Encore à terre, Álex Márquez a présenté ses excuses à son équipe

Álex Márquez assume sa responsabilité après sa nouvelle chute au GP de Doha. Le pilote espagnol, parti à la faute dans les deux courses disputées cette année, veut surtout retenir son bon rythme.

Encore à terre, Álex Márquez a présenté ses excuses à son équipe

Álex Márquez n'a pas encore vu l'arrivée d'un Grand Prix en 2021. Déjà victime de cinq chutes dans les tests de pré-saison, dont une qui l'a laissé avec une petite fracture au pied droit, le pilote LCR est tombé dans chacune des deux épreuves disputées sur le circuit de Doha. Parti à la faute dans le 14e tour lors du premier week-end de course, il a été piégé dans la 13e boucle dans le second Grand Prix, à cause d'une trajectoire mal calculée.

"On est un peu face à un mur quand on se bat avec les autres, en particulier les Ducati, en essayant de freiner tard", a expliqué Márquez. "Le pneu avant était un peu trop tendre pour nous mais je ne cherche pas d'excuse. La moto n'était pas trop mauvaise. Oui, elle est critique et qu'on peut facilement partir à la faute, mais cette fois, c'était mon erreur."

"Je sortais toujours un peu trop large dans ce virage. J'ai essayé de refermer la trajectoire et j'ai touché la ligne à l'intérieur. J'ai senti une bosse, ou autre chose, et j'ai perdu l'avant. J'étais optimiste jusque-là parce que j'étais avec les gars les plus rapides en piste, donc c'était mieux à ce niveau, mais j'ai fait une petite erreur. Ce n'est pas bien de débuter la saison comme ça mais je suis confiant à 100%, de plus beaux jours nous attendent."

Lire aussi :

Álex Márquez a présenté ses excuses au team LCR après cette nouvelle erreur, mais il veut retenir le positif pour repartir du bon pied au GP du Portugal : "Ce n'est pas un début idéal pour nous, pour l'équipe, avec des chutes dans les tests et tout le reste. Mais on est performant, il faut être constant, optimiste, et ensuite je pense qu'on ira sur une piste plus favorable pour nous. Il faut progresser et apprendre maintenant. Je suis le premier à me donner des choses à faire dans les deux semaines qui viennent, pour être plus performant à Portimão. Je ne cherche aucune excuse. C'est de ma faute. J'ai déjà présenté mes excuses à l'équipe."

Sur un circuit rarement favorable à Honda, le dernier succès de la marque au Qatar remontant à la saison 2014, Álex Márquez se satisfait d'avoir eu un bon rythme de course, même s'il gravitait autour de la 15e position avant ses chutes dans chacun des deux Grands Prix disputés à Losail cette année.

"On sait que c'est une piste qui, historiquement, fait un peu souffrir la Honda. Le principal problème était l'usure des pneus pour nous mais on avait l'une des motos avec le rythme de course le plus constant. On n'avait pas beaucoup de grip mais on était très constants à la fin. Le principal problème était le pneu avant, qui était un peu trop tendre pour nous. Avec un pneu trop tendre, Ducati et Yamaha n'ont pas de problème. On a un peu souffert au départ, avec du graining, etc. [mais] ce n'est pas la cause de ma chute."

Lire aussi :

"Je ne pense pas que c'est la meilleure chose d'avoir cinq jours de tests ici puis les courses", a ajouté le Catalan. "Les équipes sont très proches. Ce n'était pas une bonne chose de débuter la saison au Qatar, sur une piste où nous souffrons beaucoup habituellement, mais c'est comme ça. C'était pareil l'an dernier. Je pense qu'on aura de bonnes courses. Il faudra qu'on soit bons. Je pense que ça va nous rendre plus forts."

partages
commentaires

Voir aussi :

Binder a dû adapter son pilotage au pneu medium pour intégrer le top 10
Article précédent

Binder a dû adapter son pilotage au pneu medium pour intégrer le top 10

Article suivant

Pas de chicane supplémentaire à Spielberg cette année

Pas de chicane supplémentaire à Spielberg cette année
Charger les commentaires
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021