Réactions
MotoGP GP des Amériques

Deuxième podium pour un Álex Rins "plus détendu et plus régulier"

Álex Rins vient d'enchaîner deux podiums qui lui permettent de figurer à la deuxième place du championnat. Le résultat selon lui d'une préparation physique et mentale réussie.

Alex Rins, Team Suzuki MotoGP

Il est, avec Enea Bastianini, le seul pilote à avoir célébré plus d'un podium à ce stade du championnat. Troisième en Argentine une semaine plus tôt, Álex Rins s'est classé deuxième du Grand Prix des Amériques, passé à deux secondes de la victoire après une seconde moitié de course de folie.

Le pilote Suzuki n'était pourtant que huitième à la fin du premier tour, et il lui a fallu construire sa remontée de façon méthodique. Son coéquipier a été le premier à subir sa loi, puis ce fut au tour de Fabio Quartararo, Pecco Bagnaia, Johann Zarco et Jorge Martín. Nous en étions alors au 12e des 20 tours de la course.

Durant quatre boucles, il s'est ensuite heurté à Enea Bastianini, qui lui-même attendait le moment opportun pour passer à l'offensive et déloger Jack Miller de la première place. En cherchant plusieurs fois à le dépasser, Rins allait finalement donner à l'Italien le signal qu'il attendait, le poussant à hausser le ton pour s'échapper.

Bien plus mesuré qu'il a pu l'être par le passé, le pilote Suzuki a alors su faire preuve du bon discernement pour ne pas forcer son attaque face à un Bastianini irrésistible en fin de course. Il a tenté plusieurs manœuvres sur Miller, pour finalement avoir le dernier mot à la fin du dernier tour, et la deuxième place que cela lui a valu suffit à son bonheur.

"Je suis super content. Je ne m'attendais pas à monter sur le podium car j'ai eu un peu de mal dans les premiers tours, j'ai perdu quelques places. Ensuite, tour après tour, j'ai essayé de pousser un peu plus sur les pneus, de freiner un peu plus tard, pour essayer de dépasser", raconte Álex Rins.

"Quand j'étais troisième, je me suis fait deux grosses chaleurs à l'avant dans le premier secteur, dans lequel j'étais super rapide et je rattrapais tout mon retard. Mais quand j'ai fait deux petites erreurs à cet endroit-là, je me suis dit qu'il fallait que j'essaye de finir la course", admet-il.

"Enea a été très intelligent. Quand j'étais derrière lui, j'ai essayé de le passer, car je pense qu'il essayait d'économiser un peu ses pneus et de s'économiser physiquement, mais dans ce tour-là il s'est mis à attaquer très fort et il a été très difficile pour moi de le suivre. J'ai donc essayé de maintenir mon rythme."

"Ensuite, dans les derniers tours, mon rythme n'était pas mauvais alors j'ai pu reprendre Jack et le dépasser", poursuit Rins. "Ça n'est franchement pas le plus facile à passer ! Il freine tellement fort ! Mais j'ai tout donné dans les deux derniers virages, j'ai réussi à bien stopper la moto et j'ai fini sur le podium."

Alex Rins, Team Suzuki MotoGP

Álex Rins a fait son tour d'honneur avec le drapeau de l'Ukraine

Jusqu'ici seul pilote à avoir battu Marc Márquez à Austin, Álex Rins a une nouvelle fois montré à quel point cette piste lui réussit. Mais il a aussi senti que les progrès de sa machine n'ont pas été étrangers à cette performance.

"J'avais un petit avantage dans le premier secteur, dans les virages 3 à 6. J'y étais assez rapide, je comblais beaucoup de mon retard sur les pilotes de devant. Je crois que ça vient du châssis de la Suzuki, on est bons sur ce point et pas tellement à l'accélération. Je me suis moi-même impressionné parce que j'arrivais à freiner très fort dans le virage 11, j'y ai fait de bons dépassements, donc dans l'ensemble la moto fonctionne bien."

"On a amélioré notre moteur, donc on ne perd plus autant qu'avant en ligne droite. On a encore besoin de travailler sur l'aéro. Ici, au Texas, je pense que tout le monde a vu que dans le dernier virage ainsi que les virages 11 et 12, on perdait un peu avec le wheeling. Suzuki y travaille encore, on va voir s'ils vont apporter quelque chose de nouveau. En tout cas, je suis content parce qu'on obtient de très bons résultats."

Ce qui s'est amélioré, c'est aussi de toute évidence sa propre approche des courses. Visiblement beaucoup plus solide, Rins semble tirer le bénéfice d'un travail optimal réalisé durant l'intersaison pour se remettre sur de bons rails.

"J'essaye de ne pas trop penser à la moto, je pilote un peu librement et ce petit avantage qu'on a en ligne droite nous aide aussi à être un peu plus relax pendant la course", explique-t-il auprès du site officiel du MotoGP. "J'ai aussi beaucoup travaillé sur l'aspect mental, et aussi à la gym. On a beaucoup travaillé pendant l'hiver et c'est peut-être aussi grâce à ça que je peux être plus détendu et plus régulier."

Álex Rins, qui a souhaité dédier son podium aux personnes qui souffrent, tant en Ukraine qu'à cause du COVID-19, passe grâce à ce résultat à la deuxième place du championnat, à cinq points du leader. "Il faut qu'on garde les pieds sur terre et qu'on essaye de continuer comme ça, qu'on continue à travailler", assure-t-il.

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent Photos - Le rodéo victorieux de Bastianini à Austin
Article suivant Jorge Martín limité par sa vitesse en ligne droite

Meilleurs commentaires

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France