Espargaró confirme et lorgne sur la 6e place du championnat

Après son podium de Silverstone, Aleix Espargaró a confirmé son niveau sur le MotorLand Aragón. Malgré une pointe de frustration pour le trophée qui lui a cette fois échappé, il retient sa performance globale et sa très bonne opération au championnat.

Espargaró confirme et lorgne sur la 6e place du championnat

Aleix Espargaró s'est une nouvelle fois montré aux avant-postes pendant le Grand Prix d'Aragón. Deux semaines après avoir décroché son premier podium avec Aprilia, l'Espagnol a enchaîné avec une solide performance sur une piste qui a souvent représenté le meilleur terrain de jeu de la saison pour la RS-GP et qui a confirmé, si besoin était, les progrès considérables accomplis ces derniers mois.

Cette fois, cependant, Espargaró a dû se contenter de la quatrième place et, en bon compétiteur, il ne masquait pas des émotions contrastées, à la fois heureux de ce qui est son deuxième meilleur résultat avec Aprilia et déçu d'avoir manqué le podium pour un peu plus de cinq secondes. "Les deux !" admet-il en effet au sujet de ses sentiments. "La course a été très, très bonne, et je suis peut-être plus satisfait que de la course que j'ai faite à Silverstone, en matière de performance. C'était une course très, très rapide. La température de la piste était proche des 50°C et on a fait chaque tour en 1'48 et demi, alors que l'an dernier, Morbidelli a gagné en roulant dans les 1'49 élevés dans la dernière partie de la course."

"Mon ingé Michelin m'avait dit 'essaie d'être doux au début, essaie de ne pas trop attaquer'. Je n'ai donc pas pris un bon départ, et quand j'ai vu que Marc [Márquez] et Pecco [Bagnaia] attaquaient fort, je me suis dit 'il faut que j'y aille'. J'ai changé de cartographie, j'ai attaqué, et à chaque tour, je voyais le chrono et je me disais 'le pneu va exploser, tu ne vas pas tenir, le pneu va exploser'. Mais j'ai essayé d'en prendre soin."

Lire aussi :

Espargaró s'est dit fier d'avoir réussi à allier la performance et la gestion pneumatique, dans une course qu'il a jugée "très, très exigeante au niveau du pilotage, l'une des plus exigeantes [qu'il ait] faites". Il n'a cependant pu figurer dans le trio de tête que durant un tour, lorsque Jack Miller, longtemps troisième, a cédé sa place à la mi-course, puis l'Espagnol a été bien vite repris par Joan Mir. Derrière le binôme imbattable formé par Bagnaia et Márquez en tête, le Champion du monde 2020 a eu les ressources que le pilote Aprilia n'avait pas pour aller chercher cette troisième place.

"À la fin, je n'arrivais pas à suivre Joan car il avait une meilleure motricité que moi. Mais j'étais bien plus rapide sur les freins, bien meilleur que lui, et j'ai vraiment anéanti mon pneu avant. Dans les cinq derniers tours, je n'ai pas pu rester avec lui. J'ai regardé le pitboard et j'ai vu que j'avais quatre secondes d'avance sur Miller, donc j'ai décidé de prendre les points."

"C'est très important", juge-t-il au micro du site officiel du MotoGP. "Au fond, c'est mon deuxième meilleur résultat avec Aprilia en cinq ans, donc je suis content. Vous savez, quand on a goûté au podium, finir quatrième ce n'est pas suffisant ! Mais oui, je suis satisfait. On a fait un week-end très solide et j'en suis heureux. Ça me motive encore plus pour Misano, un circuit sur lequel on a normalement beaucoup de mal."

Ces gros points empochés sur le MotorLand ont permis à Espargaró de gagner deux places au championnat en prenant l'avantage sur Maverick Viñales et Miguel Oliveira. Désormais septième, il lorgne sur la cible qu'il s'est fixée et qu'il pourrait atteindre s'il parvient à combler les 21 points de retard qu'il affiche encore sur Brad Binder, à qui il a repris dix unités en deux courses. "Nous sommes très proches de la sixième place du championnat. J'ai dit au début de la saison que mon plus grand objectif, mon plus grand rêve pour cette saison c'était évidemment le podium, mais surtout de finir dans le top 6 du championnat. Nous sommes donc proches de mon objectif."

Avec Benjamin Vinel

partages
commentaires
Stats - Le MotoGP célèbre son 8e vainqueur de la saison !
Article précédent

Stats - Le MotoGP célèbre son 8e vainqueur de la saison !

Article suivant

Valentino Rossi, maître et gourou de Pecco Bagnaia avant sa victoire

Valentino Rossi, maître et gourou de Pecco Bagnaia avant sa victoire
Charger les commentaires
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021