À bientôt 30 ans, Aleix Espargaró "gère bien mieux la situation"

Le pilote espagnol semble au meilleur moment de sa carrière, à la fois soutenu par sa famille et par une équipe Aprilia restructurée et en progrès, et vise désormais le haut du classement.

À bientôt 30 ans, Aleix Espargaró "gère bien mieux la situation"

Aleix Espargaró affiche une sérénité et une stabilité qu’on ne lui connaissait pas. Se disant plus fort que jamais cette saison, il a franchi un cap avec son équipe, et semble bien décidé à l’emmener au sommet. "Je sens que je suis meilleur que jamais et que je pilote mieux que jamais dans ma carrière", a-t-il déclaré au site officiel du MotoGP. "Je me sens super bien physiquement, et je pense que les décisions que je prends lorsque je pilote le week-end sont les meilleures que j’ai prises de ma vie, car je sens qu’à près de 30 ans je peux bien mieux gérer la situation."

Lire aussi :

Une bien meilleure équipe

Il est vrai que l’Espagnol bénéficie désormais d’une solide expérience de la catégorie reine, et d’une très bonne connaissance de la RS-GP, qu’il pilote depuis 2017. Il connaît également très bien la structure d’Aprilia, qu’il a vu évoluer en deux saisons, et regrette d’ailleurs le mauvais chemin pris l’an dernier. "Malheureusement, nous avons perdu un an, car la saison dernière a été une saison à oublier", a-t-il commenté. "En 2018 nous avons commencé là où nous avons terminé 2017. Cette année je sens que l’équipe a passé un cap important et que dans tous les domaines c’est la meilleure équipe que nous ayons eue, au niveau de la moto et des gens, avec l’arrivée de Massimo [Rivola]."

Ce dernier, en provenance de la F1 où il a occupé des fonctions importantes, semble avoir insufflé un vent nouveau au sein des troupes de Noale, en plus de la création de l’équipe satellite menée par Bradley Smith et de l’arrivée d’Andrea Iannone comme second pilote de l’équipe. "Il a relevé le niveau de l’équipe, l’organisation est bien meilleure, les résultats aussi, tout comme notre façon de travailler", a expliqué Espargaró. "Mon nouveau chef mécanicien [Antonio Jimenez] communique beaucoup avec toute l’équipe ; nous avons un pilote d’essais qui nous ramène beaucoup d’informations ; l’arrivée d’Andrea nous a amené des informations sur la façon de travailler de Ducati et Suzuki. C’est bien d’avoir aussi des informations sur nos rivaux."

Désormais que l’équipe est restructurée et à son meilleur niveau, les performances ont progressé, mais des problèmes de traction et d’adhérence récurrents handicapent encore Espargaró, qui est parvenu à terminer dixième au Qatar et neuvième en Argentine, avant de chuter à l’accélération à Austin, un incident qu’il a jugé "inadmissible". Hormis cela, les résultats sont bien plus au rendez-vous que l’an dernier, pourtant il continue de trouver cela "frustrant de ne pas pouvoir faire mieux qu’un top 10".

"J’aimerais vraiment me battre pour le podium, je me sens prêt à le faire, plus que jamais", a-t-il ajouté. "C’est Aprilia, ce n’est pas une [simple] marque, c’en est une grande. Une grande usine nous soutient, donc l’objectif minimal doit être le podium. Je travaille vraiment dur pour y parvenir, mais pour le moment il faut être réaliste, nous sommes encore loin."

Un équilibre personnel important

Ce qui aide le pilote espagnol à rester serein cette saison et à aller de l’avant, malgré certains problèmes encore rencontrés par Aprilia, c’est l’équilibre trouvé dans sa vie personnelle grâce à la naissance de ses jumeaux l’an dernier. Ces derniers lui apportent "une énergie positive" dont il se sert lors des week-ends de course : "Mon travail est très important, je dois être détendu et calme, mais également content car la tête est la chose la plus importante, et [mes enfants] me rendent heureux."

S’il se dit ainsi "satisfait et content" du point de vue sportif, il affirme qu’il est impossible de faire mieux au niveau personnel. "Je crois qu’avoir des enfants est la meilleure chose qui me soit arrivée dans la vie, je suis super heureux", a-t-il déclaré. "C’est forcément dur car il faut leur consacrer beaucoup de temps, ils n’arrêtent jamais, et je dors un peu moins qu’avant (rires). Je dois trouver du temps pour m’entraîner, j’ai un peu modifié ma vie, mais ma femme est une super maman et elle m’aide beaucoup, car sinon cela serait impossible avec mon travail."

Lire aussi :

Soutenu par sa femme, heureux grâce à ses enfants, à l’aise dans son équipe et au guidon de sa moto, Aleix Espargaró semble avoir franchi un cap, dans tous les domaines de sa vie, qui lui permet aujourd’hui d’être au meilleur niveau de sa carrière. En ajoutant à cela la présence de son cadet, Pol, en piste à ses côtés, et tous les éléments sont réunis pour que l’aîné de la fratrie puisse enfin avoir comme objectif de rouler aux avant-postes.

"J’ai mon frère ici, et cela m’aide", a-t-il expliqué. "Je suis très ‘famille’. Même avant d’avoir mes enfants, je traitais mon équipe comme une famille. J’ai besoin de me sentir entouré par les gens qu’il y a avec moi. Je suis chanceux d’avoir une très bonne équipe autour de moi, cela m’aide beaucoup et rend ma vie un peu plus facile."

partages
commentaires
Météo - Enfin un temps stable pour le MotoGP à Jerez
Article précédent

Météo - Enfin un temps stable pour le MotoGP à Jerez

Article suivant

Aprilia, un important travail de fond sur le point de payer

Aprilia, un important travail de fond sur le point de payer
Charger les commentaires
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021