Álex Márquez en lutte pour la victoire : "Je me suis senti libre"

Pour la deuxième fois en deux semaines, Álex Márquez est monté sur la deuxième marche du podium, cette fois au terme d'une course sèche et d'une performance dont il avoue toute sa fierté.

Álex Márquez en lutte pour la victoire : "Je me suis senti libre"

Après avoir créé la surprise en s'invitant sur la deuxième marche du podium au Grand Prix de France, le week-end dernier, Álex Márquez a prouvé dimanche en Aragón que sa réussite ne devait rien au hasard. Dans des conditions plus stables, il a réalisé une nouvelle remontée irrésistible dans le peloton, transformant sa 11e position de départ en lutte pour la victoire.

Rapidement sorti du peloton, il a intégré le trio de tête à dix tours de l'arrivée et s'est dès lors efforcé de pousser les pilotes Suzuki dans leurs retranchements. Si Joan Mir a fini par céder, Álex Rins, lui, a tenu bon, résistant à la pression permanente exercée par le pilote Honda jusqu'au drapeau à damier. Pour le rookie, il en ressort une nouvelle deuxième place, à seulement deux dixièmes du vainqueur, mais surtout une performance qui l'a définitivement installé parmi les pilotes indéniablement prometteurs pour la suite.

Lire aussi :

Deux podiums en deux semaines, sur des courses très différentes. Après le podium sur le mouillé, tu voulais y arriver sur le sec et c'est chose faite !

Je suis très heureux, et très fier de ce que l'équipe m'a donné aujourd'hui, parce que j'avais une moto quasiment parfaite. On peut toujours améliorer quelque chose, mais j'ai une très bonne moto. Avant la course, ils m'ont dit : 'Crois en toi, fais ce que tu as fait à chaque séance'. C'est un podium sur le sec, pas un podium causé par le fait qu'il y a eu une chute dans le premier tour… C'est un podium avec toutes ses lettres ! Je suis super content.

Je pense qu'on a affiché un très bon potentiel pendant tous les essais. J'ai pris beaucoup de plaisir, je me suis senti plus libre. J'étais juste Álex sur la moto, j'ai tout oublié et je me suis dit que ce serait une bonne journée. Au début, j'ai essayé d'attaquer. Il est vrai que Rins a été plus malin dans les premiers tours, car il a pu récupérer plus de positions que moi et je pense que ça a été la clé de la course. Mais ensuite, j'ai commencé à me sentir très bien en piste, très bon dans les dépassements. Moi-même j'ai été surpris de me voir si rapide à un moment donné. Je me sentais juste très bien sur la moto, alors je suis revenu peu à peu. Je savais avant la course que j'étais un de ceux qui gèrent le mieux la durée de vie des pneus dans les derniers tours. J'ai donc attendu jusqu'à la fin, j'ai essayé d'être malin et vraiment coulé partout.

Je peux être très content, même si je me dis qu'il m'a manqué un petit quelque chose pour essayer de gagner. J'ai fait une erreur à deux tours de l'arrivée en élargissant un peu dans le premier virage et ça m'a fait perdre un peu le contact avec Rins. Dans le dernier tour aussi, j'ai essayé d'y aller mais c'était un peu trop risqué. Un deuxième podium de suite, c'est en tout cas très spécial pour moi et pour l'équipe.

À quel point le choix de prendre le pneu avant medium a-t-il pesé dans ta performance ?

Pour moi c'était inconcevable d'utiliser le pneu soft avec la Honda. Même au warm-up j'ai failli mettre le medium, et en course j'ai failli mettre le dur à l'avant et je crois que c'est ce qui nous a manqué parce que le flanc gauche était un peu trop tendre et j'avais du mal à stopper la moto à la fin. Mis à part ça, je n'ai pas d'excuses : je suis sur le podium, deuxième, après m'être battu pour la victoire jusqu'au dernier tour, il faut en être heureux !

Quand as-tu commence à croire que la victoire était possible ?

J'ai commencé à croire que la victoire était possible quand j'ai vu que Viñales commençait à être en difficulté. Je m'attendais à ce qu'il ait quelque chose de plus, comme en EL4 et au warm-up. Quand je l'ai vu en difficulté, je me suis dit que ce serait peut-être possible et que j'allais donc essayer encore plus fort jusqu'au bout. J'ai fait de mon mieux pour dépasser Joan, mais il freinait très tard et était très rapide partout, j'ai donc eu un peu de mal à le dépasser. Mon pneu avant était un peu à la limite sur la gauche, un problème que l'on a toujours avec notre moto, mais mis à part ça j'ai pris du plaisir dans cette course, à chaque tour.

Le vainqueur Alex Rins, Team Suzuki MotoGP, le deuxième Alex Marquez, Repsol Honda Team

As-tu pensé à assurer la deuxième place comme cela a été le cas le week-end dernier ?

Aujourd'hui je ne me suis pas vraiment dit que la deuxième place c'était déjà bien. Quand on a déjà un podium, on oublie cela. Je prenais du plaisir sur la moto, alors je me suis dit pourquoi pas essayer. J'ai vraiment essayé jusqu'au bout. J'ai fait deux erreurs qui m'ont coûté la possibilité d'essayer de passer Rins, mais même sans ça je pense qu'il aurait été difficile à passer. Jusque dans le dernier virage, j'ai essayé de faire en sorte que ce soit ma meilleure course et de décrocher la victoire, mais il a été très malin au début de la course alors c'est comme ça.

