Álex Márquez : "Honda me donne la confiance dont a besoin un rookie"

Serein dans son approche de ses premières courses, Álex Márquez se réjouit d'avoir réduit son retard sur le vainqueur lors du deuxième Grand Prix organisé à Jerez.

Álex Márquez : "Honda me donne la confiance dont a besoin un rookie"

Álex Márquez se réjouit de l'environnement dans lequel il vit ses débuts en MotoGP, soulignant à quel point Honda parvient à lui transmettre la confiance dont un rookie a besoin pour s'adapter. Propulsé dans l'équipe Championne du monde, aux côtés d'un extra-terrestre qui se trouve être son frère, le Champion du monde Moto3 et Moto2 s'est retrouvé seul aux manettes après la blessure de Marc Márquez. Qu'à cela ne tienne, il a réussi à rester concentré sur son propre objectif, loin des ambitions que peut nourrir le leader de l'équipe.

Lorsqu'il lui a été demandé après le Grand Prix d'Andalousie s'il avait été soumis à une quelconque pression de la part de son équipe au cours de ces deux premières courses de la saison, le jeune pilote a répondu : "Non, la course est la course. Je ne suis jamais mis sous pression de la part de Honda, d'Alberto [Puig] ou de Tetsuhiro Kuwata [team manager et directeur du HRC, ndlr]. Ils me donnent tout le temps la confiance dont a besoin un rookie et c'est un plaisir de travailler avec des gens qui comprennent la course et ce que c'est que de débuter."

Lire aussi :

Douzième de la première course à 27 secondes du vainqueur, Álex Márquez s'était compliqué la tâche pour la seconde manche en se qualifiant dernier. Seulement il est parvenu à rallier dimanche l'arrivée en huitième position, à 19 secondes du vainqueur cette fois.

"Ma position du jour n'était pas importante pour l'équipe ni pour moi. Ce qui était important, c'était de trouver des secondes et de réduire l'écart avec le leader [par rapport à la première course]. C'est ce que nous avons fait et nous avons progressé par rapport au week-end dernier dans des conditions vraiment similaires. C'est ce qu'il fallait", retient-il.

Alex Marquez, Repsol Honda Team

Le pilote espagnol se félicite d'un changement de réglages ayant "beaucoup amélioré les choses" pour lui dans le courant du week-end. Et en dépit de conditions particulièrement éprouvantes dimanche, il se félicite d'avoir réussir à éviter les embûches alors que seuls 13 des 21 pilotes au départ ont vu le drapeau à damier.

"Mon rythme des EL4 était bien meilleur qu'en course. Mais, normalement, le rythme de course est plus lent − seul Fabio [Quartararo] a été en mesure de maintenir un gros rythme du début à la fin, les autres étaient tous bien plus lents qu'en EL4. Et puis c'était la journée la plus chaude qu'on ait eue pendant le week-end. Il était facile de chuter et j'ai tenté de contrôler [les choses]."

"À un moment donné de la course, je suis parvenu à être un peu plus rapide mais il a ensuite été difficile physiquement de terminer la course et de prendre des risques. Je suis capable d'aller plus vite mais c'était trop risqué si je voulais aller au bout de la course. J'avais donc un bon rythme à un moment et me suis dit : 'c'est ma place, c'est le feeling [qu'il me faut] et je dois le conserver jusqu'à la fin'."

Lire aussi :

"Deux courses de suite sur un même circuit nous offrent une belle opportunité d'essayer des choses et de réaliser un pas en avant, et nous avons tiré profit de cela. Notre course fut neuf secondes plus rapide que celle du week-end dernier, ce qui est déjà une belle amélioration compte tenu des conditions. C'est une belle étape de franchie et on dispose aussi d'une bonne base."

"Maintenant, direction Brno, l'un de mes circuits favoris. J'essaierai d'être plus rapide, plus proche et de prendre un peu plus de plaisir sur la moto : il s'agira de notre principal objectif", annonce Márquez, qui veut aussi se positionner plus haut sur la grille de départ. "Il faut que je me qualifie plus haut car mon rythme [dimanche] était bon et rapide. Mais il est facile de perdre plusieurs secondes dans le premier tour en bataillant avec des gens un peu plus lents que soi. Les qualifications seront donc le point à améliorer à Brno."

Avec Guillaume Navarro

partages
commentaires
Le MotoGP ne quittera pas l'Europe en 2020

Article précédent

Le MotoGP ne quittera pas l'Europe en 2020

Article suivant

Marc Márquez : Le titre ? "Je n'abandonne jamais"

Marc Márquez : Le titre ? "Je n'abandonne jamais"
Charger les commentaires
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021
Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi Prime

Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi

En sa qualité de patron d'équipe, Valentino Rossi va entrer de façon imminente dans une nouvelle ère dans sa carrière, et celle-ci aura une influence considérable sur un certain nombre de pilotes et d'équipes du championnat. Mais c'est précisément chez Yamaha que se fera sentir l'un des plus gros impacts car la marque joue un rôle central dans cet épisode et pourrait en conséquence perdre ses liens avec le Docteur.

MotoGP
23 juin 2021
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021