Rins, deuxième et résigné : "Morbidelli était inarrêtable"

Álex Rins a passé la majeure partie du Grand Prix de Teruel dans la roue de Franco Morbidelli, sans jamais pouvoir tenter un dépassement.

Rins, deuxième et résigné : "Morbidelli était inarrêtable"
Charger le lecteur audio

Vainqueur de la première course en Aragón, Álex Rins était l'un des principaux favoris ce dimanche, surtout après la chute dès le premier tour du poleman, Takaaki Nakagami, mais l'Espagnol n'a rien pu faire face à Franco Morbidelli. Rins a passé les 17 premiers tours de la course à moins d'une seconde de la Yamaha de son rival, sans jamais être en mesure de lui contester la première place.

"Je pense que la différence [avec le Grand Prix d'Aragón] est que Franco a fait une très, très bonne course, il était très rapide", a souligné Rins, dont la course a pourtant été 4"5 plus rapide que celle de la semaine dernière, auprès du site officiel du MotoGP. "Il ne m’a pas laissé l’opportunité de lui montrer ma moto. Il était très rapide. En milieu de course, j’ai commencé à souffrir un peu avec le pneu avant, le tendre. Je pense que c’était le choix optimal pour moi. Le médium, je l’ai testé en EL4, et j’avais un peu de mal."

Lire aussi:

En conférence de presse, Rins a jugé la prestation de Morbidelli "incroyable", considérant qu'il était difficile de prendre l'avantage sur un pilote capable de mieux préserver sa gomme. "J’ai fait une bonne course, assez constante", s'est félicité le pilote Suzuki. "Je souffrais avec les pneus, parce que la semaine dernière déjà, on avait beaucoup de patinage en fin de course. À sept ou huit tours de l’arrivée, j’ai vu sur le panneau que Joan était à deux secondes, qu’il était de plus en plus loin. Je me suis dit 'OK Álex, maintiens l'écart avec lui et on verra jusqu'où on pourra aller avec le pneu'. Franco était inarrêtable aujourd’hui. Je pense qu'il faut qu'on soit plutôt satisfaits."

La différence s'est faite dans peu de virages : "À la sortie du virage 7, [Morbidelli] pouvait relever la moto avant moi, et après le virage 9, il était plus rapide que moi également. Je m’attendais à revenir un peu en ligne droite mais ils utilisent le [holeshot device], qu'on n'utilise pas encore. On doit travailler sur ce dispositif pour progresser. Sur le reste de la piste, Les deux motos sont bonnes, à l’accélération et en ligne droite."

Lire aussi :

Dans les derniers tours, Rins a préféré regarder derrière lui plutôt que devant, afin de préserver sa deuxième place face à son coéquipier, Joan Mir. "Je me suis dit 'OK Álex, préserve le pneu jusqu’à l’arrivée, parce que si tu roules comme un fou, tu vas détruire le pneu et Joan va revenir'", explique le pilote Suzuki.

Le bilan reste malgré tout très satisfaisant pour Rins, pilote qui a marqué le plus de points sur l'ensemble des deux courses disputées en Aragón. L'Espagnol espère faire aussi bien sur le circuit de Valence, qui accueillera les deux prochaines courses du calendrier.

"Valence sera une bonne piste pour nous, c’est sûr. La deuxième course à Valence sera comme ça, très serrée avec beaucoup de gens dans le même dixième. Mais on arrivera avec le plein de confiance après ces deux podiums consécutifs. On verra si on peut le refaire à Valence. J’espère !"

Franco Morbidelli, Petronas Yamaha SRT

partages
commentaires
Brad Binder pénalisé pour son accrochage avec Jack Miller
Article précédent

Brad Binder pénalisé pour son accrochage avec Jack Miller

Article suivant

À terre après cinq virages, Nakagami regrette une "erreur stupide"

À terre après cinq virages, Nakagami regrette une "erreur stupide"