MotoGP
17 juil.
Événement terminé
24 juil.
Événement terminé
07 août
Warm-up dans
06 Heures
:
56 Minutes
:
27 Secondes
C
GP d'Autriche
13 août
Prochain événement dans
3 jours
C
GP de Styrie
21 août
Prochain événement dans
11 jours
10 sept.
Prochain événement dans
31 jours
C
GP d'Émilie-Romagne
18 sept.
Prochain événement dans
39 jours
25 sept.
Prochain événement dans
46 jours
09 oct.
Prochain événement dans
60 jours
16 oct.
Prochain événement dans
67 jours
C
GP du Teruel
23 oct.
Prochain événement dans
74 jours
C
GP d'Europe
06 nov.
Prochain événement dans
88 jours
13 nov.
Prochain événement dans
95 jours

Aleix Espargaró tire l'équipe Aprilia vers le haut

partages
commentaires
Aleix Espargaró tire l'équipe Aprilia vers le haut
Par :
8 avr. 2017 à 11:41

Le pilote espagnol n'a pas encore retrouvé son aisance du Qatar, mais avec une place dans le top 10, il continue de dominer son équipier Sam Lowes.

Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
La moto d'Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini

Que la saison 2016 semble loin pour Aleix Espargaró ! Écarté sans ménagement de l’équipe officielle Suzuki, l’Espagnol trouvait refuge au sein de l’écurie Aprilia, dans un rôle de leader. Un costume qu’il taille à sa mesure jour après jour, séance après séance.

En Argentine, l’aîné des frères Espargaró montre les crocs. Après avoir inscrit le meilleur résultat de la firme transalpine en MotoGP à Losail avec une 6e place, Espargaró confirme ses aptitudes au guidon de la RS-GP. Malgré une entame de week-end relativement prudente en dehors du top 10 hier matin, l’Espagnol est monté en puissance dans les Essais Libres 2 pour conclure au neuvième rang, à moins de trois dixièmes du troisième, Karel Abraham.

Certes, le Catalan n’est pas totalement aux avant-postes, mais ce résultat est à comparer avec l’anonyme 23e et dernière place de son équipier Sam Lowes. Le Britannique, en grande difficulté, pointe à plus de deux secondes de son camarade ! Un écart qui souligne les efforts d’Espargaró pour mener l’Aprilia aussi haut que possible.

Pourtant, Espargaró n’est pas aussi satisfait que l’on n'aurait imaginé. En cause, le comportement de sa moto sur le circuit de Termas de Río Hondo. "Les sensations aujourd’hui [hier] étaient bizarres", avoue-t-il. "Je n’ai aucune adhérence, j’ai du mal à ralentir la moto. Je perds l’avant tout le temps", se lamente le porteur du numéro 41.

"Trop proches de la limite"

"Je n’ai pas encore retrouvé les sensations éprouvées au Qatar lorsque je freine." Espargaró relativise ensuite son analyse : "Je pense que les problèmes se résoudront d’eux-mêmes à mesure que la piste s’améliorera. Pour le moment, nous sommes trop proches de la limite pour me sentir à l’aise sur la moto. Ce n’est pas une bonne façon de piloter."

Deux motifs de satisfaction subsistent pour l’Espagnol : sa place dans le top 10 ainsi que la tenue des pneumatiques. "Sincèrement, je me sens bien avec les gommes dures", annonce-t-il. "Si la course partait maintenant, je choisirais le pneu dur. Avec le tendre, la moto bougeait beaucoup, je perdais plus d’une seconde au tour. Je n’ai fait que deux tours avec cette option. Mon meilleur tour a été fait avec le medium, mais le dur donne un peu plus de stabilité. J’ai hâte d’être à demain [aujourd’hui] pour confirmer cette bonne impression !"

Quant à sa neuvième place, elle lui permet pour l’heure d’accéder directement à la Q2. "Être en mesure de rouler parmi les dix premiers, c’est positif, puisque la météo prévoit de la pluie samedi. Cela pourrait rendre difficile l’amélioration des temps pour la qualification."

Si la pluie est effectivement de la partie, Espargaró ne se fait pas d’inquiétude. "Je n’ai encore jamais essayé l’Aprilia sous la pluie, mais l’an dernier elle était compétitive. La moto était très stable, je me souviens avoir roulé derrière Álvaro Bautista en Malaisie. On verra comment la météo évolue."

Les pilotes Aspar, invités surprises du groupe de tête

Article précédent

Les pilotes Aspar, invités surprises du groupe de tête

Article suivant

Les pilotes ne testeront pas le nouveau pneu arrivé vendredi soir

Les pilotes ne testeront pas le nouveau pneu arrivé vendredi soir
Charger les commentaires