Álex Márquez ne se voit pas en candidat à la victoire

Álex Márquez affiche des objectifs modestes pour le Grand Prix de Teruel, malgré son podium dans la première course en Aragón, une performance qu'il a lui-même du mal à réaliser.

Álex Márquez ne se voit pas en candidat à la victoire
Charger le lecteur audio

Álex Márquez est très attendu au Grand Prix de Teruel, deuxième course en autant de week-ends sur le MotorLand Aragón. Après avoir décroché ses premiers podiums en MotoGP, des deuxièmes places sous la pluie au Mans et au terme d'une spectaculaire remontée en Aragón, le pilote Honda préfère pourtant rester prudent et refuse de s'imaginer comme favori à la victoire ce week-end.

“Mon objectif ce week-end n’est pas de gagner la course, c’est de refaire le travail que j’ai fait le week-end dernier", a annoncé Márquez en conférence de presse. "Au final, la course a été la conséquence du bon travail abattu pendant les essais. Nous avons progressé jour après jour. Nous étions très rapides. Avant la course, je savais que j’avais un bon rythme. Je savais également que ce serait difficile depuis la 11e place [sur la grille]."

"Ce sera un week-end intéressant pour nous", a-t-il poursuivi. "Nous devons voir dans quelle mesure des progrès seront possibles pour la deuxième course. C’est toujours intéressant. Je pense qu'il y a encore des éléments que nous pouvons améliorer, en rythme de course en particulier. Nous devons vraiment nous concentrer sur les qualifications, parce que c’est la clé et que c’est là que nous devons faire les plus gros progrès. Mais à part ça, je vais essayer de faire le meilleur week-end possible et de corriger ces détails qui nous font encore un peu défaut."

Lire aussi :

Si Álex Márquez ne se voit pas en vainqueur potentiel, c'est peut-être parce qu'il ne réalise pas lui-même sa performance lors du premier week-end en Aragón. "Quand j’ai revu la course chez moi, je me suis surpris moi-même, parce que j’étais rapide, et que je revenais [sur les leaders] ! Après le septième ou le huitième tour, je me disais 'Comment revenir sur eux, ils sont si loin !' Nous avons pu nous battre pour la victoire le week-end dernier, mais j’étais un peu à la limite à la fin. J’ai essayé. Je suis en paix avec moi-même, parce que j’ai essayé jusqu’au dernier tour, en attendant une erreur d'[Álex] Rins, mais il a fait un bon travail."

"Nous avons peut-être une autre chance, peut-être pas. Mon objectif sera le même que la semaine dernière, faire de bons essais, trouver notre rythme, et ensuite nous verrons. La course est une conséquence des essais. Je vais essayer d’être bon et d’améliorer un peu nos qualifications parce que c’est la clé pour gagner une course."

Alex Marquez, Repsol Honda Team

Márquez sait qu'il peut faire mieux, malgré le rythme impressionnant affiché durant le Grand Prix d'Aragón, mais il sait aussi que la concurrence a une marge de progrès plus importante. "C'est facile de progresser quand on est 15e, ça l'est moins quand on est deuxième !" tempérait-il dès dimanche. "Il est vrai aussi que Yamaha va tirer des leçons de cette journée et qu'ils seront plus rapides [ce week-end]. Je pense que ça peut être la clé. Mais je pense que nous aussi pouvons améliorer de petites choses, peut-être que je peux être un peu plus rapide dans certaines portions de la piste grâce à mon pilotage, alors je vais essayer d'être très concentré sur mon week-end dès le premier instant. On connait les pneus, on connait tout, alors il faut juste essayer d'ajuster un peu les réglages et d'être plus rapide grâce à mon pilotage aux endroits où l'on perd un tout petit peu."

Les essais de Misano ont marqué un tournant

Álex Márquez attribue ses progrès des dernières semaines à la journée d'essais organisée entre les deux courses de Misano, utile pour travailler sur des réglages et reprendre confiance sur la Honda, une chose plus difficile à faire durant un week-end de course. Márquez estime que le report du début de la saison a joué contre lui, en cassant la dynamique dont un débutant en MotoGP a besoin.

"Pour moi, les essais de Misano ont été importants. Nous avons fait des progrès durant ces essais. Après les essais du Qatar, je n’ai pas pu rouler. C'était difficile pour un débutant de ne pas être sur la moto pendant six mois, pendant le confinement, puis d’aller à Jerez. C’est toujours difficile de tester des choses durant le week-end. À Misano, nous avons testé des choses, des réglages. Le dernier jour des essais m’a permis de prendre confiance sur la moto, de mieux la comprendre. Ces essais ont été positifs pour nous."

