du trafic, je n'ai pas pu descendre en petits 1'53."

"Après les tests, je me sentais très bien avec la moto, mais j'avais quelques doutes parce que par le passé on a eu quelques problèmes. Et puis, ce n'étaient que des tests et parfois on ne veut pas réaliser à quel point c’était bon. Mais [vendredi], je me suis immédiatement senti très bien, très à l'aise."

Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini

La pole position est possible, la victoire pas encore ?

Après un si bon départ, Aleix Espargaró se prend désormais à rêver d'une suite glorieuse pour ce premier Grand Prix de la saison. S'il reste prudent quant à ses chances pour la course, estimant que la RS-GP n'est pas encore prête pour la victoire, les premières places en qualifications constituent en revanche sa prochaine cible.

"Ce ne sont que les EL2. On est dans le top 10, ce qui est l'objectif principal pour le vendredi et je suis sûr que [samedi] on pourra se battre pour la première ligne", garantit-il au site officiel du MotoGP. Une première qualification à l'une des trois premières places est donc envisageable pour Aprilia ? "Oui. Je me sens très bien sur la moto, je me sens fort. Je n'aime pas dire que les chronos arrivent facilement, mais je suis assez détendu quand je pilote cette moto. Je suis donc sûr de pouvoir me battre pour la pole position. Je ne sais pas si ce sera suffisant, parce que quand les Ducati déploient toute leur puissance sur le tour lancé c'est très difficile, on perd beaucoup de terrain en ligne droite. Notre moto est la plus lente de la grille, donc ça ne sera pas facile sur un tour lancé, mais je vais faire de mon mieux, au moins pour me battre pour la première ligne."

Lire aussi :

Quid de la course ? "On verra après les qualifs comment planifier la course. Je suis aussi curieux de voir comment se comportera la moto en course. Les ailettes sont complètement différentes cette année, alors je ne sais pas quel effet cela aura quand je serai derrière une autre moto. J'ai roulé complètement seul toute la journée, alors je ne sais pas quel sera l'impact quand je serai en groupe. Et puis, il faudra aussi voir l'usure du pneu arrière, la consommation de carburant... Il y a donc beaucoup de choses qu'il faut qu'on découvre."

"On n'est pas prêts pour gagner, c'est clair, mais la moto est bien meilleure", poursuit Espargaró. Et si la moto n'est pas prête pour la victoire, le podium est-il envisageable ? "Oui. En ce qui me concerne, je suis pleinement confiant de pouvoir y arriver. Je suis prêt. Je ne sais pas si c'est bien de dire cela, mais j'ai le sentiment de super bien piloter la moto. [Vendredi], quand tout le monde était encore en 1'54 au début de la séance, j'ai tourné en 1'53"7, ce qui est un chrono très rapide. Alors, oui, je sens que je suis prêt à me battre pour les premières places, mais quand on commence la course avec un réservoir plein et une nouvelle moto il y a beaucoup de choses à découvrir. Il va falloir qu'on avance pas à pas, c'est clair, mais je pense qu'on est à un très bon niveau."

"Je ne sais pas à quel point je serai rapide cette année, mais je suis sûr d'une chose, c'est que je vais aimer rouler, et pour moi c'est très important. À 31 ans, c'est très difficile psychologiquement de rester ici et de beaucoup souffrir. Je prends beaucoup de plaisir avec cette moto et c'est la première fois. Quand on prend beaucoup de plaisir, il est assez facile d'être rapide et c'est le plus important. Je ne sais pas si dimanche je finirai sixième, huitième ou si je vais gagner, mais en tout cas je vais prendre du plaisir."

partages
commentaires

Voir aussi :

Joan Mir fulmine : "Sur la piste, être champion ne vaut rien"

Article précédent

Joan Mir fulmine : "Sur la piste, être champion ne vaut rien"

Article suivant

EL3 - Morbidelli mène, Marini surprend, Miller chute encore

EL3 - Morbidelli mène, Marini surprend, Miller chute encore
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP du Qatar
Catégorie EL2
Lieu Losail International Circuit
Pilotes Aleix Espargaró
Équipes Aprilia Racing Team
Auteur Léna Buffa
Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête Prime

Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête

Malgré la décision de Suzuki de ne pas faire appel de l'absence de sanction pour Jack Miller après son incident avec Joan Mir, il est nécessaire d'agir pour ne plus voir ce genre de manœuvre, qui aurait facilement pu tourner à la tragédie à Losail.