Sens-tu que cette moto est désormais ta moto ?

Oui. Je me suis senti super bien tout le week-end. On a montré notre potentiel à toutes les séances. À chaque tour, on a affiché un très bon rythme. En course, j'ai aussi été très bon avec mon pneu arrière. J'ai eu un peu plus de mal avec le pneu avant parce qu'on ne s'attendait pas à des températures aussi hautes et le flanc gauche était un peu trop tendre. On a malgré tout un très bon package.

Vu à quel point ton père était tendu dans le box, tu étais peut-être le Márquez le plus détendu de la famille aujourd'hui… As-tu eu l'occasion de parler à ton frère déjà ?

Non, pas encore, mais j'ai vu son tweet, il a écrit : 'salut tout le monde, je suis le frère d'Álex Márquez !' Il est bon pour ces choses-là ! Je suis fier moi aussi d'être son frère, il est huit fois Champion du monde. Chaque jour j'essaye de devenir une meilleure personne et un meilleur pilote, d'être pro hors piste et en piste, et de faire mon mieux.

 

partages
commentaires
Championnat - Mir place Suzuki au sommet !

Article précédent

Championnat - Mir place Suzuki au sommet !

Article suivant

Gagner en menant 16 tours, une expérience stressante pour Álex Rins

Gagner en menant 16 tours, une expérience stressante pour Álex Rins
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP d'Aragón
Catégorie Course
Lieu MotorLand Aragón
Pilotes Álex Márquez
Équipes Repsol Honda Team
Auteur Léna Buffa
Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête Prime

Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête

Malgré la décision de Suzuki de ne pas faire appel de l'absence de sanction pour Jack Miller après son incident avec Joan Mir, il est nécessaire d'agir pour ne plus voir ce genre de manœuvre, qui aurait facilement pu tourner à la tragédie à Losail.

MotoGP
9 avr. 2021
Johann Zarco, la victoire avant l'heure Prime

Johann Zarco, la victoire avant l'heure

En à peine 18 mois, Johann Zarco est passé d'un extrême à l'autre en MotoGP, de pilote accablé et sans guidon à leader rayonnant du Championnat du monde 2021. Mais les Grands Prix de Losail ont surtout vu le retour au premier plan d'un homme retrouvé.

MotoGP
5 avr. 2021
Les changements derrière le retour en force de Maverick Viñales Prime

Les changements derrière le retour en force de Maverick Viñales

Sa victoire autoritaire lors de la manche d'ouverture du championnat intervient alors que Maverick Viñales vit une période de changement personnel et professionnel. Est-ce le tremplin vers une lutte pour le titre plus concrète qu'elle ne l'a été par le passé ?

MotoGP
30 mars 2021
Pramac et cette victoire si souvent touchée du doigt avec Ducati Prime

Pramac et cette victoire si souvent touchée du doigt avec Ducati

Pramac Racing entre cette année dans sa 20e saison en MotoGP, la 17e en partenariat avec Ducati. Frôlée à plusieurs reprises, sa première victoire avec le constructeur italien constitue toujours l'objectif de l'équipe, qui accueille en 2021 deux nouveaux pilotes. Le moment est-il venu ?

MotoGP
24 mars 2021
Entre Morbidelli et Rossi, une amitié plus forte que la rivalité ? Prime

Entre Morbidelli et Rossi, une amitié plus forte que la rivalité ?

Le vice-Champion du monde 2020 a clairement annoncé qu'il ne trahira pas ses valeurs pour atteindre ses objectifs sportifs, aussi élevés soient-ils, cette saison. Sorte de petit frère adoptif de Valentino Rossi, qui l'a pris sous son aile lorsque la vie l'a malmené, Franco Morbidelli veut placer l'amitié au-dessus de toute forme de concurrence entre eux.

MotoGP
21 mars 2021
Maverick Viñales, leader en quête de stabilité et de clarté Prime

Maverick Viñales, leader en quête de stabilité et de clarté

Nouveau leader moral de l'équipe officielle Yamaha de par son expérience et les succès obtenus jusqu'à présent, Maverick Viñales aborde une saison 2021 qui s'annonce peut-être comme la plus importante de sa carrière, avec une réelle chance de s'affirmer enfin.

MotoGP
6 mars 2021
Poncharal : toujours le même feu après l'émotion des premières victoires Prime

Poncharal : toujours le même feu après l'émotion des premières victoires

Les teams indépendants ont prouvé en 2020 leur capacité à se battre pour la victoire et même pour le titre en MotoGP, et Tech3 a été l'un des acteurs forts de cette saison riche en émotions. Hervé Poncharal s'en remet à peine qu'il repart avidement en quête de nouveaux succès.

MotoGP
16 févr. 2021
Andrea Dovizioso et l'expérience incomparable de 19 ans en Grand Prix Prime

Andrea Dovizioso et l'expérience incomparable de 19 ans en Grand Prix

Jamais absent d'un Grand Prix depuis 2002, Andrea Dovizioso referme à présent un chapitre qui représente plus de la moitié de sa vie et qui lui aura apporté des enseignements d'une richesse inégalable.

MotoGP
6 févr. 2021