MotoGP
14 août
Événement terminé
21 août
Événement terminé
11 sept.
Événement terminé
18 sept.
Événement terminé
25 sept.
EL3 dans
09 Heures
:
27 Minutes
:
56 Secondes
09 oct.
Prochain événement dans
13 jours
16 oct.
Prochain événement dans
20 jours
C
GP du Teruel
23 oct.
Prochain événement dans
27 jours
C
GP d'Europe
06 nov.
Prochain événement dans
41 jours
13 nov.
Prochain événement dans
48 jours
20 nov.
Prochain événement dans
55 jours

Álex Márquez un peu inquiet de ne pas pouvoir faire ses preuves

partages
commentaires
Álex Márquez un peu inquiet de ne pas pouvoir faire ses preuves
Par :

Une saison très retardée et probablement courte n'offre pas au rookie espagnol les meilleures conditions pour s'adapter au MotoGP et convaincre qu'il mérite un guidon en 2021.

Álex Márquez admet ressentir une certaine inquiétude quant à son avenir, alors qu'il n'a pas encore pu faire ses preuves en compétition depuis qu'il a rejoint la catégorie reine à la surprise générale. Recruté par Repsol Honda à la veille des premiers essais de l'intersaison, le Champion du monde en titre de la catégorie Moto2 a sauté dans le grand bain au guidon d'une machine notoirement revêche, avec laquelle seul son illustre frère semble en capacité de briller, et il ne faisait nul doute qu'il faudrait au rookie un temps d'adaptation.

Si ses essais hivernaux se sont avérés plutôt discrets, marqués par la prise en main progressive de son bolide et la découverte de son nouvel environnement, Álex Márquez attendait de prendre le départ de sa première course pour passer à la vitesse supérieure. Seulement, depuis le 1er mars, la date de ces débuts tant attendus ne cesse d'être repoussée, une situation qui n'est pas simple à gérer lorsque l'on est rookie, et encore moins lorsque l'on n'a qu'un an de contrat.

Une saison 2020 chamboulée génère-t-elle une pression supplémentaire pour l'avenir ? "Pour le moment, le coronavirus n'aide pas en cela. Si on ne peut pas prouver de quoi on est capable, alors les équipes sont un peu perdues. C'est difficile en ce sens et le coronavirus ne m'aide pas sur ce point, mais c'est la même chose pour tout le monde", souligne le jeune pilote espagnol dans une interview accordée à Canal+, observant un plateau 2021 qui peu à peu se remplit malgré les circonstances.

"On a vu que les deux pilotes Suzuki ont été prolongés, Marc [Márquez] aussi, ainsi que les deux pilotes officiels Yamaha. Tout est ouvert, et je crois que les quatre Ducati sont également disponibles [factory et Pramac, ndlr] − en tout cas en ce moment, parce que je pense qu'un pilote a déjà signé son contrat mais ils doivent encore l'officialiser", décrypte Álex Márquez. "Pour le moment, c'est quelque chose qui m'inquiète un peu, car la situation ne m'aide pas, mais il faut être patient et attendre de savoir ce que sera la décision de Honda."

Lire aussi :

"2020 sera une saison étrange, mais j'espère qu'en 2021 tout reviendra à la normale, que l'on retournera au Mans et que l'on vivra une saison normale", souligne le Catalan en adressant un message amical à ses fans français. Mais il le sait, avant de se projeter vers une saison 2021 que tout le monde espère beaucoup plus classique, il va falloir sauver ce qui pourra l'être de 2020 et reprendre la compétition dès que les conditions le permettront. Or, remonter en selle après une si longue pause sera d'autant plus difficile pour lui. "Pour un rookie, passer autant de temps sans rouler sur la MotoGP, ce n'est vraiment pas bon. Il est clair que quand on va reprendre, tout va nous sembler nouveau. Quand on a plus d'expérience, on a tout plus sous contrôle."

"Mais au final c'est la même chose pour tout le monde", poursuit Álex Márquez. "Le plus important c'est que la première course ait lieu bientôt et que le show puisse reprendre. Pour moi, l'objectif pour ma première saison en tant que rookie c'est de progresser, d'essayer de tout le temps m'améliorer et d'être compétitif le plus tôt possible. Ce sera clairement une saison étrange, plus courte, dès le début tout le monde sera à fond et il faudra en faire partie."

Reprendre, peu importe où

La Dorna a fixé au 19 juillet le début du championnat, sous réserve d'accord par les autorités espagnoles et la FIM, et a fait savoir qu'une première partie de calendrier serait dévoilée avant la fin du mois, afin de clarifier l'agenda sur lequel s'appuiera la reprise et les conditions dans lesquelles elle se fera. Les dernières informations font état d'au moins quatre courses possibles en juillet et août, à Jerez, Brno et au Red Bull Ring. "Pour le moment, ce ne sont que des spéculations. Les gens parlent, mais je ne veux pas trop y penser", souligne toutefois Álex Márquez.

"On a les mêmes informations que vous", poursuit le pilote. "Il faut attendre, être patient, voir comment va évoluer le coronavirus pendant ces quelques mois, mais on espère que la première course aura lieu bientôt. Je pense que tout va changer au calendrier, car il faut tout adapter, mais pour les équipes, les pilotes et les fans il est important d'avoir des courses − peu importe où, peu importe si on fait deux courses sur la même piste. Le plus important c'est de faire à nouveau le spectacle pour les fans."

GP des États-Unis 1989 : le manque de sécurité à l'extrême

Article précédent

GP des États-Unis 1989 : le manque de sécurité à l'extrême

Article suivant

Le MotoGP espère organiser un test à Jerez avant les deux GP

Le MotoGP espère organiser un test à Jerez avant les deux GP
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Pilotes Álex Márquez
Équipes Repsol Honda Team
Auteur Léna Buffa