Álex Márquez a fait mieux que ce qu'attendait Honda à Sepang

Le rookie espagnol a dépassé les attentes de son team manager à l'occasion des premiers tests de l'année. Il lui reste toutefois, selon lui, beaucoup de choses à améliorer lors de la prochaine séance, au Qatar.

Parmi les trois rookies de cette saison, Álex Márquez est de loin celui qui sera le plus au centre de l'attention. Débutant au sein de l'équipe Championne du monde et au guidon d'une machine aussi dominante aux mains de son frère que récalcitrante avec les autres pilotes de la marque, le jeune Espagnol voit déjà ses performances être scrutées dans le moindre détail, quel qu'en soit le manque de pertinence à ce stade.

Après avoir pris en main la RC213V dans sa version 2019 en novembre dernier, il a découvert le nouveau modèle de la Honda il y a quelques jours, avec d'abord deux jours de roulage dans le cadre du shakedown avant d'enchaîner par le test officiel, qui cette fois l'a mêlé à la quasi-totalité du plateau 2020. Durant ces trois dernières journées, il a cumulé 153 tours et s'est classé 18e aux temps combinés, premier parmi les rookies.

Lire aussi :

Lui qui a abaissé son temps de près d'une seconde entre le vendredi et le dimanche, il affichait un peu plus de six dixièmes de retard sur la meilleure performance, signée par Fabio Quartararo lors des tours simulant la qualification. En termes de rythme, en revanche, Álex Márquez a jugé qu'il se situait pour le moment "entre la dixième et la 15e place", et bien qu'il concède avoir encore beaucoup à apprendre, il se félicite d'être "en bonne voie".

Alberto Puig, team manager Repsol Honda, voit ces premiers pas de manière positive et il rappelle que son nouveau pilote devra avant tout être jugé en comparaison des autres rookies. "Je pense qu'il a fait d'assez bons essais", souligne-t-il. "Ça ne sera pas facile pour lui. Cette catégorie va être super serrée, comme toujours. Mais il faut lui donner de l'espoir et une chance, et nous allons le soutenir."

"Álex n'a pas beaucoup d'expérience. Ce qui est important pour lui, c'est donc juste de rouler et de cumuler les kilomètres", prévenait Puig dès l'entame de ces essais. Et son bilan trois jours plus tard était très encourageant : "De mon point de vue, il a été un peu mieux que ce à quoi nous nous attendions, et c'est positif car ce premier test à Sepang est un peu compliqué. On peut voir qu'il a une méthode, il est très structuré. Il est très différent de son frère dans la manière dont il aborde la moto, mais la base quant à la manière dont il comprend son travail est très similaire. Ils ont un programme mental très similaire, [et de même pour] la manière dont ils parlent, dont ils analysent, dont ils se préparent pour le test."

Une simulation de course menée à son terme

Prudent, Álex Márquez a conservé durant toute cette séance des propos très mesurés, rappelant à quel point il était important pour lui de progresser pas à pas. Au-delà de son chrono final, c'est donc un bilan positif qu'il dressait lui aussi à l'heure d'en terminer. "Chaque jour, mes sensations générales ont été très bonnes, j'ai été de plus en plus rapide et mes progrès ont été assez importants, c'est donc le plus important pour moi", commentait-il auprès du site officiel du MotoGP. "On sait qu'il ne reste plus que trois jours dans cette pré-saison et ensuite on sera au GP du Qatar, mais je me rapproche de jour en jour. OK, je dois encore progresser et je pense qu'il me reste des choses à améliorer à la fois en pneus usés et en pneus neufs, mais chaque jour je sens de plus en plus la moto et je suis content de ça. La conclusion générale est très positive."

Lire aussi :

"Sur le time attack, je suis à six dixièmes du premier, mais en termes de rythme je suis un peu plus loin. Il me reste donc beaucoup à faire, beaucoup de choses à améliorer, mais je pense qu'on est en bonne voie. Jour après jour je me sens mieux sur la moto", poursuit-il. "Au Qatar, le plus important sera de commencer à travailler sur les réglages, parce qu'on ne les a pas tellement modifiés ici, juste certaines choses. Il faudra donc commencer à tester quelque chose sur le set-up, voir ce qui est mieux pour nous, parce qu'on est partis ici de la base que Honda avait pour d'autres pilotes et il faut que l'on voie ce dont j'ai besoin et ce qu'il nous faut faire. Mis à part ça, le travail s'est plutôt bien passé, on a essayé beaucoup de choses sur l'électronique, j'ai fait une simulation de course [samedi] et [dimanche] j'ai progressé sur le time attack, alors je suis content."

Sa simulation de course s'est déroulée le deuxième jour, celle qu'il a tentée le lendemain ayant dû être interrompue à cause d'un souci sur sa moto. "J'ai fait 20 tours", précise-t-il. "Physiquement c'est dur, mais j'ai parlé avec beaucoup de pilotes MotoGP et c'est toujours difficile ici. C'est dur, d'autant que c'est le premier test, on n'est pas vraiment libéré sur la moto, un peu plus rigide, et surtout quand on est rookie. Alors on se fatigue plus. Les muscles ont un peu plus de mal. Mais je me suis senti bien jusqu'au 20e tour, et c'est dû au bon travail qu'on a fait cet hiver avec mon entraîneur personnel."

Alex Marquez, Repsol Honda Team
partages
commentaires
Les casques des pilotes MotoGP pour la pré-saison

Article précédent

Les casques des pilotes MotoGP pour la pré-saison

Article suivant

Petrucci a une nouvelle preuve qu'il s'était "un peu perdu" en 2019

Petrucci a une nouvelle preuve qu'il s'était "un peu perdu" en 2019
Charger les commentaires
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021
Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi Prime

Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi

En sa qualité de patron d'équipe, Valentino Rossi va entrer de façon imminente dans une nouvelle ère dans sa carrière, et celle-ci aura une influence considérable sur un certain nombre de pilotes et d'équipes du championnat. Mais c'est précisément chez Yamaha que se fera sentir l'un des plus gros impacts car la marque joue un rôle central dans cet épisode et pourrait en conséquence perdre ses liens avec le Docteur.

MotoGP
23 juin 2021
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021