Malgré une chute inexplicable, Rins reste satisfait de son week-end

Álex Rins n'a aucune explication à sa chute à Portimão, les données de Suzuki indiquant qu'il a freiné de la même façon que dans le tour précédent. Le pilote espagnol garde le sourire grâce, satisfait d'être parvenu à rester dans la roue de Fabio Quartararo.

Álex Rins a longtemps nourri des espoirs de victoire ce dimanche, mais il quitte finalement le Portugal sans le moindre point. Resté au contact de Johann Zarco après le départ, il a un temps occupé la première place avant d'être doublé par Fabio Quartararo. Seul pilote capable de tenir le rythme du pilote Yamaha, Rins a rendu les armes sept tours avant le drapeau à damier, à la suite d'une chute.

Le pilote Suzuki peine à comprendre pourquoi il est tombé, même après s'être plongé dans les données à sa disposition : "C'est vraiment dommage parce qu'on a analysé la chute dans les données et je n'ai fait aucune erreur dans ce virage", a expliqué Rins. "Même point de freinage, même pression sur les freins..."

"C'est dur à expliquer", a-t-il ajouté, estimant que les nombreuses chutes vues en course, comme celle de Valentino Rossi, ont peut-être été causées par de mauvaises conditions de piste : "Dans le warm-up, je voyais aussi mal qu'au Qatar, il y avait beaucoup de poussière en piste ! Mais tour après tour, la trajectoire s'est améliorée. J'ai discuté avec Vale et il a dit que dans sa chute, il roulait comme dans le tour précédent. Je ne dis pas que les pneus Michelin sont très mauvais, parce que j'avais un bon rythme, j'étais au niveau de Fabio. Les conditions de piste n'étaient pas à 100%."

Lire aussi :

Fabio Quartararo s'est dit "impressionné" par les chronos réalisés par Álex Rins ce dimanche, et le #42 a même réalisé le meilleur temps de la course dans le tour précédant sa chute, mais il ne pense pas que ce rythme effréné soit à l'origine de son abandon. Quartararo a pu rouler moins vite une fois libéré de la pression de l'Espagnol et ce dernier pense qu'il aurait lui aussi dû ralentir s'il n'était pas parti à la faute.

"Je poussais derrière lui, il a montré qu'il avait un bon rythme hier et dans le warm-up. Il avait les performances et je savais qu'on n'avait pas le même rythme que lui, mais je me sentais plutôt bien en course. La chute est assez difficile à expliquer. Après la chute, il a commencé à rouler en 1'39"8, ou en 1'40 et 1'41. C'est sûr que si je n'étais pas tombé et qu'on avait continué à ce rythme, j'aurais fait les mêmes chronos que lui, parce que les pneus ont une limite, et que les dépassements ne sont pas faciles sur cette piste. Ça aurait été dur de gagner aujourd'hui, mais on a perdu 20 points très importants."

Lire aussi :

Álex Rins ne veut cependant pas que cette chute vienne effacer les bonnes choses montrées depuis vendredi, qu'il s'agisse de sa première ligne ou de sa capacité à rester au contact de Fabio Quartararo, le pilote qui a fait la plus forte impression au cours de ce week-end portugais.

"Il faut regarder devant, c'est sûr que je ne suis pas satisfait mais je reste content de la façon dont nous avons abordé le week-end", retient Rins, performant à chaque sortie en piste : "On a fait un très bon travail depuis vendredi, en entrant en Q2, en se qualifiant en première ligne. Concernant la course, je suis plutôt impressionné parce que j'ai beaucoup progressé par rapport à l'an dernier. On n'a finalement pas pu décrocher le podium, à cause de la chute. J'étais déjà à la limite. Fabio était très fort, mais j'étais du bon côté de la limite. Parfois, on est à la limite, la moto bouge, elle glisse dans tous les virages sans alerte, mais cette fois, je roulais plutôt bien. J'étais à la limite, mais je contrôlais très bien le patinage et l'usure du pneu."

Rins conserve donc le sourire malgré le podium perdu, voyant dans ses bonnes performances des signaux positifs pour la suite de la saison : "Je pense que j'ai fait une course vraiment très bonne. J'ai été au niveau de l'homme à battre, parce que depuis les EL4 hier, il était très impressionnant, sincèrement. Je n'étais pas facile, mais je roulais bien. OK, on n'a pris aucun point dans cette course, mais il reste beaucoup de courses, on n'en a fait que trois. C'est sûr que c'est dommage mais je suis plutôt content, parce que je sens que je suis fort."

partages
commentaires

Voir aussi :

Bagnaia 2e, "le meilleur résultat possible" après la pole annulée

Article précédent

Bagnaia 2e, "le meilleur résultat possible" après la pole annulée

Article suivant

Viñales juge sa contre-performance anormale et inquiétante

Viñales juge sa contre-performance anormale et inquiétante
Charger les commentaires
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021
Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ? Prime

Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ?

Après avoir signé une septième place au Portugal pour son retour fracassant en MotoGP, Marc Márquez entame désormais un long et dur travail pour retrouver le pilotage lui ayant donné six titres en catégorie reine.

MotoGP
23 avr. 2021
Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête Prime

Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête

Malgré la décision de Suzuki de ne pas faire appel de l'absence de sanction pour Jack Miller après son incident avec Joan Mir, il est nécessaire d'agir pour ne plus voir ce genre de manœuvre, qui aurait facilement pu tourner à la tragédie à Losail.

MotoGP
9 avr. 2021
Johann Zarco, la victoire avant l'heure Prime

Johann Zarco, la victoire avant l'heure

En à peine 18 mois, Johann Zarco est passé d'un extrême à l'autre en MotoGP, de pilote accablé et sans guidon à leader rayonnant du Championnat du monde 2021. Mais les Grands Prix de Losail ont surtout vu le retour au premier plan d'un homme retrouvé.

MotoGP
5 avr. 2021
Les changements derrière le retour en force de Maverick Viñales Prime

Les changements derrière le retour en force de Maverick Viñales

Sa victoire autoritaire lors de la manche d'ouverture du championnat intervient alors que Maverick Viñales vit une période de changement personnel et professionnel. Est-ce le tremplin vers une lutte pour le titre plus concrète qu'elle ne l'a été par le passé ?

MotoGP
30 mars 2021