Espargaró n'a pas retrouvé la puissance de l'Aprilia en course

Huitième à l'arrivée du Grand Prix d'Italie, Aleix Espargaró regrettait de ne pas avoir retrouvé le potentiel qui était le sien pendant les essais, alors que l'Aprilia avait particulièrement brillé.

Espargaró n'a pas retrouvé la puissance de l'Aprilia en course

Aleix Espargaró a une nouvelle fois senti pendant les essais du Grand Prix d'Italie qu'il avait le potentiel pour jouer le podium, cependant il n'a pas retrouvé le même niveau de compétitivité en course. Malgré seulement huit secondes de retard sur le vainqueur, le pilote Aprilia a dû se contenter d'une huitième place qui l'a laissé sur sa faim au vu du résultat qu'il pensait possible la veille après avoir égalé la meilleure qualification obtenue par la RS-GP.

"Sincèrement, je ne me suis jamais senti compétitif en course", regrettait le pilote espagnol, parti quatrième. "J'ai pris un mauvais départ car j’ai eu un manque d'accélération. Je ne sais pas pourquoi, mais la moto n'est pas montée dans les tours, alors j’ai perdu de nombreuses places. Et puis, pendant la course je n’ai jamais retrouvé les mêmes sensations que pendant les essais."

Après les qualifications, Espargaró disait se sentir proche des Ducati, et pour cause. Sur une piste dont la longue ligne droite fait la part belle aux moteurs, il a amélioré par trois fois le record de la vitesse de pointe d'Aprilia, jusqu'à atteindre une V-Max de 357,6 km/h qui place la RS-GP devant Honda, Suzuki et Yamaha. Se sentant également compétitif dans les virages, il espérait donc mieux, mais s'est trouvé impuissants face aux KTM et aux Ducati.

"Pendant les essais, je sentais que j’avais un moteur puissant, que j’avais une forte accélération et un très bon freinage, or en course, je ne sais pas ce qu’il s’est passé mais je manquais beaucoup de puissance, je perdais beaucoup de terrain à l'accélération, alors que j'y gagnais du temps pendant le week-end. Je pense que j'ai été très fort dans les virages et j'ai essayé de rester dans le groupe du podium, ce que j'ai fait plus ou moins pendant toute la course à l’exception des deux derniers tours. Je pense que nous avons perdu une bonne occasion de nous battre pour le podium car encore une fois, nous en étions très proches, mais je ne sais pas… Sincèrement, je ne me suis pas senti comme pendant les essais."

Lire aussi :

L'aspect positif, en revanche, concerne son avant-bras droit, opéré il y a quelques jours pour un syndrome des loges et sujet à des effet indésirable pendant les essais. "J'ai beaucoup souffert pendant les séances. J'avais beaucoup de liquide dans le bras, il a fallu l'enlever deux fois [trois en réalité, ndlr], ce qui a engendré un gros risque d'infection. Et je ne comprends vraiment pas pourquoi mais, en course, je me suis senti mieux que ce à quoi je m’attendais. Je semble ne plus avoir de liquide donc je suis très content parce qu'on va rouler à nouveau dans cinq jours seulement", soulignait-il dimanche.

L'obligation de déconnecter pendant 40 minutes

Au terme d'un week-end émotionnellement très éprouvant pour tous, Aleix Espargaró a par ailleurs partagé l'étonnement de certains pilotes face à l'enchaînement des événements après l'annonce de la mort de Jason Dupasquier.

"Je ne comprends pas comment nous avons pu observer une minute de silence sur la grille pour un gamin que nous avons perdu la veille et rouler dix minutes plus tard. Sincèrement, je n'ai pas de réponse, je ne sais pas. J'étais très triste", a-t-il témoigné. "Nous mettons notre esprit dans un monde parallèle et nous essayons de ne pas penser, mais c'est vraiment difficile pour moi de décrire comment nous pouvons, je dirais, oublier si rapidement une chose comme celle-ci qui est évidemment très, très difficile."

"Certains arrivent mieux à oublier ça, mais sincèrement, à chaque fois que cela arrive, c’est très, très difficile pour moi, peut-être parce que je suis père ou parce que j’ai un frère qui roule aussi ici. Mais encore une fois, je ne sais pas comment et où nous avons trouvé la force d’oublier. Dès que les feux rouges passent au vert, le cerveau passe en mode course et on oublie tout pendant les 40 minutes suivantes."

Avec Chloé Millois

partages
commentaires

Voir aussi :

Limites de piste : Mir voudrait un regard plus humain sur les sanctions
Article précédent

Limites de piste : Mir voudrait un regard plus humain sur les sanctions

Article suivant

Remy Gardner rejoindra Tech3 et le MotoGP en 2022

Remy Gardner rejoindra Tech3 et le MotoGP en 2022
Charger les commentaires
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021