Álex Márquez a également dû composer avec l'absence de son frère Marc, blessé à l'épaule. Takaaki Nakagami, son futur équipier dans le team LCR, est devenu sa nouvelle référence. "Il est rapide depuis le début de la saison", a souligné Márquez. "C’est sa troisième année. Il a fait des progrès cette année. Il est encore dans la lutte pour le championnat. Je me concentre beaucoup sur le style de Taka depuis le début, parce qu'avec la blessure de Marc, c’était la meilleure façon de progresser. Nous progressons étape par étape et je pense que nous devons encore travailler sur des détails, pour progresser."

Lire aussi :

Márquez veut gagner en régularité pour préparer 2021

Ces progrès se sont concrétisés dans des conditions très différentes, sur une piste détrempée au Mans et sous le soleil en Aragón. Álex Márquez espère désormais être régulièrement parmi les huit premiers et continuer à gagner en confiance au guidon de sa Honda.

"Il est vrai que ce ne sont pas deux podiums sur le sec. Celui du Mans, je l'ai obtenu sur le mouillé et personne ne s'y attendait parce que je partais 18e, mais cette fois c'est un podium sur le sec qui n'est pas arrivé parce que beaucoup de pilotes sont tombés. J'étais le deuxième pilote le plus rapide en piste, j'ai récupéré beaucoup de positions, alors ça veut dire qu'on fait notre job du mieux possible, que l'on progresse jour après jour."

"On ne va pas abandonner, on va continuer à essayer de progresser d'ici à la fin de la saison. Maintenant je vais me concentrer à 100% sur le prochain week-end parce que je pense avoir une bonne chance de continuer à progresser et d'en tirer profit", prévient-il. "Ensuite on pensera à Valence et Portimão, mais je pense qu'il faut voir si là-bas aussi on pourra afficher le potentiel que l'on avait ici. Ce sera aussi un bon test pour nous en vue de l'année prochaine d'essayer d'être rapides dès le début."

"Mais pour le moment mon objectif n'est pas d'être sur le podium tous les week-ends, parce que ce n'est pas notre véritable potentiel. Pour le moment, mon véritable potentiel est celui d'un rookie, d'essayer d'être plus régulier dans le top 8 sans avoir des hauts et de bas et de gagner un peu plus en confiance."

Avec Léna Buffa

partages
commentaires
Dovizioso "survit", mais veut continuer à rêver au titre
Article précédent

Dovizioso "survit", mais veut continuer à rêver au titre

Article suivant

Pour Quartararo, l'absence de Márquez n'explique pas l'irrégularité

Pour Quartararo, l'absence de Márquez n'explique pas l'irrégularité
Charger les commentaires
L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022 Prime

L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022

Voir Ducati aligner huit machines sur la grille MotoGP n'est pas un fait inédit, puisque la marque l'a déjà fait entre 2016 et 2018. Mais le niveau de la Desmosedici est impressionnant et l'implication de la firme de Borgo Panigale dans ses alliances bien plus importante qu'elle le fut par le passé, or cela pourrait avoir pour effet de déséquilibrer la catégorie reine.

MotoGP
16 janv. 2022
Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis Prime

Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis

Avec le départ de Valentino Rossi, le MotoGP perd sa plus grande star et l'Italie son meilleur représentant en course depuis les années 1980. Le Docteur lui-même a toutefois préparé sa relève et formé ceux qu'il espère voir lui succéder.

MotoGP
2 janv. 2022
Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez Prime

Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez

Précoce quand il dominait tous les championnats espagnols, Fabio Quartararo a été jusqu'à pousser à la mise en place d'un changement de règlement, comme Marc Márquez quelques années plus tôt. Son parcours mondial s'est pourtant révélé compliqué, jusqu'à la révélation une fois arrivé dans la catégorie MotoGP.

MotoGP
27 déc. 2021
Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ? Prime

Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ?

Inlassablement interrogé sur sa retraite depuis des années, Valentino Rossi a-t-il trop attendu, au risque de voir son palmarès se ternir ? On serait plutôt tenté de dire qu'en ayant tout essayé jusqu'au bout, il a choisi de raccrocher au moment qui était le bon pour lui.

MotoGP
16 déc. 2021
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021