Aleix Espargaró certain que l'Aprilia sera rapide "partout"

Aleix Espargaró est un peu frustré par sa sixième place au GP d'Espagne, mais il reste satisfait du bond en avant d'Aprilia cette année. Le pilote espagnol a maintenant la conviction que sa moto sera performante sur tous les circuits.

Aleix Espargaró certain que l'Aprilia sera rapide "partout"

Aleix Espargaró a une nouvelle fois montré les progrès d'Aprilia au GP d'Espagne, en restant dans le groupe des leaders. Auteur d'un bon départ depuis la huitième place sur la grille, il était déjà cinquième à la fin du premier tour et il est même remonté au quatrième rang après un dépassement sur Pecco Bagnaia. Ce dernier a repris l'avantage et Espargaró a ensuite buté sur Fabio Quartararo, diminué comme lui par un arm-pump, ce qui a permis à Takaaki Nakagami et Joan Mir de le doubler coup sur coup.

Le pilote Aprilia a enfin pris l'avantage sur le Niçois quelques virages plus loin mais il n'était plus que sixième, ce qui est resté sa position jusqu'à l'arrivée. Aleix Espargaró a ainsi égalé son meilleur résultat de la saison, conquis deux semaines plus tôt à Portimão, mais il ne cache pas une certaine déception puisqu'il est longtemps resté dans la roue de Franco Morbidelli, troisième sous le drapeau à damier.

"J'avais eu une très bonne opportunité [à Jerez]", estime le #41. "J'étais derrière Morbidelli. La course était comme un train : tout le monde était dans un rythme similaire. J'étais derrière lui et à moins d'une seconde, prêt à essayer de me battre à la fin pour le podium mais malheureusement, j’ai perdu beaucoup de temps avec Fabio."

"Je n'ai pas pu le dépasser. Il était très lent au milieu de la trajectoire, évidemment c’est une course ! [rires] J’ai perdu beaucoup de temps à le dépasser. Ensuite, Nakagami et moi l'avons dépassé dans la ligne droite et malheureusement j'avais le même rythme et je n'ai pas pu doubler [Nakagami et Mir] à nouveau. Je ne suis pas très content de cette position mais je pense que nous avons encore montré un bon rythme, sur une nouvelle piste." 

Lire aussi :

Aleix Espargaró affiche régulièrement sa volonté de décrocher un podium cette année et cet objectif semblait plus que jamais à sa portée à Jerez, mais il ne croyait "pas plus que dans les autres courses" en ses chances de quitter le circuit andalou avec un trophée dans ses bagages : "On parle du podium mais on oublie très vite d'où l’on vient. L'année dernière, c'était difficile de terminer dans les points. Je suis donc le premier à vouloir monter sur le podium, plus que quiconque mais la régularité et la vitesse que nous montrons sont très bonnes."

"Tout le monde, et évidemment moi-même, nous poussons pour mettre la moto sur le podium, pour gagner mais cette moto n'est qu'une petite évolution par rapport à la RS-GP20 et l'année dernière, nous étions très très loin alors que cette année, nous sommes beaucoup plus proches", ajoute le Catalan, ravi de se battre avec des pilotes de pointe mais conscient des faiblesses dont souffre encore sa machine.

"Nous nous battons à chaque course avec une moto championne du monde, avec une Suzuki et nous ne sommes pas loin d'eux mais nous devons encore gagner un peu de traction. Surtout quand il fait chaud comme ça et que je ne peux pas faire mon style de pilotage en virage rapide. J’ai dû faire du 'pick up'. J'ai besoin de plus de couple à bas régime. Nous travaillons et nous sommes très proches mais c’est difficile de passer de la 15e à la troisième place à chaque course mais nous sommes passés de la 15e place l’année dernière au top 6 à chaque course, donc cela me satisfait, [même si ce n’est] pas suffisant." 

Aleix Espargaró ne voit donc pas cette course comme une opportunité manquée. Pour lui, les bonnes performances de la RS-GP ne sont pas liées à un type de tracé en particulier et il s'attend donc à rester un prétendant aux premières places à chaque épreuve : "Quand une moto est compétitive, alors elle est bonne à la fois sur la piste de karting de chez moi ou en Malaisie, au Mugello, partout. C'est un peu mieux sur certaines pistes, un petit peu moins bien sur d'autres, mais si vous avez une bonne moto vous pouvez vous battre partout. Par exemple, quand Márquez était à son meilleur niveau et qu'il a gagné dix courses d'affilée, on est passé sur dix circuits différents et il gagnait partout, partout, partout."

Lire aussi:

Aprilia a profondément modifié sa machine avant la saison 2020 et les évolutions prévues l'an dernier ont été reportées à 2021 en raison de la pandémie. Aleix Espargaró profite maintenant d'une moto plus aboutie et après ce bon début de saison, il pense disposer désormais d'une bonne base de réglages qu'il n'a qu'à adapter à chaque Grand Prix.

"Je pense que quand on est en mesure de se battre pour le top 5 à pratiquement toutes les séances sur trois pistes super différentes comme le sont celles du Qatar, Portimão et Jerez, cela signifie qu'il y a certes de la marge de progression, il y en a toujours, mais les réglages sont plus ou moins ceux-là. Je ne veux créer aucune confusion, donc, oui, on a une bonne base de réglages désormais avec cette RS-GP 21." 

Avec Chloé Millois et Léna Buffa

partages
commentaires

Voir aussi :

Morbidelli satisfait mais prudent après le test de Jerez

Article précédent

Morbidelli satisfait mais prudent après le test de Jerez

Article suivant

Márquez/Acosta : discussion relax d'un champion avec un jeune diamant

Márquez/Acosta : discussion relax d'un champion avec un jeune diamant
Charger les commentaires
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021
Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ? Prime

Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ?

Après avoir signé une septième place au Portugal pour son retour fracassant en MotoGP, Marc Márquez entame désormais un long et dur travail pour retrouver le pilotage lui ayant donné six titres en catégorie reine.

MotoGP
23 avr. 2021
Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête Prime

Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête

Malgré la décision de Suzuki de ne pas faire appel de l'absence de sanction pour Jack Miller après son incident avec Joan Mir, il est nécessaire d'agir pour ne plus voir ce genre de manœuvre, qui aurait facilement pu tourner à la tragédie à Losail.

MotoGP
9 avr. 2021
Johann Zarco, la victoire avant l'heure Prime

Johann Zarco, la victoire avant l'heure

En à peine 18 mois, Johann Zarco est passé d'un extrême à l'autre en MotoGP, de pilote accablé et sans guidon à leader rayonnant du Championnat du monde 2021. Mais les Grands Prix de Losail ont surtout vu le retour au premier plan d'un homme retrouvé.

MotoGP
5 avr. 2021
Les changements derrière le retour en force de Maverick Viñales Prime

Les changements derrière le retour en force de Maverick Viñales

Sa victoire autoritaire lors de la manche d'ouverture du championnat intervient alors que Maverick Viñales vit une période de changement personnel et professionnel. Est-ce le tremplin vers une lutte pour le titre plus concrète qu'elle ne l'a été par le passé ?

MotoGP
30 mars 2021