Aleix Espargaró lui aussi touché par un arm-pump

Si le problème a été moins extrême que pour Fabio Quartararo, Aleix Espargaró va devoir passer des examens dès le début de semaine pour tenter d'éclaircir le problème d'arm-pump qu'il a rencontré à Jerez.

Aleix Espargaró lui aussi touché par un arm-pump

Fabio Quartararo n'a pas été le seul à souffrir de l'avant-bras droit pendant la course de Jerez. Aleix Espargaró a lui aussi indiqué avoir fini la course avec les symptômes du syndrome des loges, ce qui va le pousser à réduire sa présence sur le test post-course de lundi afin de se rendre à Barcelone pour y être examiné par les médecins.

"J'ai un peu souffert d’un arm-pump au bras droit sur les derniers tours de la course. Je n'avais pas la force de freiner fort et j'ai beaucoup souffert au bras droit, donc j’ai perdu un peu de performance sur les freins", explique le pilote Aprilia, longtemps en tête du groupe de poursuivants avant d'être repoussé par Takaaki Nakagami et Joan Mir pour finir sixième.

Lire aussi :

Alors que Quartararo est apparu incrédule après avoir manqué de force et fini la course avec un avant-bras dur comme de la pierre, Espargaró peine tout autant à comprendre l'origine du problème qui l'a touché. "Je ne pense pas que ce soit Jerez", souligne-t-il toutefois. "Je pense que ce sont les MotoGP qui sont toujours plus rapides, de plus en plus, avec plus d’appui, d’aérodynamique et de puissance. Nous ne sommes pas des machines contrairement aux motos, nous sommes humains, donc je ne sais pas comment nous pouvons nous améliorer."

"J'adore le fitness, j'aime m'entraîner, j'aime essayer différentes nouvelles choses pour être plus en forme mais je ne sais pas ce que nous pouvons faire pour nous entraîner par rapport à ça", s'interroge le pilote espagnol, déjà particulièrement affûté, au point qu'on lui prédit un avenir de coureur cycliste. "Je suis curieux de voir si je peux m'entraîner différemment, si je peux changer un peu la position de la moto pour gagner quelque chose. Je ne sais pas."

Le syndrome des loges désigne le manque de force, l'engourdissement, voire la tétanie de l'avant-bras engendrés par un muscle qui se trouve sous pression dans la membrane qui l'entoure. Mal récurrent chez les pilotes moto, il donne habituellement lieu à une opération minime qui consiste à couper la membrane afin de libérer cette pression que subit le muscle. Jack Miller et Iker Lecuona ont par exemple subi cette intervention après le Qatar, sans avoir à manquer de course par la suite.

"J'ai été opéré il y a plus de dix ans. Mais j’ai parlé avec le docteur Charte et peut-être que je dois me refaire opérer, car il se peut que le muscle soit à nouveau bloqué", explique Aleix Espargaró. "Je vais donc faire des examens demain et mardi. Sincèrement, j’ai souffert et ce n'est pas normal. Je n'ai pas souffert à Jerez par le passé. Alors, bien sûr, on a passé beaucoup de jours au Qatar, puis Portimão était aussi un circuit très exigeant, et maintenant ici. La course a été près de 20 secondes plus rapide que celle de l'année dernière ! L'accélération de la moto est tout simplement incroyable : d'un petit virage à l'autre, on arrive à plus de 200 km/h donc il faut le gérer. C'est très difficile."

"Je suis curieux car cela fait environ dix ans que je suis en MotoGP et je n’ai jamais vraiment eu ce problème donc c’est quelque chose de nouveau. Nous devons essayer de comprendre. Je suis un peu inquiet maintenant, pas pour Le Mans mais pour le Mugello : c’est, je pense, le pire circuit du calendrier ! J’ai vraiment beaucoup souffert sur la dernière partie de la course. Je n’étais pas le seul, alors voyons si j'arrive à mieux résoudre le problème qu’eux."

Avec Chloé Millois

partages
commentaires

Voir aussi :

Zarco : L'errance de Quartararo, "une chance" pour le championnat

Article précédent

Zarco : L'errance de Quartararo, "une chance" pour le championnat

Article suivant

Marc Márquez "détruit" mais satisfait après sa 2e course

Marc Márquez "détruit" mais satisfait après sa 2e course
Charger les commentaires
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021
Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi Prime

Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi

En sa qualité de patron d'équipe, Valentino Rossi va entrer de façon imminente dans une nouvelle ère dans sa carrière, et celle-ci aura une influence considérable sur un certain nombre de pilotes et d'équipes du championnat. Mais c'est précisément chez Yamaha que se fera sentir l'un des plus gros impacts car la marque joue un rôle central dans cet épisode et pourrait en conséquence perdre ses liens avec le Docteur.

MotoGP
23 juin 2021
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021