Pas question pour Aleix Espargaró de revoir ses ambitions à la baisse

Malgré un début de saison un peu compliqué, Aleix Espargaró continue de penser ses objectifs de victoire et de titre atteignables. Il concède toutefois que le binôme Ducati-Bagnaia est un cran au-dessus.

Aleix Espargaro, Aprilia Racing

La première partie de cette saison 2023 n'a pas véritablement répondu aux attentes d'Aleix Espargaró et du clan Aprilia. Le pilote espagnol, qui est longtemps resté en lice pour le titre l'an dernier, a cumulé quelques soucis et des performances parfois plus modestes qu'attendu, si bien qu'après cinq Grands Prix, il n'occupe que la 11e place du championnat avec 42 points. L'an dernier au même stade, et alors que les week-ends distribuaient moins de points en l'absence des courses sprint, il était troisième avec 66 unités, grâce notamment à sa victoire en Argentine.

Malgré tout, il continue de croire que ses objectifs de l'année peuvent être atteints et ne veut pas les revoir à la baisse. "Pour moi, le plus difficile c'est d'être rapide, d'avoir la vitesse. Et on l'a", affirme-t-il au micro du podcast officiel du MotoGP. En pole position à Jerez, Espargaró a signé le meilleur tour en course au Portugal. Il a également mené les journées du vendredi en Argentine et en Espagne. Pour autant, il s'est classé au mieux quatrième lors des courses sprint (à Austin) et cinquième le dimanche (à Jerez et Le Mans).

"On est rapides, mais il faut qu'on trouve la régularité le dimanche, c'est le plus important", insiste-t-il. "L'objectif n'a pas changé. Mon rêve et mon objectif sont de me battre pour la victoire à chaque Grand Prix et de me battre pour le titre."

"Sincèrement, j'ai le sentiment que Pecco [Bagnaia] est un cran au-dessus des autres. Il se sent vraiment bien avec sa moto en ce moment, mais lui aussi fait des erreurs. Il n'est pas loin au championnat et, cette année, il y a beaucoup de points en jeu alors je continue de croire qu'il est possible d'atteindre nos objectifs."

Aleix Espargaro partait de la pole position à Jerez, il s'y est classé cinquième le dimanche.

Aleix Espargaró partait de la pole position à Jerez, il s'y est classé cinquième le dimanche.

Dans un championnat devenu ultra compétitif, Aleix Espargaró estime qu'une douzaine de pilotes au moins peuvent prétendre à la victoire chaque week-end, ce qui rend la compétition particulièrement excitante à ses yeux. Mais alors qu'on prédisait un duel Ducati-Aprilia l'hiver dernier, de nouveaux candidats sont venus se mêler à la lutte pour les premières places, compliquant la donne du groupe de Noale.

"Je salue ce que KTM réalise", souligne l'Espagnol, "mais je ne comprends toujours pas vraiment comment ils ont pu progresser aussi vite et comment ils peuvent être aussi rapides. Bravo à eux parce qu'ils ont vraiment changé leur situation, mais je continue de penser que la Ducati est la moto de référence. Avec Pecco, ils sont les plus rapides et on essaye juste de le rattraper. Mais il y a beaucoup de monde, les gars de Mooney [VR46] aussi ont vraiment impressionné tout le monde. C'est un championnat très difficile."

Besoin d'extraire plus de l'Aprilia en course

Aleix Espargaró, lui, compte assurément gagner cette année. "J'espère que ça ne sera pas qu'une fois", prévient-il, victorieux il y a un peu plus d'un an, en Argentine. "Durant cette première partie de la saison, je comptais vraiment gagner en Argentine et à Jerez, mais je n'y suis pas arrivé", regrette-t-il, néanmoins convaincu de son potentiel. "Cette année, c'est dingue parce que j'ai même été rapide en Amérique, sur le circuit qui est le pire pour moi. J'ai failli monter sur le podium au sprint et je suis tombé alors que j'étais aux avant-postes dans la course du dimanche. Si on a la vitesse, on peut gagner tous les dimanches."

Après les deux premiers mois de compétition, le constat est simple pour Espargaró : la performance est bel et bien là, mais il faut réussir à extraire plus du potentiel de la moto lorsque vient le moment des courses. "Ce que je vais dire peut paraitre un peu bizarre, mais j'ai le sentiment que la moto est meilleure que l'année dernière, qu'on est plus rapides. Mais, au final, ce que je ressens n'est pas très important, ce qui compte ce sont les points qu'on a au championnat et je n'en ai pas autant que l'année dernière, alors il faut clairement qu'on progresse quelque part."

"Je pense que, le dimanche, on ne performe pas vraiment à notre niveau maximal et c'est quelque chose qu'on doit améliorer. Néanmoins, je suis très content de la moto que j'ai cette année. Je pense que c'est la meilleure Aprilia que j'ai eue jusqu'à présent, clairement bien meilleure que celle de l'année dernière. Je n'aime pas parler de chance, mais je n'ai pas été vraiment bon et je n'ai pas extrait le maximum de la moto le dimanche, alors j'espère inverser la situation. On a encore beaucoup de courses devant nous."

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent Les stars du MotoGP seront réunies à Goodwood
Article suivant Le GP de France MotoGP a offert 3000 repas aux Restos du Cœur

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France