Álex Márquez ne s'attendait pas à une telle situation chez Honda

Après une saison de rookie encourageante en 2020, Álex Márquez a renouvelé avec Honda sans se douter des problèmes qu'il allait rencontrer, une situation "qu'aucun pilote" ne peut imaginer.

Álex Márquez ne s'attendait pas à une telle situation chez Honda
Charger le lecteur audio

Las de ne pas pouvoir montrer son potentiel au guidon de la RC213V, Álex Márquez a eu besoin de changement et prendra la direction de Ducati l'an prochain, au sein de l'équipe Gresini. La conséquence de deux longues années à tenter d'aider Honda à faire progresser une machine compliquée, en vain.

Arrivé en 2020 au sein de l'équipe officielle aux côtés de son frère Marc Márquez, toutefois rapidement écarté par sa fracture du bras, il s'était montré rapidement compétitif après un déclic obtenu lors d'un test à la fin de l'été, ce qui lui avait permis de réaliser une solide première saison en MotoGP, avec deux podiums et même une lutte pour la victoire en Aragón, restée mémorable. De quoi lui faire espérer de bonnes choses pour la suite...

Passé dans l'équipe LCR dès l'année suivante pour laisser la place à Pol Espargaró, Álex Márquez s'attendait à poursuivre sur sa lancée, mais c'était sans compter le début des difficultés rencontrées par Honda et qui l'ont complètement pris au dépourvu, comme les autres pilotes de la marque.

"En 2020 j'ai connu le bon moment [de Honda] en étant rookie, et quand j'ai décidé de renouveler et de passer chez LCR, je ne m'attendais pas à ce que la situation soit celle d'aujourd'hui. Aucun pilote ne s'imagine rencontrer tous ces problèmes quand il signe, mais ça s'est passé comme ça", a-t-il déclaré à Motorsport.com.

"Il y a aussi eu une accumulation de beaucoup de choses, mais c'est clair qu'au final, [les quatre] pilotes sont rapides en piste, c'est juste qu'on ne peut pas tirer profit de la moto comme on le voudrait."

"Comme Marc n'était pas là, ils ont perdu la direction"

Marc et Álex Márquez

Marc et Álex Márquez

C'est justement pour permettre à ses quatre pilotes de tirer profit de sa machine que Honda l'a complètement modifiée cette année, mais le gain d'adhérence espéré à l'arrière ne s'est pas révélé aussi convaincant que prévu, et a perturbé l'équilibre général, rendant également l'avant capricieux. 

Longtemps pointée du doigt, la stratégie du constructeur japonais consistant à se fier principalement à son leader a touché ses limites. Conscient de l'enjeu, Honda rencontre néanmoins des difficultés à modifier un fonctionnement bien ancré.

"Ça a commencé en 2020. Comme Marc n'était pas là, ils ont perdu la direction durant l'hiver, surtout car pendant de nombreuses années ils ont eu l'habitude qu'un pilote leur donne la direction à suivre. Peut-être que Honda écoutait mais les commentaires des autres pilotes étaient différents de ceux de Marc et ils ont perdu la direction", a confirmé Álex Márquez.

"Il est certain qu'en fin d'année dernière elle a été retrouvée et que l'équipe officielle, qui recevait les nouvelles pièces, a pu y arriver et gagner des courses [trois victoires ont été remportées par Marc Márquez entre l'Allemagne et l'Émilie-Romagne, ndlr], mais cette année avec la moto qui a été faite, il y avait ce risque que ça ne fonctionne pas et c'est ce qu'il s'est passé. Actuellement on ne trouve pas la bonne voie, et les premières pièces qui arrivent ne fonctionnent pas comme tout le monde le souhaite."

Honda compte désormais sur des évolutions notables de sa moto, qui devraient arriver lors du test organisé à Misano en septembre, afin de préparer un prototype 2023 compétitif.

Propos recueillis par Germán Garcia Casanova

Lire aussi :

partages
commentaires
Petrucci favorable à un poids minimum en MotoGP
Article précédent

Petrucci favorable à un poids minimum en MotoGP

Article suivant

KTM sent que la compétitivité du plateau masque ses progrès

KTM sent que la compétitivité du plateau masque ses progrès