Álex Márquez ne s'est pas facilité la vie avec ses chutes

Les deux premières journées de tests sur le tracé de Losail n'ont pas été aussi fructueuses qu'espéré pour Álex Márquez.

Álex Márquez ne s'est pas facilité la vie avec ses chutes

Sous ses nouvelles couleurs LCR, Álex Márquez a débuté les tests de Losail en se classant dixième au terme de la première journée, samedi, avec un chrono plus lent de six dixièmes de seconde que celui de la référence d'Aleix Espargaró (Aprilia) et 0"335 moins rapide que celui que celui du testeur Honda Stefan Bradl. Le lendemain, alors que les temps tombaient de plus d'une demi-seconde aux avant-postes, le pilote espagnol bouclait cette fois sa journée crédité du 14e chrono, à 1"012 de la marque de Fabio Quartararo et une nouvelle fois derrière Bradl, mais aussi ses équipiers Pol Espargaró et Takaaki Nakagami.

Lire aussi :

Alors que Pol Espargaró, qui découvre la Honda, se satisfaisait de ne pas avoir chuté au terme de ces deux journées de roulage, en déduisant ainsi qu'il se trouvait encore loin des limites de sa machine, Álex Márquez ne pouvait que dresser un bilan mitigé de son propre temps passé à retrouver ses repères. "En effet, je suis tombé à deux reprises", soupirait-il au terme de la première journée. "La première fois dès le début : j'essayais un pneu différent à l’avant. C’était une petite chute, j'ai fait une petite erreur", poursuivait celui qui estimait ne pas avoir suffisamment trouvé ses marques avec les deux châssis proposés par Honda.

"Il a été difficile de travailler avec deux motos différentes. Il a fallu un peu de temps pour réparer la moto [accidentée]. Elle n’était pas très abimée, mais il y avait de nombreuses choses à mettre en place. Ma deuxième chute s'est encore produite avec cette moto. J’ai essayé de pousser avec des pneus usés avant d’en mettre des nouveaux pour faire un time attack, mais j’ai fait quelques erreurs basiques au deuxième virage, où beaucoup de pilotes ont aussi chuté. Mais par chance, je n'ai à nouveau pas beaucoup endommagé la moto. J’ai fait deux erreurs et je dois travailler sur ça. Le positif est que l’équipe et moi nous sentions bien. Nous savons plus ou moins clairement quelle direction prendre pour les prochains jours."

Il est plutôt inhabituel pour le plus jeune des frères Márquez de fréquenter le sol si souvent. Une troisième chute est en effet venue ponctuer sa seconde journée de roulage. De son propre aveu, celle-ci fut la résultante "d'une grosse erreur de [sa] part".

"C'est quelque chose sur la moto que nous devons améliorer. Je n’étais pas à l’aise au premier virage avec le pneu avant que l’on était en train d’essayer mais je poussais quand même. De petites erreurs m’ont amené à chuter. Le plus important est de trouver les limites et d’apprendre à connaître la moto ici en test, plutôt que sur les week-ends de course", juge-t-il, préférant voir le verre à moitié plein. "Chaque pilote essaye des choses et de manière différente. Nous allons tous dans la même direction au final. Cela permet de confirmer et de voir quelles sont les choses positives, pour essayer de comprendre où s’améliorer. Ce n’était pas totalement positif mais c’est bien de connaître le chemin à suivre", estime-t-il.

L'objectif des deux premiers jours consistait clairement à pouvoir établir des comparaisons entre les deux châssis proposés par Honda pour ces tests. Néanmoins, Márquez reconnait que la qualité des retours sur son temps de piste a été fortement altérée par les chutes successives.

"J’avais pour objectif de comparer différents châssis de différentes manières mais avec mes petites chutes je n’ai pas pu le faire", regrette-t-il. Mais c'était aussi l’opportunité de travailler sur des réglages de base, pour l'Espagnol, qui veut y voir "aussi quelque chose de positif" alors que les essais ont repris ce mercredi et dureront encore trois jours.

"Quand il y a des choses négatives, il est important d'aussi savoir en tirer le positif", fait-il remarquer. "Nous avons eu le temps d'ajuster les réglages et d’y penser. Mais finalement, je me sentais mieux avec [le châssis] que j’utilisais [le premier jour]. S’ils veulent que je le réessaye à nouveau, je le ferai, mais je crois qu'il vaut mieux gérer avec le châssis standard et donner du feedback à Honda pour pouvoir continuer à améliorer [l'autre]. Ils ont fait un super travail cet hiver et nous avons encore plusieurs choses à tester."

Avec Chloé Millois

partages
commentaires
Avec KTM, Danilo Petrucci a "enfin le sentiment de compter"

Article précédent

Avec KTM, Danilo Petrucci a "enfin le sentiment de compter"

Article suivant

Test Losail, J3 - Jack Miller un souffle devant Fabio Quartararo

Test Losail, J3 - Jack Miller un souffle devant Fabio Quartararo
Charger les commentaires
Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi Prime

Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi

En sa qualité de patron d'équipe, Valentino Rossi va entrer de façon imminente dans une nouvelle ère dans sa carrière, et celle-ci aura une influence considérable sur un certain nombre de pilotes et d'équipes du championnat. Mais c'est précisément chez Yamaha que se fera sentir l'un des plus gros impacts car la marque joue un rôle central dans cet épisode et pourrait en conséquence perdre ses liens avec le Docteur.

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021
Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ? Prime

Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ?

Après avoir signé une septième place au Portugal pour son retour fracassant en MotoGP, Marc Márquez entame désormais un long et dur travail pour retrouver le pilotage lui ayant donné six titres en catégorie reine.

MotoGP
23 avr. 2021
Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête Prime

Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête

Malgré la décision de Suzuki de ne pas faire appel de l'absence de sanction pour Jack Miller après son incident avec Joan Mir, il est nécessaire d'agir pour ne plus voir ce genre de manœuvre, qui aurait facilement pu tourner à la tragédie à Losail.

MotoGP
9 avr. 2021
Johann Zarco, la victoire avant l'heure Prime

Johann Zarco, la victoire avant l'heure

En à peine 18 mois, Johann Zarco est passé d'un extrême à l'autre en MotoGP, de pilote accablé et sans guidon à leader rayonnant du Championnat du monde 2021. Mais les Grands Prix de Losail ont surtout vu le retour au premier plan d'un homme retrouvé.

MotoGP
5 avr. 2021