MotoGP
9 avr. 2021
Johann Zarco, la victoire avant l'heure Prime

Johann Zarco, la victoire avant l'heure

En à peine 18 mois, Johann Zarco est passé d'un extrême à l'autre en MotoGP, de pilote accablé et sans guidon à leader rayonnant du Championnat du monde 2021. Mais les Grands Prix de Losail ont surtout vu le retour au premier plan d'un homme retrouvé.

MotoGP
5 avr. 2021
Les changements derrière le retour en force de Maverick Viñales Prime

Les changements derrière le retour en force de Maverick Viñales

Sa victoire autoritaire lors de la manche d'ouverture du championnat intervient alors que Maverick Viñales vit une période de changement personnel et professionnel. Est-ce le tremplin vers une lutte pour le titre plus concrète qu'elle ne l'a été par le passé ?

MotoGP
30 mars 2021
Pramac et cette victoire si souvent touchée du doigt avec Ducati Prime

Pramac et cette victoire si souvent touchée du doigt avec Ducati

Pramac Racing entre cette année dans sa 20e saison en MotoGP, la 17e en partenariat avec Ducati. Frôlée à plusieurs reprises, sa première victoire avec le constructeur italien constitue toujours l'objectif de l'équipe, qui accueille en 2021 deux nouveaux pilotes. Le moment est-il venu ?

MotoGP
24 mars 2021
Entre Morbidelli et Rossi, une amitié plus forte que la rivalité ? Prime

Entre Morbidelli et Rossi, une amitié plus forte que la rivalité ?

Le vice-Champion du monde 2020 a clairement annoncé qu'il ne trahira pas ses valeurs pour atteindre ses objectifs sportifs, aussi élevés soient-ils, cette saison. Sorte de petit frère adoptif de Valentino Rossi, qui l'a pris sous son aile lorsque la vie l'a malmené, Franco Morbidelli veut placer l'amitié au-dessus de toute forme de concurrence entre eux.

MotoGP
21 mars 2021
Maverick Viñales, leader en quête de stabilité et de clarté Prime

Maverick Viñales, leader en quête de stabilité et de clarté

Nouveau leader moral de l'équipe officielle Yamaha de par son expérience et les succès obtenus jusqu'à présent, Maverick Viñales aborde une saison 2021 qui s'annonce peut-être comme la plus importante de sa carrière, avec une réelle chance de s'affirmer enfin.

MotoGP
6 mars 2021
Poncharal : toujours le même feu après l'émotion des premières victoires Prime

Poncharal : toujours le même feu après l'émotion des premières victoires

Les teams indépendants ont prouvé en 2020 leur capacité à se battre pour la victoire et même pour le titre en MotoGP, et Tech3 a été l'un des acteurs forts de cette saison riche en émotions. Hervé Poncharal s'en remet à peine qu'il repart avidement en quête de nouveaux succès.

MotoGP
16 févr. 2021
Andrea Dovizioso et l'expérience incomparable de 19 ans en Grand Prix Prime

Andrea Dovizioso et l'expérience incomparable de 19 ans en Grand Prix

Jamais absent d'un Grand Prix depuis 2002, Andrea Dovizioso referme à présent un chapitre qui représente plus de la moitié de sa vie et qui lui aura apporté des enseignements d'une richesse inégalable.

MotoGP
6 févr. 2021